Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Vase Médicis

Vase Médicis

© 2011 Musée du Louvre / Philippe Fuzeau

Objets d'art
XIXe siècle

Auteur(s) :
Muriel Barbier

Lors de l'exposition de la manufacture de Sèvres en 1824, Louis XVIII fit cadeau à son frère le comte d'Artois (futur Charles X) d'un vase Médicis monumental orné d'une peinture façon camée réalisée par le peintre Louis-Bertin Parant. Un pendant fut exécuté en 1826. Les deux vases ornaient la salle des Vases étrusques au musée du Louvre.

Un cadeau choisi à l'Exposition des porcelaines

Louis XVIII renoua avec une tradition d'Ancien Régime : une exposition annuelle des porcelaines de la manufacture royale de Sèvres, qui permettait au roi de sélectionner des cadeaux d'étrennes pour sa famille. A l'exposition de janvier 1818, Louis XVIII choisit ainsi pour son frère le comte d'Artois deux vases. A celle de 1824, le dernier cadeau de Louis XVIII à son frère fut un vase Médicis monumental avec un sujet tiré de l'histoire antique : Auguste venant de fermer les portes du temple de Janus. Un pendant fut exécuté en 1826 pour illustrer cette fois un sujet contemporain : Entrée de Charles X après son sacre.

La mode de la peinture façon camée

Le bandeau qui orne le corps du vase est l'oeuvre de Louis-Bertin Parant, spécialiste du genre de peinture imitant les camées antiques. Ce bandeau est peint à la manière d'une scène tournante avec des personnages assemblés autour du souverain assis de profil sur un char à l'antique attelé à deux chevaux ; d'autres figures entourent deux femmes debout (peut-être la Religion et la Foi) qui couronnent un lis en pot posé sur un autel. La peinture façon camée était très prisée sous le premier Empire, elle l'est tout autant pendant la Restauration. Parant réalisa plusieurs oeuvres selon cette technique comme Le Déjeuner à l'apothéose d'Henri IV conservé au château de Pau.

Permanence du néoclassicisme

En vogue depuis le Premier Empire, la forme du vase, dite Médicis, est inspirée des modèles antiques. Le choix des peintures façon camée participe de cette veine antiquisante et permet d'imiter ces oeuvres précieuses dans un matériau moins coûteux. Des ornements de bronze complètent cette création influencée par l'Antiquité : la lèvre est soulignée par une frise de palmettes, la naissance du pied est marquée par une frise de feuilles de laurier et de palmettes, enfin les anses sont ornées de cannelures. Ce type de vase Médicis connut une postérité à Sèvres puisqu'on en retrouve de semblables offerts par Charles X au compositeur François Adrien Boieldieu en 1825 ainsi qu'un autre livré pour la galerie de Diane au château de Saint-Cloud en 1838.

Cartel

  • Manufacture de Sèvres

    Vase Médicis

    1826

    Sèvres

  • Porcelaine dure

  • Peinture de Louis-Bertin Parant : Entrée de Charles X après son sacre

    MR XIV 46

  • Objets d'art

    Aile Richelieu
    1er étage
    Louis XVIII
    Salle 76

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet


Informations complémentaires

Dans le bas : signature : "L. B. Parant 1826"