Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Vue du val d'Arco

Œuvre Vue du val d'Arco

Département des Arts graphiques : XIVe-XVe siècle

Vue du val d'Arco dans le Tyrol méridional

Arts graphiques
XIVe-XVe siècle

Auteur(s) :
Grollemund Hélène

Cette vue d'un massif rocheux surmonté d'une citadelle, Arco, au nord du lac de Garde, est l'un des plus beaux paysages de Dürer et l'un des plus élaborés. Il fut réalisé en 1495 alors que l'artiste revenait de son premier voyage italien, sur la route qui le menait de Venise à sa ville natale, Nuremberg. Au cours de ce périple, Dürer exécuta une quinzaine de paysages à l'aquarelle, conservés notamment à Vienne, Berlin, Brême et Londres. Celui-ci compte parmi les plus célèbres.

Retour d'Italie

Par un beau matin printanier de l'an 1495, alors que Dürer se trouvait sur le chemin menant de Venise au Brenner en passant par Trente, il s'arrêta au nord du lac de Garde devant un massif rocheux surmonté d'une citadelle : Arco. De Venise, où il avait pu admirer les paysages de Carpaccio, Cima da Conegliano ou Bellini, il repartait pour Nuremberg. Il avait très probablement souhaité admirer le lac de Garde et fut soudain arrêté par le spectacle d'une nature s'éveillant et d'une forteresse qui évoquait peut-être inconsciemment des souvenirs de sa terre natale. L'annotation serait postérieure au dessin et datable des alentours de 1502-1503 ; le monogramme est également postérieur.

Une élaboration en deux temps

L'aspect inachevé de l'oeuvre n'est discernable qu'au milieu du côté droit, alors que toutes les autres aquarelles du premier périple italien jouent sur l'inachevé qui suggère l'instantané. La plupart de ces aquarelles datent du voyage aller à Venise. A la maturation stylistique que constitue une première explication possible à l'aspect élaboré de l'oeuvre, on doit ajouter une hypothèse : le premier plan aurait été réalisé par la suite, car les couleurs sont différentes et le style un peu plus sec que le sujet central. Par ailleurs, les tonalités claires de l'aquarelle pourraient trahir une influence de Mantegna.

Puissance, équilibre et clarté

Les paysages aquarellés de Dürer occupent une place particulière dans l'art européen autour de 1500 et restent sans véritable descendance immédiate, même chez ses élèves. Tout en restituant la topographie du site dans un style précis et descriptif, Dürer s'efforce ici d'analyser subtilement et de traduire la poésie lumineuse et les valeurs colorées de ce paysage printanier. Le bleu-gris des oliviers et en général les tonalités très claires de l'aquarelle font penser qu'il s'agit d'un paysage matutinal. Dürer a admirablement bien rendu la végétation, notamment les pieds de vigne. Les créneaux des murailles du petit village sont peut-être d'une taille un peu excessive, mais ils soulignent l'intérêt que Dürer porte aux fortifications qui protègent l'homme des agressions extérieures. De même, les montagnes imposantes, qui se trouvent en réalité derrière le pic, ont été volontairement omises par l'artiste afin de mieux mettre en valeur le motif central. Et c'est effectivement une impression de puissance tempérée et équilibrée qui domine cette composition aux fraîches et lumineuses couleurs.

Bibliographie

- STARCKY Emmanuel, Dessins de Dürer et de la Renaissance germanique dans les collections publiques parisiennes,  cat. exp. Paris, musée du Louvre, Éditions de la Réunion des musées nationaux, Paris, 1991, n 33.

- THÜRLEMANN Felix, "L'aquarelle de Dürer 'fenedier klawsen'. La double mimesis dans l'analyse picturale d'un lieu géographique", in Revue de l'art, n° 137 / 2002-3, p. 9-18.

sur les aquarelles :

- LEBER Hermann, Albrecht Dürers Landschaftsaquarelle : Topographie und Genese, Hildesheim, G. Olms, 1988.

- HERMANN-FIORE Kristina, "Dürers neue Kunst der Landschaftsaquarelle", in Albrecht Dürer,  cat. exp. Vienne, Albertina, 2003, pp. 26-43.

Cartel

  • DURER Albrecht

    Vue du val d'Arco dans le Tyrol méridional

    vers 1495

    Jabach, Everhard

  • Plume et encre brune, aquarelle et rehauts de brun, reprises à l'encre noire. En haut à droite, à la plume et encre brune annoté par Dürer : "fenedier klawsen", (col. vénitien), et par une autre main à la plume, encre brune, le monogramme de l'artiste.

    H. : 22.3 cm. ; L. : 22.3 cm.

  • acquis pour le Cabinet du roi , 1671

    3918579

  • Arts graphiques

    Pour des raisons de conservation, les œuvres de ce département ne sont pas exposées en permanence.

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet

Informations complémentaires

en haut à droite, à la plume, encre noire, annoté par Dürer : fenedier klawsen (col vénitien) et par une autre main à la plume, encre brune, le monogramme de l'artiste