Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Un fleuve

Un fleuve

© 2007 Musée du Louvre / Pierre Philibert

Sculptures
France, XVIIe et XVIIIe siècles

Auteur(s) :

Montalbetti Valérie

 

 


 

Remerciements :

Cette notice d’œuvre vous est présentée par Canson

Caffieri, issu d'une famille d'artistes, élève de Jean-Baptiste Lemoyne, séjourne à Rome de 1748 à 1754 où il subit influence de Bernin. Cependant, pour son morceau de réception à l'Académie, c'est une référence clairement marquée à Jean de Bologne qui apparaît, lui permettant de montrer toute sa maîtrise technique et assurant le succès à son modèle.

Iconographie et dextérité

Le fleuve est figuré par un vieillard nu, assis sur une urne d'où s'écoule l'eau. La main gauche s'appuie sur un aviron, la droite tient le rebord de l'urne. La tête couronnée de roseaux est tournée vers la droite.
Dès le début de sa carrière Jean-Jacques Caffieri fit preuve d'une grande facilité d'exécution : moins de deux ans après avoir fait agréer le modèle en plâtre (le 30 juillet 1757), il présenta le marbre pour sa réception le 28 avril 1759.

Un exercice académique sous influence

Pour cet exercice académique, le sculpteur s'est librement inspiré du Gange, une oeuvre de Jean de Bologne (1529-1608), sculpteur d'origine flamande installé à Florence qui influença fortement la sculpture européenne, notamment celle de Versailles. Le Gange est un des trois fleuves de la fontaine de l'Océan de l'Isoletto, dans les jardins de Boboli à Florence. Caffieri atténue la musculature, enveloppe davantage les formes, mais conserve la position de la jambe gauche passée sur l'urne : cette posture est mieux adaptée à des personnages vus en raccourci, de bas en haut, comme à Florence, qu'à une composition destinée à être placée à hauteur d'oeil.
Bien qu'il s'agisse d'un vieillard, le corps est un nu idéal, en contrapposto, destiné à montrer la maîtrise de l'anatomie par le sculpteur. Le soin apporté aux détails assure de son savoir-faire : remous de l'eau sur la terrasse, végétation aquatique à l'arrière de l'oeuvre, très beau rendu de l'eau qui s'écoule de l'urne. Mais ce sont surtout la souplesse du modelé et la finesse d'exécution qui font la qualité de ce morceau et lui donnent vie.

Succès et influence de l'oeuvre

L'oeuvre connut un grand succès et fut souvent reproduite en terre cuite, bronze ou marbre. Jean-Joseph Foucou, après le refus de son premier morceau de réception en 1783, présenta en 1785 Un Fleuve (musée du Louvre) très proche de l'oeuvre de son maître. En 1786, le sculpteur Louis-Simon Boizot s'en inspira pour figurer le dieu-fleuve Pénée dans un groupe en biscuit d'Apollon et Daphné pour la manufacture de Sèvres (qu'il dirigeait depuis 1774).

Cartel

  • Jean-Jacques CAFFIERI (Paris, 1725 - Paris, 1792)

    Un fleuve

  • Marbre

    H. : 0,61 m. ; L. : 0,39 m. ; P. : 0,49 m.

  • Saisie révolutionnaire des collections de l'Académie

    M.R. 1773

  • Sculptures

    Aile Richelieu
    Rez-de-chaussée
    Petite galerie de l'Académie
    Salle 25

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet

Informations complémentaires

Sur la plinthe, devant : PAR. MR CAFFIERI. 1759.