Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Vase en forme de dieu Bès

Œuvre Vase en forme de dieu Bès

Département des Antiquités égyptiennes : Croyances religieuses et funéraires

BÈSVase en forme de Bès

© 1998 Musée du Louvre / Georges Poncet

Antiquités égyptiennes
Croyances religieuses et funéraires

Auteur(s) :
Geneviève Pierrat-Bonnefois

Cette figure du dieu Bès est en fait un pot fabriqué dans une fine faïence vert pâle. Des incrustations de couleur achèvent de donner un aspect précieux à cette oeuvre, sans doute plus décorative que pratique. C'est un exemplaire exceptionnel par sa qualité, témoin du savoir-faire des faïenciers de la Basse Epoque.

Un gnome assis

Le dieu Bès est représenté assis à même le sol, les jambes repliées, son corps ventripotent occupant largement la surface d'un socle à peu près carré. Ses deux poings posés sur les genoux tenaient autrefois deux serpents en métal, aujourd'hui cassés. Son costume habituel, une dépouille de panthère, retombe sur ses mamelles pendantes. Une simple ceinture nouée orne son gros ventre.
Sa tête disproportionnée est finement détaillée : les mèches de sa crinière animale, une barbe peignée en volutes élégantes, les plis de son front crispé, les oreilles stylisées comme celles d'un lion. La langue qu'il tire est incrustée en pierre rouge ; les yeux disparus étaient insérés dans un cadre de verre noir, peut-être de l'obsidienne. C'est donc un objet de grand prix.

Le dieu Bès

Bès est un dieu atypique : il n'a pas l'apparence élégante des autres divinités égyptiennes, qui empruntent pour la plupart des formes humaines et animales idéales. C'est un gnome. Dans le décor des objets magiques des Egyptiens au Moyen Empire, il se présente d'abord comme un être svelte, toujours de face, les jambes pliées comme un danseur, muni d'une longue queue qui tombe au sol, avec une tête aux oreilles de lion. Dans le courant du Nouvel Empire, il reçoit son aspect définitif : il prend du ventre, sa tête grossit et devient grimaçante, il est affublé d'une belle barbe et est souvent couronné d'une coiffure de plumes. Il n'a pas de sanctuaire personnel. Il décore les objets de la maison, qu'il protège contre les animaux venimeux et tout autre danger. On le trouve donc souvent sur les objets de toilette. Il connut une grande diffusion en Méditerranée orientale à la fin de la civilisation pharaonique.

Un vase de luxe

Cette sculpture imposante par son sujet, sinon par sa taille, est en fait un vase : le rebord plat et épais est peut-être inspiré des aryballes grecques. La fine faïence siliceuse satinée vert pâle, aux détails délicats, est dans la tradition des fabrications égyptiennes de la Basse Epoque, à partir de la 26e dynastie. Cependant, le style marqué des plis du visage et la façon dont sont façonnées les oreilles incitent à proposer une date plus tardive, de l'époque achéménide. Les Perses ont absorbé à deux reprises l'Egypte dans leur vaste empire. Les arts luxueux de cette époque puisaient aux sources grecques comme orientales et égyptiennes. Malgré cela, cette oeuvre est probablement égyptienne, car la qualité de la fabrication comme de sa conservation sont caractéristiques de ce pays.

Cartel

  • BÈSVase en forme de Bès

    Basse Époque, 664 - 332 avant J.-C.

  • faïence siliceuse

    H. : 17,50 cm. ; L. : 11,50 cm.

  • E 10929

  • Antiquités égyptiennes

    Aile Sully
    Rez-de-chaussée
    Les dieux et la magie
    Salle 18
    Vitrine 1 : Petit dictionnaire des dieux

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet