Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Expositions & Actualités>Evénements>Tous à Lens !

Evénement Tous à Lens !

Avec l’inauguration du Louvre-Lens le 4 décembre, le Louvre signe un nouveau chapitre de son histoire. Depuis sa création, en pleine période révolutionnaire, ses collections et savoir-faire sont au service de la Nation tout entière. Au XIXe siècle, Chaptal évoquait déjà cette « part sacrée » que le Louvre doit réserver aux régions. C’est aujourd’hui et pour la première fois une réalité concrète.


La Galerie du Temps

205 œuvres, renouvelées pour un cinquième d’entre elles au bout d’un an, puis régulièrement tous les ans, y seront présentées. Au bout de cinq ans, tout le parcours sera ainsi renouvelé ce qui permettra de fidéliser un public régulier. Sur 120 mètres de long, la Galerie du Temps offre, dans l'ordre chronologique, un panorama de plusieurs millénaires : 70 œuvres pour l’Antiquité, 45 pour le Moyen Âge et 90 pour les Temps modernes.
Depuis la petite butte de départ, vestige du terrain minier que les architectes ont voulu conserver, jusqu'à La Liberté guidant le peuple de Delacroix en bout de salle, le visiteur avance sans entrave. Statuettes mésopotamiennes, tableaux de maîtres et même momies se mêlent pour la première fois. Tous les départements du Louvre et leurs réserves ont été mis à contribution pour rendre possible ce projet pharaonique.

3 000 m2 d’un seul tenant
Comme le souligne les muséographes du Studio Adrien Gardère, qui ont conçu l’aménagement intérieur de la Grande galerie, « celle-ci est en rupture avec les canons de la muséographie traditionnelle. Pour renforcer la perception des dimensions exceptionnelles du bâtiment et donner forme au projet scientifique qui déploie un parcours chronologique de 5 000 ans d’histoire de l’art, nous avons pris le parti de supprimer tout cloisonnement. Une ambition audacieuse et novatrice pour un espace d’exposition spectaculaire ; la volonté d’offrir au public une perspective unique sur l’histoire de l’art, des civilisations antiques à 1850. A cette ambition s’ajoute le choix, fait avec les architectes SANAA, de laisser les murs intérieurs de la Grande galerie entièrement libres et de les habiller d’aluminium anodisé légèrement réfléchissant. Sur le  mur Sud, une frise chronologique scande l’espace et la visite des dates fondatrices de l’histoire de l’humanité. »

Une conversation infinie
En décloisonnant l’espace et en libérant les murs, le Studio Adrien Gardère a placé les regroupements d’oeuvres au coeur de l’architecture. C’est autour de ces regroupements, que le public va circuler, déambuler, s’arrêter, contempler, se reposer. « Par sa géométrie, la radicalité de son dessin et la précision de son agencement, le mobilier muséographique distribue les axes de circulation, dessine de multiples parcours, et invite à une déambulation loin de la rationalité chère à l’Occident et si propice à dresser des hiérarchies. Au sein de la Galerie du Temps, aucune époque, aucun territoire, ne peut prétendre à la centralité. Le travail sur la relation entre les œuvres a été essentiel. Chaque point de vue a été considéré. Le design, la lumière, l’agencement, les circulations : tout a été conçu pour valoriser les oeuvres et laisser au visiteur la liberté et le plaisir d’établir un dialogue avec elles, une conversation infinie puisque réinventée sans cesse par ses propres déplacements. »
 

Le Pavillon de verre

Situé dans la continuité de la Grande galerie, il offre un espace d’approfondissement, à travers des expositions thématiques annuelles. Elles viennent en contrepoint de la collection de la Galerie du Temps. Outre l’appel aux collections du Louvre, les expositions s’appuient sur des œuvres issues des musées de la région. En effet, le Louvre-Lens entend montrer, dans le Pavillon de verre en particulier, la richesse du patrimoine muséal local. C’est aussi le lieu où le musée du Louvre-Lens s’ouvre de façon volontaire à l’art contemporain.
De dimensions plus réduites avec un espace de 1 000 m2, le Pavillon de verre marque un temps de repos et propose d’autres regards sur les oeuvres. Il est conçu comme un lieu à la fois de détente, de plaisir et d’expérimentation, où l’on donne des clefs de compréhension. En réponse à la « bulle » structurelle centrale, qu’est la Galerie du Temps, et comme en écho à celles en verre du hall d’accueil du musée, le Studio Adrien Gardère et les architectes ont conçu « pour la scénographie de cet espace, deux autres bulles capables d’accueillir les futures expositions et de ménager des jeux de circulation, de repos et de contemplation des oeuvres comme du parc. » Des bancs invitent le visiteur à faire une halte, avec vue, notamment, sur les terrils jumeaux de Loos-en-Gohelle et le mythique stade Bollaert-Delelis. La circulation dans le Pavillon de verre se fait en boucle, et, une fois la visite de l’exposition temporaire terminée, le public remontera « le cours du temps » de la Grande galerie. »
 

