Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Vase en forme de taureau à bosse

Vase en forme de taureau

© Musée du Louvre, dist. RMN / Raphaël Chipault

Antiquités orientales
Iran

Auteur(s) :
Agnès Benoit

La civilisation de Marlik, située au sud-ouest de la mer Caspienne, a su développer, dans la seconde moitié du IIe millénaire, un art du récipient très original aussi bien en céramique qu'en métal précieux. Les vases en céramique étaient modelés dans une pâte souvent lustrée et représentaient soit des humains soit des animaux. Les gobelets de métal étaient en or, en argent ou en électrum et ils étaient travaillés au repoussé de scènes ou d'êtres mythologiques.

La civilisation de Marlik

Les gens de Marlik étaient des cavaliers nomades, dont le mode de vie et l'art ne sont appréhendés que grâce à leur nécropole, située dans la fertile province de Gilan, au sud-ouest de la Caspienne. Ils ne connaissaient pas l'écriture et leurs habitats n'ont pas laissé de traces, mais on pense qu'ils devaient leur richesse à leur rôle de fournisseurs en matières premières auprès des grandes puissances voisines de Mésopotamie et d'Élam. La majorité des objets datent de l'âge du fer I, entre le XIVe et le XIIe siècle av. J.-C. On considère que l'art de Marlik peut être attribué aux premiers Iraniens proprement dits, qui sont des Indo-européens. Auparavant, on qualifie la population d'élamite.

L'importance du cheval et du taureau

Dans la seconde moitié du IIe millénaire, le cheval est, en Orient, désormais monté et non plus utilisé seulement comme animal de trait. A Marlik, il jouit d'un statut particulier puisqu'il a parfois été inhumé dans une sépulture individuelle, au même titre qu'un être humain. Néanmoins, c'est la représentation du taureau à bosse, plus que celle du cheval, qu'ont privilégiée les artisans de Marlik, peut-être comme symbole de pouvoir et de fécondité.
Dans une des tombes princières de la nécropole, cinq vases en forme de taureau à bosse avaient été disposés en alignement. Selon le fouilleur Ezat O. Negahban, l'occupant de la sépulture marquait un grand intérêt à l'égard de l'élevage. Les taureaux à bosse étaient déjà en faveur un millénaire plus tôt sur les récipients de chlorite. Ils devaient représenter une race locale.

Un vase à boire zoomorphe

Ce vase zoomorphe, en forme de taureau à bosse, est d'un type bien connu dans la civilisation de Marlik. Il servait de rhyton, le corps de la bête étant destiné à recevoir du liquide. La plupart des récipients connus sont de couleur rouge ou brun-rouge, avec une surface lustrée. C'est le cas de l'exemplaire représenté ici ; quelques-uns sont en céramique de couleur chamois, parfois peinte. Le poitrail de l'animal est souligné d'un bourrelet médian vertical correspondant au fanon ; la bosse est hypertrophiée et exagérément déportée vers l'arrière. La vision frontale dégage une impression de pouvoir et de force. A l'emplacement du mufle se trouve un bec verseur en gouttière qui servait à l'écoulement du liquide.
Des léopards, des cervidés, des béliers et même des ours et des mules ont également prêté leurs formes à ces productions. La caractéristique de cette céramique est la forme très épurée donnée aux animaux. Seuls quelques traits sont indiqués : les yeux, figurés par de simples cercles, les oreilles, parfois, perforées pour recevoir des anneaux.
Parallèlement à cette série zoomorphe, existait une série de vases anthropomorphes d'assez grande taille (une cinquantaine de centimètres). Les huit exemplaires connus appartiennent aux collections du Musée Iran Bastan de Téhéran. Les personnages sont toujours nus ; les femmes se déchirent le visage dans l'attitude de pleureuses, les hommes sont des guerriers ou des porteurs d'offrandes.

Bibliographie

- PARROT André, "Acquisitions et inédits du Musée du Louvre", in Syria XL, 1963, p. 239, pl. XV 5-6.

- NEGHABAN Ezat O., Marlik, the Complete Excavation Report, I, pp. 117-120, II, pl. 36-38.

Cartel

  • Vase en forme de taureau

  • Terre cuite rouge lustrée

  • Don M. Foroughi, 1962

    AO 21112

  • Antiquités orientales

    Aile Sully
    Rez-de-chaussée
    Vitrine 4 : La civilisation de Marlik (XIVe - XIe siècle avant J.-C.) céramique et bronze

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet