Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Presse>Communiqués

Presse

Accès libre aux communiqués et dossiers de presse (format acrobat PDF) sur les expositions, les manifestations de l’auditorium, les collections, la vie du musée, etc.
Accès sur autorisation/accréditation pour pouvoir télécharger les "packs médias".
Merci de ne joindre les contacts presse que dans un but journalistique.

108 résultats

« / 22 »

Nb par page :5 -10 -15

Tri : Date  - Titre
Surtout de table du duc de Luynes, par François-Désiré Froment-Meurice (1801-1855), d’après Jean-Jacques Feuchère (1807-1852) Paris, 1846-1851

Un chef-d’œuvre de l’orfèvrerie du 19e siècle entre au musée du Louvre


Le musée du Louvre vient d’acquérir un exceptionnel surtout réalisé par François-Désiré Froment-Meurice (1802-1855) à partir de 1846 pour le Duc de Luynes, d’après Jean-Jacques Feuchère. C’est un véritable chef d’œuvre de l’orfèvrerie française du XIXème siècle, par sa grande qualité et sa technique révolutionnaire du repoussé. Cette oeuvre d’art comprend une pièce centrale monumentale, une paire de candélabres et quatre coupes illustrant les saisons. L’essentiel de ce surtout avait été publié dans un certain nombre d’ouvrages de référence mais était resté très loin des yeux pendant plus d’un siècle.

Signalétique Le Nôtre

400e anniversaire de la naissance d’André Le Nôtre


Ce printemps, le plus célèbre jardinier français est à l’honneur à l’occasion du 400e anniversaire de sa naissance. Dans le cadre des « Rendez-vous aux jardins » et en écho à « Jardins, Jardin », le Louvre propose un programme de festivités, pour mieux comprendre l’art d’André Le Nôtre et découvrir cet homme qui a entretenu avec les Tuileries un lien privilégié.

Giotto e compagni


Loué par ses contemporains, Dante, Pétrarque et Boccace, admiré par Léonard de Vinci et copié par Michel-Ange, Giotto di Bondone (vers 1267-1337) a été perçu au fil des siècles comme l’auteur d’une révolution picturale sans précédent depuis l’Antiquité. Cette mutation radicale n’est pas seulement d’ordre stylistique, elle s’explique aussi par une attitude différente vis-à-vis du monde sensible que l’artiste entend restituer dans sa variété et sa réalité tridimensionnelle.
A travers une trentaine d’oeuvres – peintures, dessins, enluminures et sculpture – venues majoritairement des collections françaises mais aussi de l’étranger (New York, Metropolitan Museum of Art, Washington, National Gallery of Art, Florence, Museo Horne et Museo diocesano, Padoue, Musei Civici …) - l’exposition tentera bien sûr de rendre hommage au génie novateur de Giotto, mais aussi d’aborder des questions comme l’organisation de son atelier et le rôle de ses compagni (assistants), la pertinence dans ce contexte médiéval du concept de création autographe, la diffusion de son art à travers l’Italie, l’invention de nouveaux types de tableaux (croix peintes, polyptyques …).

visuel presse art du contour

L’art du contour. Le dessin dans l’Egypte ancienne


Le thème du dessin, tel qu'on peut l'observer dans l'art égyptien au temps des Pharaons, n'a jamais fait l’objet d’une exposition. Devant la difficulté pour les égyptologues et les historiens d'art occidentaux à attribuer l'oeuvre à une main reconnue, les créateurs de cette production plus de trois fois millénaire, admirée de tous, n’ont pas nécessairement acquis le rang d'artistes. Grâce à des prêts exceptionnels (80 oeuvres environ), la définition du dessin donnée par Giorgio Vasari comme étant le « père de nos trois arts, l’architecture, la sculpture et la peinture » s’illustre parfaitement dans ces témoignages archéologiques. Le dessin est en effet une composante essentielle de l’art dans l’Égypte ancienne. Point de départ dans l’élaboration des autres techniques artistiques comme la peinture, le relief, la ronde-bosse, les arts décoratifs et l’architecture, le dessin est ici considéré comme l’art du contour : dessinateurs et peintres sont usuellement désignés comme les « scribes des contours » ou « ceux qui tracent les formes ». Cette exposition, riche de 200 oeuvres, s’attache à explorer toute la complexité de l’art égyptien bi-dimensionnel, avec ses conventions, ses techniques, ses pratiques, ses fonctions et ses usages. Explorant les liens étroits qu’entretiennent l’écriture et le dessin dans l’Egypte ancienne, elle permet d’analyser la nature complexe de la création égyptienne et les spécificités de la civilisation qui a engendré ces oeuvres et ainsi de lui rendre une place majeure dans l'Histoire de l'art universel.

Tischbein, Goethe dans la campagne romaine, 1787, huile sur toile. Francfort, Städelsches Kunstinstitut und Städtisches Galerie © U. Edelmann - Städel Museum - ARTOTHEK

De l’Allemagne 1800-1939. De Friedrich à Beckmann


Riche de plus de deux cents oeuvres, l’exposition propose une réflexion autour des grands thèmes structurant la pensée allemande de 1800 à 1939. Elle replace la création artistique et les artistes, de Caspar David Friedrich à Paul Klee, de Philipp Otto Runge à Otto Dix, dans le contexte intellectuel de leur création et les confrontent aux écrits des grands penseurs au premier rang desquels figure Goethe.

« / 22 »

Nb par page :5 -10 -15

Mon Louvre espace personnel

pm.inputLabel();

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet