Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Voltaire (François-Marie Arouet, dit ; 1694-1778), écrivain

Œuvre Voltaire (François-Marie Arouet, dit ; 1694-1778), écrivain

Département des Sculptures : France, XVIIe et XVIIIe siècles

Voltaire (1694 - 1778)

© 2006 Musée du Louvre / Pierre Philibert

Sculptures
France, XVIIe et XVIIIe siècles

Auteur(s) :
Montalbetti Valérie

" Un des plus beaux attributs de l'art si difficile du statuaire est de conserver avec toute la vérité des formes et de rendre presque impérissable l'image des hommes qui ont fait la gloire ou le bonheur de leur patrie." Ce désir de Houdon s'applique parfaitement à son portrait de Voltaire, véritable icône du siècle des Lumières, qu'il multipliera sans jamais en perdre le sourire sardonique et la lumière de vie des yeux.

Voltaire... et Houdon

Voltaire symbolise par excellence l'esprit des Lumières. Aujourd'hui connu comme philosophe et apôtre de la tolérance, il fut aussi un auteur dramatique célèbre, un poète et un historien. Après un exil de vingt ans à Ferney (en Suisse), malade et âgé de quatre-vingt-trois ans, il revint à Paris en février 1778, où il reçut un accueil triomphal. Alors qu'il assistait à une représentation de sa pièce Irène à la Comédie-Française, son effigie fut couronnée de lauriers et le patriarche longuement applaudi. Houdon, qui ne l'avait jamais rencontré auparavant, obtint de lui quelques séances de pose, avant sa mort le 30 mai 1778. Des multiples bustes réalisés de Voltaire, seul celui "tête nue" de Houdon donna entière satisfaction au grand homme. L'artiste moula aussi son masque funéraire.
À partir de ces éléments, il réalise plusieurs types de bustes, dont deux sont représentés au Louvre, et les reproduit dans toutes les matières (marbre, bronze, terre cuite, plâtre).

Le Voltaire à la française

Le buste à la française figure le philosophe en habit contemporain et coiffé d'une perruque, d'ailleurs un peu démodée. C'est un homme ancré dans son temps, engagé dans des combats concrets pour ses idées, comme la réhabilitation du protestant Calas injustement condamné. Houdon a tenté de rendre la vérité physique et psychologique du modèle, sans chercher à l'idéaliser. Il n'occulte pas les marques de l'âge : les yeux cernés, les rides et plis profonds des joues, l'impression de la peau flasque... Mais le portrait rayonne aussi d'intelligence et de malice : sous un grand front bombé, le regard pétille et les lèvres serrées expriment une spirituelle ironie. L'exemplaire en marbre du Louvre provient de la vente après décès du sculpteur en 1828. Dans une autre version, l'habit est recouvert d'un grand drapé (Comédie-Française).

Le Voltaire tête nue

Un autre type de buste reprend l'iconographie inaugurée pour Diderot. Tête nue, sans habit ni draperie, le torse tronqué, il est figuré à la manière des philosophes antiques, produisant un sentiment d'intemporalité. On ressent toutefois davantage la fragilité du vieillard. Les rides du visage sont plus profondes. La nudité dévoile les tendons saillants du cou. La tête chauve fait penser à un crâne. Mais l'expression des yeux et des lèvres garde sa vivacité : sous l'immense voûte du front, l'esprit du philosophe a gardé toute son acuité. Le buste du Louvre, don de la comtesse Biver, est d'une qualité exceptionnelle, qui atteste son caractère autographe. Le marbre est travaillé avec une délicatesse extrême, particulièrement sensible dans le rendu des quelques mèches de cheveux sur les tempes. Le Louvre possède aussi en bronze à la cire perdue de ce type.
Un troisième type de buste, la tête ceinte du bandeau des philosophes, dérive de la statue assise de Voltaire sculptée pour la Comédie-Française (in situ). Sur le piédouche, deux masques en bas-relief symbolisent la Tragédie et la Comédie.
Bien que Voltaire ait été représenté par les plus grands artistes, peintres ou sculpteurs, le portrait de Houdon s'est imposé comme l'image par excellence de l'écrivain, mais aussi de l'esprit philosophique du XVIIIe siècle.

Bibliographie

- REAU Louis, Houdon, sa vie et son oeuvre, Paris, 1964, I, p. 355-360.

- ARNASON H. H., The Sculptures of Houdon, Londres, 1975, p. 49-53.

- BENOÎT Jérémie, "Voltaire de Jean-Antoine Houdon", in Nouvelles acquisitions du département des sculptures (1980-1983), musée du Louvre, Éditions de la Réunion des musées nationaux, 1984, p. 68-69.

- Jean-Antoine Houdon, Sculpteur des Lumières, Washington, Los Angeles, Versailles, Éditions de la Réunion des musées nationaux, 2004, p. 152-172.

Cartel

  • Jean-Antoine HOUDON (Versailles, 1741 - Paris, 1828)

    Voltaire (1694 - 1778)

    1778

  • Marbre

    H. : 0,48 m. ; L. : 0,44 m. ; Pr. : 0,35 m.

  • Entré au Louvre en 1906

    R.F. 1426

  • Sculptures

    Aile Richelieu
    Rez-de-chaussée
    Galerie des "Grands Hommes"
    Salle 29

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet