Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Trois fauteuils et trois chaises en cabriolet

Œuvre Trois fauteuils et trois chaises en cabriolet

Département des Objets d'art : XVIIIe siècle : le néo-classicisme

Trois fauteuils et trois chaises en cabriolet

© 2007 Musée du Louvre / Martine Beck-Coppola

Objets d'art
XVIIIe siècle : le néo-classicisme

Auteur(s) :
Muriel Barbier

Cet ensemble, composé de trois chaises et trois fauteuils en léger cabriolet, fait partie du mobilier commandé pour le grand cabinet de Marie-Antoinette au château de Saint-Cloud et aujourd'hui partagé entre le musée du Louvre, le château de Compiègne, le château de Fontainebleau et le Mobilier national. Ce mobilier fut livré pour le voyage de printemps des souverains en 1788. Fruits de la collaboration de différents artisans, ces sièges sont d'une conception tout à fait nouvelle.

Saint-Cloud et les commandes royales du temps de Louis XVI

En 1785, Marie-Antoinette acheta le château de Saint-Cloud au duc d'Orléans. On le meubla d'abord avec des meubles simples commandés à la hâte ou provenant d'autres résidences. Puis le Garde-Meuble de la Couronne ordonna la fabrication de sièges de grande qualité afin que le roi et la reine trouvent tous leurs appartements meublés lors du voyage de printemps de l'année 1788. Cette commande se situe dans la continuité de la volonté de Marc-Antoine Thierry de Ville d'Avray, nouvel intendant général du Garde-Meuble de la Couronne, et de Calonne, nouveau ministre des finances, de remettre à neuf les résidences royales. Leur arrivée avait eu lieu en 1783 et ils avaient assigné à cette tâche les menuisiers Georges Jacob, Jean-Baptiste Boulard et Jean-Baptiste-Claude Séné.

Le mobilier du grand cabinet

La réalisation nécessita l'intervention de plusieurs acteurs. Jean Hauré, entrepreneur des meubles de la Couronne, reçut l'ordre en octobre 1787 de meubler le grand cabinet. La commande mentionnait un canapé, deux bergères, deux fauteuils à la Reine (tous conservés à Compiègne), quatre chaises à carreaux en demi-cabriolet, quatre fauteuils à carreaux en demi-cabriolet (parmi ces œuvres, trois fauteuils et trois chaises sont au Louvre, un fauteuil et une chaise se trouvent au Mobilier national), deux tabourets de pieds (l'un à Fontainebleau et l'autre perdu), un paravent et un écran (tous deux également disparus). Les dessins de cet ensemble avaient été fournis par le Garde-Meuble et les modèles en cire réalisés par le sculpteur modeleur Martin. La menuiserie fut confiée à Jean-Baptiste-Claude Séné. La sculpture du canapé est l'œuvre d'Alexandre Régnier, celle de l'écran de Matthieu Guérin et celle des autres pièces de Nicolas-François Valois.

Une grande inventivité

Les chaises et les fauteuils du Louvre sont dits "en cabriolet" : leur dossier est légèrement cintré. Les chaises sont, en outre, "à carreaux", dotées d'une assise plus basse que les chaises "à garnir", afin de pouvoir y placer un coussin (ou carreau). Ce type de chaise était beaucoup plus confortable, peut-être réservé aux dames. Stylistiquement, la conception de ces sièges est totalement inédite en 1787. Les montants du dossier sont composés de colonnes cannelées terminées par un chapiteau ionique surmonté d'une pomme de pin. Pour les fauteuils, les consoles d'accotoir en balustre reposent sur un socle soutenu par le dé de raccordement à fleur. Les pieds à cannelures torses ornées de graines sont cerclés en partie supérieure d'une bague faite d'une couronne de fleurs. L'assise est entièrement ornée de frises d'entrelacs. Ces sièges sont emblématiques du style Louis XVI par le vocabulaire architectural inspiré de l'Antiquité mais surtout par les motifs d'entrelacs et de guirlandes de fleurs. Ces solutions influencèrent la production de Séné et, au XIXe siècle, eurent un fort retentissement parmi les grands fabricants de meubles.

Bibliographie

- PALLOT B.G.B., Le Mobilier du Musée du Louvre, tome 2, Paris, 1993, pp. 162-165.

Cartel

  • Jean-Baptiste-Claude SÉNÉ

    Trois fauteuils et trois chaises en cabriolet

    1787

    Paris

  • Sculpture de Nicolas-François Valois, dorure de ChatardNoyer doré

    H. : 91 cm. ; L. : 61 cm. ; Pr. : 56 cm. (fauteuils) H. : 89 cm. ; L. : 53 cm. ; Pr. : 49 cm. (chaises)

  • Provenance : grand cabinet intérieur de Marie-Antoinette au château de Saint-Cloud ; en 1795, au palais du Luxembourg pour l'ameublement du directeur La Révellière-Lépeaux puis pour Lazare Carnot ; de 1853 à 1871, au château de Saint-Cloud.Versement du Mobilier national, 1948

    OA 9452

  • Objets d'art

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet