Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Vase de porphyre : "Aigle de Suger"

Œuvre Vase de porphyre : "Aigle de Suger"

Département des Objets d'art : Moyen Age

Vase de porphyre : "Aigle de Suger"

© 1990 RMN / Daniel Arnaudet

Objets d'art
Moyen Age

Auteur(s) :

Marie-Cécile Bardoz

 

 


 

Remerciements :

Cette notice d’œuvre vous est présentée par Canson

Suger, conseiller de Louis VI et Louis VII, abbé de Saint-Denis, mit un soin particulier à l’enrichissement du trésor de son abbaye : il dit avoir trouvé, dans un coffre, un vase de porphyre antique qu’il fit transformer en vase liturgique en lui donnant, par sa monture, la forme d’un aigle. Cette aiguière ne peut être séparée des autres vases de pierres dures réalisés pour Suger et exécutées par des orfèvres qui travaillaient pour Saint-Denis dans ce cas, par des orfèvres d’Ile-de-France.

L'abbé Suger

L'abbé de Saint-Denis, Suger (1122-1151), conseiller des rois Louis VI et Louis VII puis régent du royaume, entreprit pour son abbaye, qu'il faisait reconstruire, une succession d'embellissements dont l'exécution d'incomparables vases liturgiques fut un des points remarquables. Inspiré par les thèses du Pseudo-Denis l'aréopagite que l'on confondait alors avec saint Denis, Suger pensait que la contemplation de biens précieux transcendait l'âme humaine et la rapprochait de Dieu.

Le mécénat de Suger

De ces vases somptueux, subsistent le Calice d'agate conservé à la National Gallery de Washington, l'Aiguière de sardoine, le Vase de cristal de roche d'Aliénor d'Aquitaine et l'Aigle conservés au Louvre. La raison qui poussa Suger à faire faire une monture de vermeil pour ce vase de porphyre antique découvert dans un coffre de l'abbaye et à lui donner une forme d'aigle, reste inconnue.

Des orfèvres « provenant de différentes régions »

Cependant, il a probablement pris pour modèles des vases zoomorphes orientaux ou des motifs représentant des aigles stylisés sur des tissus byzantins. Afin de mener à bien ces entreprises, Suger fit appel à différents orfèvres venant d’ateliers de Lotharingie ou d'Ile-de-france ; il est fort possible que ces derniers exécutèrent ces exceptionnels vases liturgiques. Par l'étonnant naturalisme de la tête de l'aigle et la stylisation extrême de son plumage, l'Aigle annonce par certains côtés les débuts de l'art gothique.

Bibliographie

- MONTESQUIOU-FEZENSAC B. (de), Le Trésor de Saint-Denis, Paris, 1973-1977, I et II, n° 28, III, p. 42-44.

- Le Trésor de Saint-Denis, Paris, Catalogue d’exposition : musée du Louvre, 12 mars – 17 juin 1991, notice 31 (Danielle Gaborit-Chopin).

Le Trésor de Saint-Denis, Les Dossiers de l’archéologie, n° 158, mars 1994.

- Suger’s liturgical Vessels, Abbot Suger and Saint-Denis, a Symposium, The Metropolitan Museum, New York, 1986, p. 283-293.

Cartel

  • Vase de porphyre : "Aigle de Suger"

    Provient du trésor de l'abbaye de Saint-Denis

  • Vase : Egypte ou Rome impérialeMonture : Saint-Denis, avant 1147Porphyre rouge, argent niellé et doré

  • MR 422

  • Objets d'art

    Aile Richelieu
    1er étage
    Suger
    Salle 2
    Vitrine 16

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet

Informations complémentaires

Inscription : "INCLU (di) GEMMIS LAPIS ISTE MERE (t) UR ET AURO / MARMOR ERAT SED IN HIS MARMORE CARIOR EST " (cette pierre méritait d'être sertie dans l'or et les pierres précieuses. Elle était de ma