Galerie d’expositions temporaires

Parmi les composantes fondamentales du Louvre-Lens, le choix de grandes expositions est essentiel au succès du projet. Pour cette raison, une galerie entière de 1 800 m2, est consacrée à ce seul usage. Cette galerie s’étire sur 80 mètres de long à l’ouest du hall d’accueil. A son extrémité ouest, elle pourra s’ouvrir sur l’espace scénique de La Scène.
L’architecture de la Galerie d’exposition temporaire fait écho à celle de la Grande galerie, par son implantation à l’extrémité opposée, par sa forme d’un seul tenant et son éclairage zénithal. Ses proportions moins monumentales et ses murs intérieurs laissés volontairement blancs, l’en distinguent cependant nettement. Le vaste espace libre ainsi créé permet d’inventer une nouvelle scénographie à chaque exposition Pour l’exposition inaugurale, il a ainsi été retenu le parti d’une muséographie qui se distingue très nettement de celle de la Galerie du Temps, par un cloisonnement et un séquençage du parcours et l’apport de la couleur.
 

Le Hall d’accueil

Ouvrant sur le site et son parc, dont il facilite la traversée, le hall d’accueil central est un grand carré de verre de 3 600 m2 aux façades totalement transparentes. Il est soutenu par une structure légère de fins piliers. Il relie entre eux les deux principaux bâtiments du musée : la Grande galerie et la Galerie d’expositions temporaires.
Espace d’accueil du musée, il est aussi un vaste espace public pour la ville. Les visiteurs y accèdent depuis trois portes (portes de Lens, de Loos-en-Gohelle et de Liévin) correspondant aux trois entrées principales du parc. La transparence voulue pour cet espace central, confère au hall d’accueil une véritable fonction d’agora, de « place publique » que les visiteurs, notamment de proximité, pourront s’approprier spontanément et simplement. La volonté de rendre l’espace muséal familier est ici renforcée par l’existence, au coeur du hall, de services culturels et d’espaces de convivialité, facilement repérables et accessibles sans pour autant programmer une visite des collections. Ainsi qu’il a été pensé, dès sa conception, le Louvre-Lens doit être un musée que l’on « fréquente » plus qu’on ne le visite.

Des bulles de services
Les « bulles » de verre, d’une hauteur de 3 mètres, qui semblent flotter à l’intérieur du hall abritent principalement des fonctions liées au public et génèrent des espaces intimes d’expériences individuelles. C’est là que se trouve, entre autre, le salon d’accueil pour préparer sa visite, les informations et billetterie, le Centre de Ressources, la librairie-boutique, la cafétéria, l’espace pique-nique et le salon des mécènes. Au centre du hall, on trouve des accès au premier niveau de sous-sol, incitant le visiteur à rejoindre l’espace découverte des coulisses du musée avec les réserves d’oeuvres d’art, ainsi que le pôle de services, notamment, le vestiaire.
 

Les Coulisses du musée

Au lieu de dissimuler ses coulisses, le Louvre-Lens se montre sous toutes les coutures : réserves visibles et visitables, restauration d’œuvres en public, etc. En insistant sur la transparence et l'ouverture, le musée exalte les savoir-faire qui le composent. La réserve d’œuvres d’art est, par son attrait et sa valeur symbolique, au cœur du programme d’ouverture des « coulisses » du musée. Toutefois, en raison de contraintes liées à la conservation, les réserves ne peuvent devenir un espace de visite permanente. Les visites seront réservées aux personnes et aux groupes préalablement inscrits.
Le projet sera complété par un espace en accès libre offrant à chacun une véritable vue sur les réserves en en proposant leur visite virtuelle. Cet espace inédit, contiguë aux réserves, permettra de mieux comprendre ce qu'est un musée aujourd'hui, de découvrir la « vie secrète » des objets de collection et d'aller à la rencontre des hommes et des femmes de musée. Véritable lieu d'échange entre visiteurs et professionnels, il proposera des rendez-vous réguliers.
 

Le Centre de Ressources

Situé au cœur du hall d’accueil, le Centre de Ressources se présente comme un lieu vivant de diffusion et de partage des savoirs liés au monde muséal,  il a été conçu comme une « boîte à outils » et un lieu de découverte dans lequel le néophyte comme l’initié, le visiteur individuel comme les familles, ont accès aux modes d’emploi du musée : expositions, œuvres, collections, métiers, codes et usages, aussi bien scientifiques que culturels y sont présentés et décryptés. On peut également y participer à des ateliers et des formations, tester de nouveaux outils de médiation, partager avec d’autres, par le biais de débats et de conférences, ses expériences et interrogations. Il s’agit ainsi de donner à chacun les clés les plus pertinentes et les plus adaptées pour pouvoir découvrir, comprendre et questionner le musée dans toutes ses dimensions. D’une surface de 800 m2, il se répartit sur deux niveaux.
 

La Scène

Un auditorium en lien direct avec les espaces d'exposition
Cette salle de 300 places assises est un espace modulable et pluridisciplinaire. Il répond à des besoins variés liés à une large palette d'événements en juste résonance avec les expositions et les activités du musée : spectacles vivants, concerts et autres manifestations telles que colloques, conférences, lectures, projections cinématographiques, etc.  Son lien direct avec l'espace des expositions temporaires permet de développer de nouvelles formes de présentation et d'animation des œuvres et d'introduire le spectacle vivant au cœur des expositions. Disposant d'un espace autonome, la Scène adopte en soirée un mode de fonctionnement de salle de spectacles ; le Bassin minier se voit ainsi doter d'un nouvel équipement culturel de grande qualité. La programmation sera établie en partenariat étroit avec les établissements culturels et les musées de la région qui forment déjà un réseau régional dense et structuré. Les synergies déjà existantes seront renforcées.
 

Le parc

Composant essentiel de l’identité du musée, il participe à faire de la visite du Louvre-Lens une expérience riche et globale. Il conjugue une diversité de lieux et d’aménagements (parvis, clairière, prés, prairie, terrasse, plan d’eau, bois pionnier, jardins cavaliers, esplanade…) qui répondent à la pluralité de ses fonctions :

  • Orienter et guider les visiteurs vers le musée. Depuis la gare, les différents parkings et les abords - pas moins de 11 entrées au parc – il accueillera les visiteurs et, grâce à l’aménagement des cheminements piétons, les mènera vers les entrées du musée.
  • Prolonger le musée hors ses murs, par la programmation d’offres culturelles et évènementielles (concerts, projections, spectacles). Le parc du musée est aménagé de façon à pouvoir accueillir un large public, notamment l’esplanade au nord ainsi que le pré à l’est du parc.
  • Favoriser l’appropriation du musée par l’ensemble des habitants de Lens et de sa région : le parc se veut aussi un lieu de vie, de détente et de loisirs. Un jardin de proximité, offrant promenades et lieux de rencontres pour les riverains.

Le parc sera, en outre, un formidable trait d’union entre le musée, la ville et le territoire : c’est un lieu dont le traitement met en valeur la mémoire et l’histoire minière du site. Les concepteurs se sont inspirés des empreintes laissées par l’exploitation charbonnière du site, appelé le « carreau de la mine du 9 ». Ainsi, les cheminements empruntent le tracé des anciens cavaliers, ces voies ferrées qui reliaient les fosses à la gare pour acheminer le charbon extrait. L’entrée historique du site et le puits de mine sont également préservés et intégrés comme des éléments référentiels du projet.
Le parc sera accessible gratuitement et ouvert en dehors des horaires mêmes du musée.

Agenda des expositions et évenements
D L M M J V S
29 30 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31 1 2

Toute la programmation

Informations pratiques

Horaires :
Ouvert tous les jours de 10h à 18h sauf le mardi, le 1er janvier et le 1er mai.Nocturnes jusqu’à 22h, chaque premier vendredi du mois, de septembre à juin.

Tarifs :
Gratuit pour tous dès l’ouverture (parc, Galerie du Temps et pavillon de verre)
Exposition Temporaire : 9 €

Contacts :
Tél. : +33 (0)3 21 18 62 62

www.louvrelens.fr