Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Presse>Communiqués

Presse

Accès libre aux communiqués et dossiers de presse (format acrobat PDF) sur les expositions, les manifestations de l’auditorium, les collections, la vie du musée, etc.
Accès sur autorisation/accréditation pour pouvoir télécharger les "packs médias".
Merci de ne joindre les contacts presse que dans un but journalistique.

118 résultats

« / 8 »

Nb par page :5 -10 -15

Tri : Date  - Titre

Giulio Romano. Elève de Raphaël et peintre des Gonzague


Parmi les élèves de Raphaël, Giulio Pippi, dit Giulio Romano (Rome, 1492 ou 1499 - Mantoue, 1546), peintre, architecte et audacieux dessinateur, nous surprend par la vigueur de ses inventions. Ainsi que l’écrit Giorgio Vasari en 1568, c’est vraiment dans le dessin que ses idées atteignent la perfection absolue. Le choix d’une cinquantaine de feuilles parmi le très riche fonds de dessins de Giulio Romano conservé au musée du Louvre permet de parcourir la carrière de l’artiste et de montrer ses qualités de dessinateur hors du commun.

Initiez-vous à l’histoire des arts : un nouveau programme pour découvrir, apprendre et transmettre


Initier un public curieux et non spécialiste à l’histoire des arts correspond à l’une des missions du musée du Louvre qui lance cette saison à l’auditorium de nouveaux programmes accessibles à tous. Pour cette première édition, l’historien Michel Pastoureau nous invite à une exploration des couleurs au Moyen Âge. Trois rendez-vous musicaux seront également proposés.

Jacqueline Lichtenstein. Pratique et théorie du dessin (XVe-XIXe siècle)


Après Michel Pastoureau et Georges Vigarello, l’auditorium du Louvre invite Jacqueline Lichtenstein pour un nouveau cycle de cinq séances d’initiation à l’histoire des arts. Au fil de ces cours, à la fois ambitieux et accessibles à tous, la philosophe et historienne de l’art démontrera la place cruciale du dessin non seulement dans la pratique artistique et les débats théoriques, mais aussi dans l’affirmation d’un nouveau statut de l’artiste en Europe depuis la Renaissance.

Jean Cousin, dit le Père, Eva Prima Pandora, vers 1550, huile sur bois, 97 X 150 cm. Paris, musée du Louvre, RF. 2373

Jean Cousin père et fils. Une famille de peintres au XVIe siècle


Le XVe siècle français a été le siècle de Jean Fouquet et d’Enguerrand Quarton, le XVIIe, celui de Georges de La Tour et de Nicolas Poussin. Le XVIe siècle a eu Jean Cousin.
Son nom, glorifié dans les histoires anciennes, inscrit aux frontons des écoles des beaux-arts et à l’attique des musées, n’a jamais été oublié. Il demeure le symbole du renouveau du vitrail et de la tapisserie au XVIe siècle. Un magistral Livre de Perspective et un manuel pour apprendre à dessiner en ont assuré le renom. Cependant, pour la plupart d’entre nous, Cousin est le peintre virtuose d’un seul tableau, Eva Prima Pandora.
A travers un choix de 60 oeuvres, l’exposition est l’occasion de rendre justice à cet artiste protéiforme, figure centrale du maniérisme français. Elle met en lumière l’originalité et l’importance du style de Jean Cousin et cherche à distinguer l’oeuvre de Jean Cousin Père de celle de son fils, qui porte le même nom.

Jean-Baptiste Huynh. Rémanence


Dans le cadre de la commande photographique et à la suite de Jean-Luc Moulène, Candida Höfer, Nan Goldin et Mimmo Jodice, Jean-Baptiste Huynh expose salle de la Maquette une série inédite réalisée à partir des collections du musée.

Jean-Philippe Toussaint. Livre/Louvre


A l’occasion du cycle consacré aux arts du livre, le musée du Louvre donne carte blanche à Jean-Philippe Toussaint, écrivain et réalisateur belge. L’exposition intitulée Livre/ Louvre associe photographies, vidéos, installations et performances de l’artiste pour « évoquer le livre sans passer par l’écrit ».

Jirô Taniguchi, Les Gardiens du Louvre

Jirô Taniguchi, Les Gardiens du Louvre


Onzième volume de la collection de bande dessinée en collaboration avec les éditions Futuropolis, Les Gardiens du Louvre, du Japonais Jirô Taniguchi, en est certainement le plus humaniste.
Sans rien renier d’un héritage culturel qui a façonné son regard d’artiste, Jirô Taniguchi, est devenu une figure de passeur entre Orient et Occident, fédérant, autour d’une oeuvre originale, foisonnante et d’une remarquable cohérence, des publics très variés qui l’ont consacré mangaka.
Après Le Journal de mon père et Quartier lointain, voici le nouveau grand récit de Jirô Taniguchi. L’artiste a passé un mois en mai 2013 en immersion au musée du Louvre et imagine un récit en couleurs directes tout en délicatesse, une traversée temporelle et artistique à la découverte des figures tutélaires, familières et méconnues… les gardiens du Louvre ! Création qui met une fois de plus en évidence la tonalité singulière du style Taniguchi ; cette originalité du regard et cette forme particulière d’empathie dévoile la vérité des êtres et en exalte avec simplicité l’humanité profonde.

