Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Presse>Communiqués

Presse

Accès libre aux communiqués et dossiers de presse (format acrobat PDF) sur les expositions, les manifestations de l’auditorium, les collections, la vie du musée, etc.
Accès sur autorisation/accréditation pour pouvoir télécharger les "packs médias".
Merci de ne joindre les contacts presse que dans un but journalistique.

124 résultats

« / 9 »

Nb par page :5 -10 -15

Tri : Date  - Titre
Tous mécènes Escalier Daru. Victoire de Samothrace

Nouvelle campagne d’appel au don pour la restauration de la Victoire de Samothrace


Le grand chantier de restauration de la Victoire de Samothrace débute en septembre 2013. Le Louvre lance une nouvelle campagne d’appel au don individuel « Tous mécènes ! » le 3 septembre, jour où le monument ne sera plus visible par le public. Il s’agit de réunir un million d’euros avant la fin de l’année qui aidera le musée à redonner tout son éclat à ce chef-d’oeuvre.

visuel_presse_new-frontier

New Frontier IV. Fastes et fragments. Aux origines de la nature morte américaine


Dernier épisode du partenariat New Frontier qui lie le musée du Louvre, le High Museum of Art, le Crystal Bridges Museum of American Art et la Terra Foundation for American Art, l’exposition « Fastes et fragments. Aux origines de la nature morte américaine » se penche sur l’essor de la nature morte aux Etats-Unis au XIXe siècle. À la suite des expositions consacrées au paysage, à la peinture de genre et au portrait, New Frontier IV permet à nouveau d’enrichir le dialogue autour de la peinture américaine.
Rassemblant dix oeuvres issues des collections des quatre institutions partenaires, cette dernière édition illustre, comme les précédentes, la façon dont les peintres américains, tels Raphaelle Peale, Martin Johnson Heade ou William Michael Harnett, ont adapté les modèles européens à leur époque et à leur pays, participant ainsi à l’émergence d’une voix nationale.

Gilbert Stuart, George Washington, (The Constable Hamilton Portrait), 1797

New Frontier III. Portraits anglo-américains à l’heure de la Révolution


Le musée du Louvre, le High Museum of Art, le Crystal Bridges Museum of American Art et la Terra Foundation for American Art poursuivent leur collaboration pluriannuelle autour de l’art américain. Cette troisième étape met en regard des portraits britanniques et américains produits de part et d’autre de l’Atlantique au moment de la Révolution américaine alors que la nouvelle Nation est à un tournant de son histoire.
Rassemblant des oeuvres des quatre institutions partenaires, elle permettra de nouveau d’enrichir le dialogue autour de la peinture américaine.

Visuel presse New Frontier

New Frontier II, aux Sources de la peinture de genre américaine


Le musée du Louvre, le High Museum of Art, le Crystal Bridges Museum of American Art et la Terra Foundation for American Art poursuivent leur collaboration pluriannuelle autour de l’art américain. Pour ce deuxième volet, l’exposition-dossier est consacrée à la peinture de genre américaine au XIXe siècle et à ses inspirations européennes. Rassemblant des oeuvres des quatre institutions partenaires, elle permettra à nouveau d’enrichir le dialogue autour de la peinture américaine.

Jeune Émir à l’étude

Naissance d’un musée. Louvre Abu Dhabi


Le Louvre Abu Dhabi dévoile, pour la première fois en France, le meilleur de sa toute jeune collection ; plus de cent soixante des plus beaux chefs-d'oeuvre déjà acquis par le musée émirien seront présentés en mai, à Paris, lors d’une exposition d’envergure intitulée « Naissance d’un musée ».
Le Louvre Abu Dhabi, qui ouvrira ses portes en décembre 2015, sera le premier musée universel créé au Moyen-Orient, dans une région au carrefour des civilisations. Sa collection d’oeuvres anciennes et contemporaines, provenant de différents pays, se constitue progressivement depuis 2009, au fil des acquisitions. L’exposition permettra au public français de découvrir, en avant-première, la richesse des collections du futur musée mais également d’en appréhender le projet architectural et culturel.

Nettoyage d’un dessous de plinthe

Musée du Bardo. Réouverture de la Salle de Carthage


Lors de sa visite d’Etat en République de Tunisie, le Président de la République française, François Hollande, s’est rendu au musée National du Bardo à Tunis pour visiter la nouvelle Salle de Carthage. Elle avait été inaugurée la veille en présence de Sylvia Pinel, ministre de l'Artisanat, du Commerce et du Tourisme, de la République française, de Mehdi Mabrouk, ministre de la Culture de la République tunisienne, de Jean-Luc Martinez, Président-directeur du musée du Louvre, et de Soumaya Gharsallah, directrice du musée du Bardo. Cette inauguration constitue le premier aboutissement d’un partenariat ambitieux, initié en novembre 2009, entre le musée du Bardo, le musée du Louvre et l’Institut national du patrimoine de Tunisie à travers la signature d’une convention-cadre de coopération scientifique. Soutenue par l’Institut Français de Tunisie (IFT), cette réussite s’inscrit dans le cadre d’un projet de long terme qui permet aujourd’hui de renforcer les liens existants entre le musée du Bardo, le musée du Louvre et les institutions tunisiennes en matière scientifique.

Monique Frydman


L’artiste contemporain Monique Frydman présente une oeuvre monumentale, Polyptyque Sassetta, dans le Salon Carré, en écho à l’exposition Le Printemps de la Renaissance. La sculpture et les arts à Florence, 1400-1460. Cette nouvelle production s’inspire de l’une des plus importantes commandes du Quattrocento, le Polyptyque de Borgo Sansepolcro (1437-1444) du peintre siennois Stefano di Giovanni, dit Sassetta.
De ce retable démembré dès la fin du XVIe siècle, le musée du Louvre conserve trois panneaux du registre principal de la face antérieure et deux panneaux de la prédelle postérieure. Quatre de ces panneaux sont actuellement exposés salle des sept-mètres. Le cinquième, Saint Antoine de Padoue, est en cours de restauration.

Figure masquée de profil vers la droite

Masques, mascarades, mascarons


Au travers d’une centaine d’oeuvres issues des collections des départements antiques et modernes du Louvre, enrichies par des emprunts à d’autres grands fonds, l’exposition évoque la fonction paradoxale du masque, emblème de l’illusion, celle qui consiste à « dérober et produire un double ». Quel est son effet ? Suffit-il de modeler un visage pour modifier le comportement du porteur ? Sa signification symbolique et magique est-elle attachée aussi bien à celui qui revêt le masque qu’à celui auquel il est destiné ?

Mark Lewis, Invention au Louvre, 2014. Film HD, coul., sil. - 140 * 87 px

Mark Lewis. Invention au Louvre


Le musée du Louvre poursuit son programme d’art contemporain en présentant depuis l’automne 2014 une création de l’artiste canadien Mark Lewis, dont l’œuvre, reconnue internationalement, se développe dans le champ des arts visuels à partir du film. Après l’invitation à Walid Raad en 2013 au département des arts de l’Islam, c’est au tour de Mark Lewis de développer un projet de recherche artistique basé sur les collections du musée. Sous le titre d’Invention au Louvre, Mark Lewis donne forme à une archéologie du cinéma dans l’histoire de l’art. À travers quatre films conçus et réalisés au musée, l’artiste canadien confronte les images en mouvement au mouvement imaginé qui, de tout temps, a travaillé les mythes et la réception de la création artistique. Présentée depuis le mois d’octobre 2014, cette exposition temporaire est prolongée jusqu’au 31 août 2015.

visuel presse_thraces

L’épopée des rois thraces. Découvertes archéologiques en Bulgarie


Patrie d’Orphée ou de nombreux rois légendaires cités par Homère, la Thrace, région encore méconnue, révèle peu à peu ses splendeurs grâce à de récentes découvertes archéologiques.
Aux frontières du monde grec et de l’empire perse, émerge en Thrace, durant la période classique, une nouvelle puissance régionale, le royaume odryse. Les nombreuses tombes d’aristocrates ou de rois, mises au jour ces dernières décennies, rendent compte, avec leur mobilier en céramique, en bronze ou en or, de la richesse de la Thrace. Entre la mer Noire et la mer Egée, cette région se nourrit des échanges nombreux qu'elle entretient avec toutes les civilisations qui l’entourent. À travers les collections des musées bulgares, cette exposition se propose de découvrir la réalité et la complexité de ce royaume.

CP l'envers du tableau

L’envers du tableau. Découvrir la face cachée des chefs-d’oeuvre du Louvre


Quel curieux n’a jamais éprouver le désir de retourner un tableau pour en voir le revers ? Découvrir des indices insolites, des messages laissés il y a plusieurs centaines d’années… En écho au salon Paris Tableau le Louvre propose du 4 au 28 novembre un circuit original autour d’une sélection de 36 revers de tableaux.

visuel presse art du contour

L’art du contour. Le dessin dans l’Egypte ancienne


Le thème du dessin, tel qu'on peut l'observer dans l'art égyptien au temps des Pharaons, n'a jamais fait l’objet d’une exposition. Devant la difficulté pour les égyptologues et les historiens d'art occidentaux à attribuer l'oeuvre à une main reconnue, les créateurs de cette production plus de trois fois millénaire, admirée de tous, n’ont pas nécessairement acquis le rang d'artistes. Grâce à des prêts exceptionnels (80 oeuvres environ), la définition du dessin donnée par Giorgio Vasari comme étant le « père de nos trois arts, l’architecture, la sculpture et la peinture » s’illustre parfaitement dans ces témoignages archéologiques. Le dessin est en effet une composante essentielle de l’art dans l’Égypte ancienne. Point de départ dans l’élaboration des autres techniques artistiques comme la peinture, le relief, la ronde-bosse, les arts décoratifs et l’architecture, le dessin est ici considéré comme l’art du contour : dessinateurs et peintres sont usuellement désignés comme les « scribes des contours » ou « ceux qui tracent les formes ». Cette exposition, riche de 200 oeuvres, s’attache à explorer toute la complexité de l’art égyptien bi-dimensionnel, avec ses conventions, ses techniques, ses pratiques, ses fonctions et ses usages. Explorant les liens étroits qu’entretiennent l’écriture et le dessin dans l’Egypte ancienne, elle permet d’analyser la nature complexe de la création égyptienne et les spécificités de la civilisation qui a engendré ces oeuvres et ainsi de lui rendre une place majeure dans l'Histoire de l'art universel.

Luca Penni. Un disciple de Raphaël à Fontainebleau


Luca Penni fit ses premières armes à Rome, auprès de collaborateurs du premier cercle de Raphaël. De cet apprentissage, il acquit une grande connaissance de l’oeuvre du maître italien qui fut toute sa vie son modèle. Mais il ne le copia jamais : si ses compositions trouvent bien souvent leurs origines dans les oeuvres de Raphaël, le trait est pur et simple, héritage des années passées sur les chantiers de Fontainebleau aux côtés de Rosso et Primatice.

Dispositif Le Cratère d’Antée, un chef-d’œuvre de la céramique grecque

Louvre - DNP Museum Lab. Chefs-d’oeuvre du monde grec antique


Découvrez la collection d'art grec antique du musée du Louvre grâce à des dispositifs numériques conçus dans le cadre du projet Louvre - DNP Museum Lab. Ces installations interactives et ludiques vous offrent des clés de lecture pour mieux comprendre et apprécier les oeuvres exposées.

Museum Lab 9 - Goya

Louvre - DNP Museum Lab, L’offrande éternelle au temps des Egyptiens : une question de survie


Louvre - DNP Museum Lab a choisi d'explorer, pour sa huitième présentation, l’art de l’Egypte antique, dont le département au musée du Louvre est l’un des plus fréquentés et qui suscite aussi un fort intérêt au Japon.

« / 9 »

Nb par page :5 -10 -15

Mon Louvre espace personnel

pm.inputLabel();

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet