Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Expositions & Actualités>Musique>Pascal Dusapin, regards vers l'avant-garde

Carte blanche à Pascal Dusapin 
Rencontre animée  par Antoine Gindt

Auteur d’une œuvre qui a acquis dans le domaine de l’opéra une audience internationale, Pascal Dusapin se passionne pour les avant-gardes américaines et allemandes, qui sont présentées au cours de l’après midi du 25 février par le metteur en scène Antoine Gindt. A cette occasion sont réunis plusieurs documents rares sur Einstein on the Beach de Philip Glass et Neither de Morton Feldman.

Pascal Dusapin aborde également la question du passage de l’opéra à l’écran et fait ainsi le choix de montrer l’une des tentatives les plus radicales dans ce domaine: Moïse et Aaron de Schönberg filmé par J.-M. Straub et Danièle Huillet.  Ce programme est complété par Faustus, the Last Night un des opéras les plus marquants de Pascal Dusapin dans la production de l’Opéra de Lyon remarquablement filmée par Yvon Gérault.

Robert Ashley: Perfect Lives
Avec Robert Ashley (narrateur), “Blue” Gene Tyranny (Buddy), Jill Kroesen (Isolde), David van Tieghem (D)
Réal. : John Sanborn, prod.: The Kitchen (NYC) / Channel 4 / ORF, 1984, 25 min.
Perfect Lives est un cycle de sept opéras d’une durée de 25 minutes chacun. L’œuvre de Robert Ashley, qui a été écrite spécialement pour la télévision au début des années quatre-vingt est devenue une sorte de modèle du genre. En utilisant de manière inventive des ressources d’un art vidéo alors en pleine expansion, les sept volets de l’œuvre sont une plongée minimaliste dans le quotidien d’un couple américain. Les titres des épisodes sont explicites : « Le parc », « Le supermarché », « La banque », « Le bar », « L’église »…  La réussite d’Ashley réside dans la poétisation de ce quotidien avec des moyens limités mais d’une indéniable force : la voix du compositeur, qui est le narrateur, a un effet hypnotique et concourt à établir un climat qui rappelle les meilleures réalisations vidéos de Bob Wilson.

Morton Feldman : Neither
Livret de Samuel Beckett. 

Orchestre de la Radio de Francfort, dir. : Zoltan Pesko.
Mise en scène et réal. : Barrie Gavin, décors: Claire-Lise Leisegang-Holy 
Avec  Sarah Leonard.
Prod.: HR, 1977, 55 min. 
Connu pour son goût minimaliste de la nuance pianissimo et des longues plages musicales peu accidentées, Morton Feldman était sans doute le musicien le plus apte à mettre en musique l’univers de Beckett.  Commandé en 1977 par l’Opéra de Rome, Neither n’est pas tout à fait un opéra. La dramaturgie est légère, mais le sens de la durée qui caractérise l’œuvre de Feldman (en ceci proche de celle de Messiaen) a un pouvoir réellement envoûtant.

Philip Glass : Einstein on the Beach
The Philip Glass Ensemble, dir.: Philip Glass
Mise en scène : Robert Wilson, danse et chorégraphie: Lucinda Childs
Réal. : Mark Obenhaus, prod.: WNET / PBS, 1984, 1h. 
Einstein on the Beach, premier opéra de Philip Glass fut à plus d’un titre un jalon de la modernité quand il fut créé au Festival d’Avignon le 25 juillet 1976. Il y avait d’abord l’ampleur du spectacle : plus de cinq heures d’opéra mis en scène par Bob Wilson avec une perception nouvelle de la durée qui rappelait son travail dans Le Regard du Sourd.

Le spectacle original n’a malheureusement pas été filmé intégralement. Le témoignage le plus précieux dont nous disposons est ce documentaire réalisé en 1984 par PBS, lors de la reprise à la Brooklyn Academy of Music. On y voit de larges extraits du spectacle commentés par ses principaux
acteurs : Philip Glass, Bob Wilson et la chorégraphe Lucinda Childs.

BIOGRAPHIE
C’est à l’âge de dix-huit ans que Pascal Dusapin, né le 29 mai 1955 à Nancy, écoute Arcana  d’Edgar Varese, à l’Université de Vincennes. Il sait désormais que sa vie se confondra avec la composition musicale. Il se passionne autant pour Bach que pour les Doors, le free jazz et Beethoven. Il suivra les cours de Iannis Xenakis de 1974 à 1978. En 1986, il écrit Assaï pour le ballet de Dominique Bagouet, puis compose son premier opéra avec l’écrivain Olivier Cadiot, Roméo & Juliette. Pascal Dusapin relie dès lors sa passion littéraire à ses travaux opératiques. Ainsi naîtront Medeamaterial d’après Heiner Müller (1991), To be sung d’après Gertrude Stein, aventure à laquelle il associe l’artiste James Turrell (1994) et Perelà, L’homme de fumée d’après Aldo Palazzeschi à l’Opéra Bastille (2003). Il écrit ensuite ses deux derniers opéras, Faustus, the Last Night créé à la Staatsoper de Berlin (2006) et Passion au Festival d’Aix en Provence (2008). Pascal Dusapin est titulaire de la Chaire Artistique au Collège de France en 2007 et tirera de cette expérience et de ses conférences un livre, « Une musique en train de se faire » (édité au Seuil). En 2010 et 2011, il est professeur invité à la Musikhochschule de Munich.

(D’après Irina Kaiserman)

Cycle(s) : L'opéra et la modernité de Pélléas à nos jours

Laisser un commentaire

Connectez-vous ou créez votre compte Mon Louvre pour poster des commentaires.
Connexion | S’inscrire

Informations pratiques

Lieu :
Auditorium du Louvre

Accès :
Métro : Palais-Royal / Musée du Louvre.
Entrée par la pyramide, le passage Richelieu ou les galeries du Carrousel.
Parking du Carrousel ouvert de 7h à 23h.

Informations :
+ 33 (0)1 40 20 55 55, de 9h à 19h du lundi au vendredi.

Réservations :
Au + 33 (0)1 40 20 55 00, du lundi au vendredi (sauf le mardi), de 11h à 17h, uniquement par carte bancaire.
Groupes scolaires et centres de loisirs : + 33 (0)1 40 20 50 01
Groupes adultes (associations, comités d’entreprise…) : + 33 (0)1 40 20 54 55.

A la caisse de l’auditorium
Du lundi au samedi (sauf le mardi) de 9h à 17h30.

Tarifs
Tarif E : 6 euros, 5 euros (réduit), 4 ou 3 euros (« solidarité » et « jeunes »)