Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Vantaux de portes

Œuvre Vantaux de portes

Département des Arts de l'Islam : 1250-1500 : Le morcellement régional

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Vantaux de portes

© 2011 Musée du Louvre / Hughes Dubois

Arts de l'Islam
1250-1500 : Le morcellement régional

C’est un apogée du style géométrique et des boiseries à technique d’assemblage d’époque mamlouke (1250-1517) qu’illustrent ces deux vantaux, aux compositions différentes. Ils sont réputés provenir de la mosquée al-Maridani au Caire, au décor particulièrement raffiné.

Le plus grand vantail (OA 4064) montre un décor complexe, à partir d’une demi-étoile à six pointes et de sa couronne d’amandes, dont on trouve un écho dans les angles inférieur et supérieur gauche. Quatre demi-polygones étoilés plus petits rythment en outre la composition au réseau de petits éléments de formes variées, dont certains sont incrustés et d'autres sculptés d’un fin réseau végétal.

Le plus petit vantail (OA 4065) présente une ordonnance de grands polygones étoilés tangents, disposés en quinconce, qui se rencontre plus communément.

Le revers de ces deux vantaux dépareillés révèle un superbe système d’assemblage à « rainures et languettes ». Le bois était un matériau rare en Egypte et constituait donc une matière précieuse dont on a cherché à optimiser l’utilisation en utilisant la moindre chute. Ainsi s’est sans doute développée la technique de l’assemblage, souvent associée à celle de l’incrustation de bois précieux, d’ivoire ou de nacre. Du Proche-Orient, cette technique passera ensuite en Espagne et en Italie. Les assemblages avaient aussi l’avantage de laisser le bois travailler et d’éviter les fendillements.

Ces vantaux sont réputés provenir de la mosquée d’al-Maridani, construite au Caire en 1339-1340. Elle tient son nom de son commanditaire, le grand émir Altinbugha al-Maridani, échanson et beau-frère du sultan al-Nasir Muhammad ibn Qalawun. L’édifice est l’une des plus belles mosquées du Caire mamlouk, au décor particulièrement soigné de boiseries, de stucs et de marqueteries de pierre. Un motif rappelant la coupe de l’échanson, blason de cet émir, est d’ailleurs discrètement inséré dans le décor géométrique en incrustation d’ivoire autour de la grande demi-rosace centrale du vantail AO 4064.

Bibliographie

. Makariou S. (dir.), Les Arts de l’Islam au musée du Louvre, Paris, 2012 (à paraître).
. Anglade E., Catalogue des boiseries de la section islamique, Musée du Louvre, Paris, 1988, cat. 50 et 51, p. 91-93.
. Migeon G., L’Orient musulman, vol. 1, Sculpture, bois sculptés, ivoires, bronzes, armes, cuivres, tapis et tissus, miniatures, vol. 2, Cristaux de Roche, Verres émaillés, Céramique. Paris, 1922 vol. 1, pl. 7, n° 16, p. 11.

Cartel

  • Vantaux de portes

    14e siècle

    Égypte, Le Caire, mosquée d’al-Maridani

  • Ivoire, padouk, bois de rose, encadrement en pin d’Alep, reste de polychromie

    OA 4064 : H. max. 221 cm ; l. max. 74,7 cm ; ép. 5 cm OA 4065 : H. max. 217 cm ; l. max. 60 cm ; ép. 5 cm

  • Anc. coll. A. Baudry, achat, 1898

    OA 4064 et OA 4065

  • Arts de l'Islam

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet