Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Expositions & Actualités>Musique>Orchestre de Paris ; Paavo Järvi, direction

Musique Orchestre de Paris ; Paavo Järvi, direction

Concert du soir

Moussorgski, Beethoven

Beethoven
Ouverture Leonore III opus 72a

Moussorgski
Tableaux d’une exposition

Biographies

Orchestre de Paris
Paavo Järvi, directeur musical

Héritier de la Société des concerts du Conservatoire fondée en 1828, l’Orchestre de Paris donne son concert inaugural en novembre 1967 sous la direction de Charles Munch. Après le décès de son père fondateur, la direction musicale de l’orchestre sera confiée successivement à Herbert von Karajan, sir Georg Solti, Daniel Barenboim (qui dote l’orchestre d’un choeur amateur permanent en 1976), Semyon Bychkov, Christoph von Dohnányi et Christoph Eschenbach. Paavo Järvi est Directeur musical depuis la saison 2010/2011 et son contrat vient d’être prolongé jusqu’en 2015/2016.

L’orchestre inscrit son répertoire dans le droit fil de la tradition musicale française affirmée dès la Société des concerts du Conservatoire tout en jouant un rôle majeur au service du répertoire des XXe et XXIe siècles à travers l’accueil de compositeurs en résidence, la création de nombreuses oeuvres (Xenakis, Berio, Dusapin, Dalbavie, Manoury Mantovani, Saariaho, Stroppa, Takemitsu…) et la présentation de cycles et de programmes exceptionnels consacrés aux figures tutélaires de la musique française du XXe siècle (Olivier Messiaen, Henri Dutilleux, Pierre Boulez…).

Au cours de la saison 2011/2012, l’orchestre joue en création mondiale Echo-daimónon, concerto pour piano de Philippe Manoury, dans le cadre de ManiFeste-2012, ainsi que la création française de Battlefield, concerto pour deux pianos et double orchestre de Richard Dubugnon, commande de l’Orchestre de Paris, de l’Orchestre philharmonique de Los Angeles et du Gewandhaus de Leipzig.

Invité régulier des grandes capitales musicales, l’Orchestre de Paris a tissé des liens privilégiés avec New-York, Londres, Vienne, Berlin ou Amsterdam, les pays scandinaves, la Russie, l’Espagne mais aussi avec les publics chinois, japonais, coréen qu’il a retrouvés en novembre 2011 sous la direction de Paavo Järvi – pour sa quatorzième tournée en Extrême-Orient depuis le début des années 1970.

Avec le jeune public au coeur de ses priorités, l’orchestre diversifie ses activités pédagogiques (concerts éducatifs ou en famille, répétitions ouvertes, ateliers, classes en résidence, parcours de découvertes…) tout en élargissant son public (scolaires de la maternelle à l’université, familles…). Ainsi, au cours de la saison 2011/2012, les musiciens initieront près de 40 000 enfants à la musique symphonique.

La discographie de l’orchestre reflète les facettes variées de son activité. Le premier enregistrement sous la direction de Paavo Järvi, consacré à Bizet, est paru en 2010; le second, consacré au Requiem de Fauré, avec Matthias Goerne, Philippe Jaroussky, Eric Picard, et le Choeur de l’Orchestre de Paris, est paru en septembre 2011 chez Virgin Classics. Afin de mettre à la disposition du plus grand nombre le talent de ses musiciens, l’orchestre a par ailleurs engagé un large développement de sa politique audiovisuelle en nouant de forts partenariats avec Radio Classique, Arte et Mezzo.

L’Orchestre de Paris et ses cent dix neuf musiciens, soutenus par le Ministère de la Culture et la Mairie de Paris, donnent plus d’une centaine de concerts cette saison dont une soixantaine à la Salle Pleyel en tant qu’orchestre résident.

En savoir plus : www.orchestredeparis.com
 

Paavo Järvi, direction
Paavo Jarvi est né en 1962, a Tallinn, quand l’Estonie etait une republique de l’Union Sovietique. Son père, Neeme Jarvi, y dirigeait l’orchestre symphonique de la radio et de la television, l’orchestre symphonique d’Etat et l’Opera de Tallinn. C’est aupres de lui qu’il a decouvert le monde musical, dechiffrant a quatre mains des symphonies de J. Haydn, comparant les interpretations dans l’impressionnante collection de disques paternelle, chantant sous sa direction dans un choeur d’enfants ou encore en assistant a ses repetitions.

Il a commence par etudier la percussion, puis la direction d’orchestre.
En 1968, Neeme Jarvi dirige Credo d’Arvo Part, alors que les Sovietiques interdisent toute reference a la messe latine. Les tracas politiques que cette position en faveur de la liberte artistique declenche, conduisent la famille a quitter l’Estonie pour les Etats-Unis en 1980. Paavo Jarvi a dix-sept ans. Il poursuit alors ses etudes au Curtis Institute of Music de Philadelphie, au Los Angeles Philharmonic Institute avec Leonard Bernstein et dirige le repertoire scandinave, tout en affirmant d’autres domaines de predilection, dont la musique francaise et la musique russe.
Il devient directeur musical du Malmo SymfoniOrkester (1994-1997), puis premier chef invite du Royal Stockholm Philharmonic Orchestra (1995-1998) ainsi que du City of Birmingham Symphony Orchestra (1996-1999). Invite a diriger un programme du Cincinnati Symphony Orchestra en 2001, il lui a ete propose d’en prendre immediatement la direction musicale qu’il ne quittera qu’en 2011.

Il est directeur musical du Hessische Rundfunk Sinfonieorchester de Francfort depuis 2003 et directeur artistique de la Deutsche Kammerphilharmonie de Breme depuis 2004. Avec cet orchestre de chambre independant, il a enregistre l’integrale des symphonies de Beethoven. Il a deja realise une cinquantaine d’enregistrements. Parmi eux, la Deuxième Symphonie de Stenhammar, la Suite de Lemminkainen et Kullervo de Sibelius ; les Cantates de Sibelius avec l’orchestre national d’Estonie et son choeur, recompensees par le premier Grammy Award jamais attribue a l’Estonie et qui eut un retentissement considerable dans le pays a peine sorti de l’ere sovietique ; le Concerto pour orchestre de Lutosławski enregistre avec l’orchestre symphonique de Cincinnati, les disques consacres a la musique vocale d’Erkki Sven Tuur, les symphonies de Lepo Sumera.

En 2004, Paavo Jarvi dirige pour la premiere fois l’Orchestre de Paris dans un programme Nielsen (Symphonie n°2), Berg (Sept Lieder de jeunesse) et Sibelius (Pelléas et Mélisande, musique de scène). L’entente est immediate. Il est reinvite a plusieurs reprises pour diriger des concerts consacres a Bartok, Kodaly, Chostakovitch, Sibelius, Mozart, Britten ou Arvo Part, avant de devenir le septieme directeur musical de l’Orchestre de Paris en septembre 2010. Un enregistrement consacre a Bizet (Jeux d’enfants, Symphonie n° 1 et Roma) est paru en septembre 2010 chez Virgin Classics et un autre consacre a Faure (avec le Requiem) est sorti a l’automne 2011.

 

Cycle(s) : Concerts sous la pyramide 2013-2014
Evénement(s) : Autour de l'exposition "Naissance d'un musée"

Informations pratiques

Pyramide du Louvre
Entrée libre