Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Presse>Communiqués

Presse

Accès libre aux communiqués et dossiers de presse (format acrobat PDF) sur les expositions, les manifestations de l’auditorium, les collections, la vie du musée, etc.
Accès sur autorisation/accréditation pour pouvoir télécharger les "packs médias".
Merci de ne joindre les contacts presse que dans un but journalistique.

121 résultats

« / 25 »

Nb par page :5 -10 -15

Tri : Date  - Titre
Le Louvre à l’hôpital. À la rencontre des patients et des personnels de l’AP-HP

Le Louvre à l’hôpital. À la rencontre des patients et des personnels de l’AP-HP


Le musée du Louvre et l’Assistance Publique - Hôpitaux de Paris s’associent pour la première fois pour offrir, à ceux qui en sont empêchés, le plaisir de contempler des oeuvres du Louvre. Grâce à ce partenariat signé le jeudi 13 novembre 2014 par Martin Hirsch, directeur général de l’AP-HP et Jean-Luc Martinez, président-directeur du musée du Louvre, le musée va au-devant des patients pour leur permettre de transformer leur quotidien et d’oublier la maladie grâce à l’art.

La pyramide d’I.M. Pei

Lancement du projet « Pyramide » (2014-2016). Améliorer l’accueil des visiteurs


Fin juin 2014, le musée du Louvre a entamé le plus important chantier qu’il aura à conduire ces prochaines années. Inaugurée en 1989, la Pyramide d’I.M. Pei avait été conçue à l’origine pour accueillir 4,5 millions de visiteurs par an. Vingt-cinq ans plus tard, la fréquentation du musée s’établit à près de 10 millions de visiteurs par an. Le sous-dimensionnement des infrastructures d’accueil se traduit par de réels désagréments : files d’attente, nuisances sonores, difficultés à s’orienter.
En s’inscrivant dans une démarche plus globale de valorisation des collections du Louvre, le projet « Pyramide » est la première étape d’un projet d’envergure visant à replacer le visiteur au centre du musée et de ses collections permanentes.
La réorganisation des accès et de l’accueil sous la pyramide apportera des solutions pour améliorer la qualité de la visite en déplaçant les fonctions logistiques (billetterie, vestiaires, toilettes) en périphérie de la pyramide. Le projet, imaginé par les équipes du musée et l’agence d’architecture Search, rendra ainsi au hall Napoléon sa vocation de préparation à la visite et redonnera noblesse et sérénité à ce lieu emblématique, sans aucune intervention sur l’architecture de l’édifice.

Un Cavalier, soldat de la garde de l’empereur du Maroc, 1845

Eugène Delacroix. Objets dans la peinture, souvenir du Maroc


En contrepoint de l’exposition Le Maroc médiéval. Un empire de l’Afrique à l’Espagne au musée du Louvre, le musée national Eugène-Delacroix, avec Objets dans la peinture, souvenir du Maroc présente les objets rapportés par Delacroix de son voyage en Afrique du Nord en 1832 au regard d'oeuvres — peintures, dessins et gravures — que l’artiste avait choisi de représenter. Légués par Delacroix au peintre Charles Cournault, ces objets ont ensuite été donnés au musée national Eugène-Delacroix en 1952 par les héritiers de Cournault.
L'exposition propose de poser un nouveau regard sur l’oeuvre orientaliste de Delacroix. Elle permet ainsi, en mettant en valeur cette part insigne de la collection permanente du musée, d'étudier la part réaliste et fantasmagorique de l'oeuvre orientaliste de Delacroix. En effet, si le voyage au Maroc fut, pour ce jeune homme ébloui, l'occasion de concevoir des centaines de croquis et d'aquarelles « sur le vif », il revint tout au long de sa carrière, jusqu'à sa mort en 1863, à ces sujets orientaux où, au souvenir du Maroc, se mêlait une vision imaginaire et sensible nourrie par la littérature et la musique de son temps.

Cratère en forme de bol à oiseaux, oiseaux et ornements géométriques

Rhodes, une île grecque aux portes de l’Orient. Du XVe au Ve siècle av. J.-C.


Célèbre grâce au souvenir du Colosse, - l’une des sept merveilles du monde antique - et de la présence des chevaliers de Saint-Jean à l’époque médiévale, l’île de Rhodes fut, dès l’Antiquité, un lieu privilégié d’échanges entre l’Egée et l’Orient. Pourtant, l’archéologie rhodienne est assez peu connue du grand public. Les oeuvres présentées permettent de mesurer l’orientalisation de la culture grecque entre l’âge du bronze et la fin de l’archaïsme. Les limites chronologiques (XV-Ve siècles avant J.-C.) privilégient l’histoire des périodes hautes, en amont de la fondation, de la ville de Rhodes, en 408/407, qui, en unifiant le territoire jusque-là partagé entre les trois cités de Lindos, Camiros et Ialysos, ouvre une nouvelle page de l’histoire de l’île. Première exposition consacrée entièrement à Rhodes, elle répond à un triple objectif : elle évoque l’histoire des fouilles, auxquelles ont participé, depuis 1859, des archéologues français, anglais, danois, italiens et grecs ; elle met en valeur la mixité culturelle de Rhodes, terre d’échanges en Méditerranée orientale. Elle est aussi l’occasion de redécouvrir la dimension orientalisante de l’art rhodien par l’intermédiaire de quelques-unes de ses productions les plus spectaculaires, en particulier son orfèvrerie, sans équivalent dans le monde grec, et sa faïence, un artisanat lié à l’Égypte et au Levant.

Zeng Fanzhi, From 1830 till now N°4, 2014

Zeng Fanzhi. « From 1830 till now N°4 »


Rares sont les tableaux marqueurs de leur temps, devenant par là même iconiques, Le 28 juillet 1830. La Liberté guidant le peuple (28 juillet 1830), d'Eugène Delacroix est de ceux-là.
Au-delà de l’épisode de l’histoire française qu’elle représente, La Liberté guidant le peuple est une référence picturale majeure qui dépasse largement nos frontières pour s'imprimer dans une mémoire collective, quasi universelle.
Inspiré dès son adolescence par la « Liberté » reproduite dans les manuels scolaires chinois, Zeng Fanzhi rend hommage et met en abîme le chef d'œuvre d'Eugène Delacroix avec From 1830 till now N°4. Créant un dialogue et ouvrant de nouvelles perspectives autour de la Liberté guidant le peuple, l'œuvre de Zeng Fanzhi sera exposée, en écho à la FIAC, du 22 octobre au 17 novembre dans les salles rouges du musée du Louvre.

« / 25 »

Nb par page :5 -10 -15

Mon Louvre espace personnel

pm.inputLabel();

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet