Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Vase

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Vase

© 2007 RMN / Martine Beck-Coppola

Objets d'art
XIXe siècle

Auteur(s) :
Barbier Muriel

À la mort de son épouse en 1840, le baron de Feuchères (1785-1857) fit don de son héritage à plusieurs institutions parmi lesquelles les Hospices civils de la ville de Paris. Pour lui signifier leur reconnaissance, les Hospices civils lui offrirent le vase monumental aujourd'hui conservé au Louvre. L'orfèvre sélectionné fut François-Désiré Froment-Meurice (1802-1855) qui renouvela sur cette œuvre le répertoire néoclassique.

Une oeuvre en l'honneur du baron de Feuchères

Le baron de Feuchères (1785-1857) avait épousé en 1818 Sophie Dawes croyant qu'elle était la fille naturelle du duc de Bourbon. Or elle était en réalité sa maîtresse. Lorsqu'il s'en aperçut, il se sépara de sa femme et partit mener des campagnes militaires à l'étranger. À la mort de sa femme en 1840, il fit don de son héritage. La somme fut partagée entre l'Hôtel Dieu de Paris, l'Hospice des ménages, l'Hospice de la ville de Nîmes, les inondés du Gard et les inondés de l'Ardèche. Les Hospices de la ville de Paris remirent en remerciement au baron le vase qui porte son portrait en camée par James Pradier, accompagné par une dédicace, les armes du baron et celles de la ville de Paris. Le programme évoque donc le mécène et le bénéficiaire. François-Désiré Froment-Meurice avait été choisi pour exécuter cette commande en tant qu'orfèvre en titre de la ville de Paris.

Le classicisme renouvelé

Le vase, de forme très classique, est orné d'un décor particulièrement sobre. De forme ovoïde, le vase repose sur un piédouche souligné par une frise de feuilles d'eau et orné de feuilles de vigne. Le nœud du pied est composé de petits cabochons de malachite alternant avec des rosaces et le bas de la panse est agrémenté de feuillages de chêne et de laurier précisément représentés. Ce traitement très naturaliste des ornements est opposé à la stylisation propre au néoclassicisme. Il révèle la diversité de l'inspiration de Froment-Meurice et l'abandon progressif du répertoire antiquisant. La panse au fond bruni présente sur une face le portrait en malachite et sur l'autre, un cartel avec la dédicace. Le col étiré porte les armes évoquées précédemment. Les anses, œuvres du sculpteur Alexandre Schoenewerk (1820-1885), symbolisent l'une la Guerre (couronnée de lauriers debout sur la tête de Gorgone et tenant une épée) et l'autre la Charité (pressée par deux enfants).

Un subtil travail des matières

Le corps du vase est en argent doré. Les ornements végétaux se détachent sur un fond amati. Certains autres ornements comme les figures des anses et les armes sont en argent introduisant ainsi une certaine polychromie. Ce jeu entre l'or et l'argent est d'ailleurs caractéristique de cette époque. Les deux figures ont été fondues et ciselées (par Louis-Augustin Mulleret) à part et fixées à froid par des vis selon une technique héritée de l'orfèvre Odiot. Cette maîtrise du travail du métal précieux est complétée par la virtuosité de Pradier qui a réalisé le portrait du baron en malachite. La malachite se détache sur le fond doré bruni et se retrouve au niveau du nœud. Autant de touches vertes qui accentuent la polychromie. Cette pierre dure, rarement utilisée en France, permet de donner au vase une dimension toute originale.

Bibliographie

EUZET M., "Pradier intime, bijoux et camées", in L'Estampille l'Objet d'art, n 380, mai 2003, pp. 71-75.
Exposition Trésors d'argent. Les Froment-Meurice orfèvres romantiques parisiens, Musée de la vie romantique (4 fév.-15 juin 2003), Paris-Musées, 2003, p. 26 et 188.
Exposition Un Âge d'or des Arts décoratifs 1814-1848, Grand palais (10 oct.-30 déc. 1991), Editions de la Réunion des musées nationaux, 1991, pp. 429-430.

Cartel

  • Jean-Jacques PRADIER, dit James (Genève, 1790 - Bougival, 1852)

    Vase

    Vers 1843

    Paris

  • Argent, argent doré, malachiteMédaillon en malachite de Pradier ; figures modelées par Schoenewerk

  • Don de Mme Gide, baronne de Feuchères, 1890

    OA 3253

  • Objets d'art

    Aile Richelieu
    1er étage
    Chenavard
    Salle 80
    Vitrine 1

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet