Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Vase d'Amathonte

Vase colossal

© 2002 RMN / Franck Raux

Antiquités orientales
Levant

Auteur(s) :
Annie Caubet, Arnaud Prévotat

Ce vase monumental est caractéristique de la civilisation phénicienne de Chypre au cours du Ier millénaire. Colossal, il pouvait contenir une énorme quantité d'eau pour les besoins rituels des temples élevés sur l'acropole d'Amathonte. Les taureaux figurés sous les anses montrent que ce vase devait être associé au culte d'une Aphrodite locale, divinité principale du lieu.

Un vase monumental

Ce vase colossal et monolithe présente une panse globulaire aplatie, une petite base en bourrelet et une lèvre moulurée. Les quatre anses en arc, redressées à la verticale, sont ornées à l'attache de la panse par un double motif de palmette, et d'un taureau en relief à l'intérieur de l'arc. Sur le montant d'une des anses est gravée une courte inscription en caractères chypriotes syllabiques, non déchiffrée. Les parois sont assez minces, et la capacité en liquide, considérable.

Une mission française

Depuis longtemps, les voyageurs qui se rendaient à Chypre repéraient sur le sommet de l'acropole d'Amathonte, ce vase monumental, seul vestige visible des sanctuaires qui s'élevaient dans la capitale de ce royaume chypro-phénicien. Amathonte, près de Limassol, sur la côte sud de Chypre, est bâtie sur une colline en pente assez raide dominant la mer, protégée du côté de l'intérieur par une falaise abrupte. Depuis le XVIIIe siècle, des inscriptions en langue phénicienne avaient été repérées à Chypre ; Ernest Renan, à l'issue de son exploration de la Phénicie continentale en 1861, et soucieux de mieux étudier les nombreux restes phéniciens de l'île, confia une mission d'étude à l'érudit Eugène Melchior de Vogüé et à Edmond Duthoit, architecte, élève de Viollet-le-Duc. Au cours de son voyage de 1865, Duthoit obtint des autorités ottomanes la possession du vase pour la France ; la descente du monolithe depuis l'acropole et son embarquement furent un exploit technique pour les charpentiers de la marine impériale française.

Une réserve d'eau

De nos jours, le site d'Amathonte est devenu l'un des grands chantiers archéologiques de l'École française d'Athènes : les fouilles récentes, des inscriptions et du mobilier de culte permettent d'attribuer le sanctuaire principal à une Aphrodite locale, déesse de la fertilité dont le culte était répandu à Chypre depuis le IIIe millénaire. Le temple romain a détruit le sanctuaire de l'époque archaïque, mais l'emplacement primitif du vase a été retrouvé : une dépression creusée dans le rocher, avec les fragments d'un deuxième vase plus petit, déjà repérés au XIXe siècle. Un escalier de quelques marches permettait d'accéder à la margelle du monolithe, selon un dispositif reproduit sur un vase miniature du musée du Louvre, certainement une image en réduction de l'installation monumentale de l'acropole. Les deux vases monolithes faisaient partie du complexe sacré : les taureaux figurés sur les anses du vase du Louvre sont associés à la grande déesse de Chypre. D'autre part, l'absence de source et l'impossibilité de creuser des puits à travers toute l'épaisseur du rocher de l'Acropole rendaient nécessaire une installation monumentale, capable de répondre à la demande d'un lieu public très fréquenté. L'eau était indispensable autant pour les rituels, les libations et les ablutions... que pour désaltérer les fidèles qui montaient la colline à pied, pour leur laver les pieds, arroser les fleurs ou laver le sol. De grandes quantités d'eau étaient requises et les rois bâtisseurs prenaient soin d'en doter leurs constructions religieuses. Le dispositif des deux vases monolithes, mis en place au VIe siècle avant notre ère, s'est montré si efficace qu'il a été respecté et utilisé au fil du temps, et ce, jusqu'à l'époque romaine.

Cartel

  • Vase colossal

    Chypro-archaïque (VII siècle - Ve siècle avant J.-C.)

    Amathonte

  • Calcaire

    H. : 1,90 m. ; D. : 3,20 m.

  • Mission Duthoit, 1865

    AO 22897

  • Antiquités orientales

    Aile Sully
    Rez-de-chaussée
    Levant : Chypre
    Salle 21

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet