Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Verre à jambe

Coupe avec portrait, armoiries et devise : SUR TOUTE/COHUSE

© 1987 RMN / Daniel Arnaudet

Objets d'art
Renaissance

Auteur(s) :
Muriel Barbier

Ce grand verre à jambe est orné d'un décor émaillé mêlant un buste féminin de profil et une inscription "SUR TOUTE COHUSE". La présence de cette inscription laisse à penser qu'il peut s'agir d'un cadeau de mariage. Ce verre est un exemple des créations "à la façon de Venise" généralement réalisées par des verriers italiens établis en France.

Une forme exceptionnelle

Ce grand verre à boire est en forme de calice. Il a été soufflé dans un verre transparent légèrement grisâtre. Il est composé de trois parties assemblées à chaud : une coupe triangulaire, une jambe en forme de nœud et un pied circulaire. La forme de la jambe est exceptionnelle dans la production française. Les côtes sont feintes par un décor de bandes blanches et bleues interrompues par des gouttes d'émail rouge. Ce verre se situe dans un groupe de verres attribué à des verriers italiens travaillant en France à la manière de Venise. Leurs formes sont variées et trouvent leur origine dans la verrerie vénitienne : verres à jambe en forme de calice, verres à boire, coupes, aiguières, gourdes. Elles se caractérisent par leur ampleur, mais aussi par une certaine maladresse de construction alors absente à Venise.

Le décor émaillé

La coupe est ornée d'un portrait de femme de profil d'un côté et d'armoiries non identifiées de l'autre. Ces deux ornements sont reliés par une banderole portant l'inscription "SUR TOUTE COHUSE" [sic]. Il s'agit peut-être d'une coupe offerte lors d'un mariage et qui représenterait la jeune épouse. Ce décor est cerné par un double filet bleu en partie supérieure et par un filet simple de même couleur en partie inférieure. La relative naïveté de l'exécution de ce décor ne se rencontre jamais à Venise, en outre la technique de l'émaillage révèle un décalage chronologique par rapport à la production vénitienne qui en effet, vers 1550, avait abandonné cette technique pour d'autres procédés décoratifs.

L'oeuvre d'un artiste italien travaillant en France ?

Dès la deuxième moitié du XVe siècle, les verriers vénitiens réussirent à purifier le verre, obtenant ainsi un verre d'une blancheur et d'une transparence parfaites : le cristallo. Au XVIe siècle, la verrerie "façon de Venise" devint un phénomène européen. Dès le milieu du XVe siècle, des verriers venus d'Italie du Nord s'étaient installés en France et avaient introduit les techniques vénitiennes de soufflage et de décor. Au milieu du XVIe siècle, par exemple, des verriers italiens (dont quelques vénitiens) étaient employés dans la verrerie de Saint-Germain-en-Laye fondée par Henri II en 1551. D'autres verriers étaient actifs dans le reste du royaume notamment à Nevers où le frère du duc de Mantoue, Louis de Gonzague, avait installé en 1570 une colonie de verriers italiens qui connut une grande prospérité.

Cartel

  • FRANCE (seconde moitié du XVIe siècle)

    Coupe avec portrait, armoiries et devise : SUR TOUTE/COHUSE

  • Verre blanc émaillé et doré

    D. : 12 cm. ; H. : 14,50 cm.

  • Legs du baron Charles Davillier, 1883

    OA 3111

  • Objets d'art

    Aile Richelieu
    1er étage
    Passage de la majolique française
    Salle 17
    Vitrine 2

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet

Informations complémentaires

Inscription : "SUR TOUTE COHUSE" [sic]