Johan Georg Pinsel. Un sculpteur baroque en Ukraine au XVIIIe siècle


Johann Georg Pinsel, un important sculpteur de l’âge baroque, était actif au milieu du XVIIIe siècle à Lviv en Galicie, ville aujourd’hui situé en Ukraine. Seront exposées de nombreuses sculptures en bois, certaines polychromes ou dorées.

La 4e journée du bénévole du secteur social

La 4e journée du bénévole du secteur social


Pour la quatrième année consécutive, le musée du Louvre et la Fondation groupe RATP s’associent pour proposer, aux bénévoles du secteur social, une journée exceptionnelle de découverte des collections du musée, le vendredi 21 novembre 2014.

visuel-presse_semaine-de-la-femme

La 9e Semaine de la Femme au musée du Louvre


En écho à la Journée internationale de la Femme du 8 mars, le Louvre rappelle sa vocation de musée ouvert à tous en organisant, grâce au soutien de la Fondation d’entreprise Total, des visites conférences destinées aux publics éloignés de la culture, et notamment aux femmes issues de milieux défavorisés. Ces parcours sont proposés chaque année depuis 2007 autour du thème de « La Femme dans l’art ».

Rembrandt Harmensz. van Rijn, Bethsabée au bain tenant la lettre de David ; M.I. 957.après restauration

La Bethsabée de Rembrandt restaurée


Oeuvre majeure parmi les tableaux de Rembrandt conservés au Louvre, la Bethsabée tenant la lettre du roi David est de nouveau exposée au public, après une restauration de huit mois au Centre de Recherche et de Restauration des Musées de France (C2RMF), permise par le mécénat du fonds de dotation Terre de Cultures. L’amincissement des couches récentes (datant des XIXe et XXe siècles) des vernis oxydés et salis restitue à la peinture sa profondeur et ses contrastes. Suivie par une commission constituée d’experts français et étrangers, la restauration a également permis, grâce à l’étude scientifique de l’objet en tant que tel, de répondre à la question de changement de format de la toile et à celle du déséquilibre apparent du modèle.

Bethsabée au bain tenant la lettre de David

La Bethsabée de Rembrandt. Une restauration limitée pour une lisibilité accrue


OEuvre majeure parmi les tableaux de Rembrandt conservés au Louvre, la Bethsabée tenant la lettre du roi David vient de quitter les cimaises du musée pour le Centre de Recherche et de Restauration des Musées de France (C2RMF) où elle doit être restaurée grâce au mécénat du fonds de dotation Terre de Cultures. Ce tableau, étant devenu sombre au fil du temps, en raison de multiples couches de vernis récentes oxydées, devrait retrouver une meilleure profondeur et une lisibilité accrue grâce à une intervention portant seulement sur les vernis des 19e et 20e siècles. Les visiteurs du Louvre pourront découvrir sa splendeur retrouvée en 2015 dans la salle consacrée à Rembrandt dans l’aile Richelieu.

La catastrophe et ses représentations. Un programme de recherche au Louvre (2013 - 2016)


Le musée du Louvre engage une réflexion sur l’un des thèmes privilégiés de notre monde contemporain : la catastrophe et ses représentations. En effet la catastrophe, en tant qu’événement marquant la mémoire et frappant l’imaginaire, est représentée dans de nombreuses oeuvres du musée. Il s’agit de les interroger en invitant différentes disciplines à un dialogue commun. Chaque année la réflexion se concentre sur une thématique spécifique : le sujet abordé en 2013 est la ville et ses ruines.

Georges Didi-Huberman dans une salle du parcours sur l’Orient méditerranéen dans l’Empire romain au Louvre

La Chaire du Louvre. L’Album de l’art à l’époque du « Musée imaginaire » par Georges Didi-Huberman


Pour la cinquième édition de La Chaire du Louvre, rendez-vous annuel dédié à la recherche en archéologie, en histoire des arts et de la culture, l’historien de l’art Georges Didi-Huberman propose d’interroger la notion du « Musée imaginaire » d’André Malraux à travers les champs – imaginaire, matériel, littéraire, esthétique et politique – dans lesquels elle s’est épanouie, jusqu’à former aujourd’hui notre inconscient culturel.

La Cité interdite au Louvre. Empereurs de Chine et rois de France


L’exposition invite à découvrir les objets et les collections des empereurs de Chine, au travers d’une sélection de 130 oeuvres, prêt sans précédent consenti par le musée de la Cité interdite. Le visiteur est invité à parcourir 800 ans d’histoire, depuis la dynastie Yuan.

« / 8 »

Nb par page :5 -10 -15

Mon Louvre espace personnel

pm.inputLabel();

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet