Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Expositions & Actualités>Conférences et colloques>Recherches archéologiques récentes sur le monastère carolingien...

par Hans R. Sennhauser et Katrin Roth-Rubi, Fondation pour la recherche sur l’Antiquité tardive et le Moyen Âge, Zurzach

Müstair est situé à l’est de la Suisse dans les Alpes du Canton des Grisons, à 1200 m d’altitude. D’abord couvent d’hommes, il est devenu monastère de bénédictines au XIIe siècle et l’est resté sans interruption jusqu’à nos jours. En 1983, il a été inscrit sur la liste du patrimoine mondial en raison notamment des fresques de l’église conventuelle.

D’après les données dendrochronologiques, l’église a été construite dans les années 775 et suivantes. Jusqu’au XVe siècle elle avait la forme d’une salle sans colonnes avec trois absides, à plafond plat, aux murs intérieurs ornés d’un cycle de fresques.

Le complexe architectural du couvent a fait l’objet de travaux de rénovation depuis la fin des années 1960, conduits par une équipe d’archéologues. Disposés régulièrement, combinés à un palais-monastère, résidence secondaire de l’évêque de Coire, les bâtiments ont un aspect monumental inhabituel dans la région. De la résidence épiscopale, cinq étapes successives ont été restituées, du VIIIe au XVIIe siècle. Le plan archéologique du monastère de Müstair est devenu un exemple de référence pour l’architecture monastique de l’époque carolingienne.

Alors que les fresques sont amplement connues, le mobilier liturgique, en marbre sculpté et fragmenté en 1300 pièces, reste encore dans les réserves. La reconstruction des chancels, des autels, des bancs et des sièges est en cours. Grâce à la datation donnée par la dendrochronologie et par ses motifs singuliers, l’ensemble deviendra une référence pour la sculpture d’entrelacs carolingienne.

Biographies

Katrin Roth-Rubi a fait ses études d’archéologie classique à l’université de Berne. Son doctorat (1976) portait sur la céramique romaine. Son intérêt pour l’archéologie des provinces de l’Empire romain l’a conduite à Rome, à l’Institut Suisse. Elle a également mené des projets de recherches pour le Fonds National  Suisse, la Deutsche Forschungsgemeinschaft (Dangstetten), l’Institut archéologique autrichien (Ephèse). Lecteur aux universités de Zurich et de Berne, elle est Curateur de la Fondation pour la recherche sur l’Antiquité tardive et le Moyen Âge (Zurzach). Elle a été chargée en 2005 de l’édition de la sculpture à entrelacs des Grisons (Suisse), du Val Vénosta (Italie) et de Herrenchiemsee (Allemagne). Elle a fait partie des éditeurs du Conspectus formarum terrae sigillatae italico modo confectae (Bonn, 1990). Sur les entrelacs, elle a notamment publié : « Die Flechtwerkskulptur Churrätiens - Müstair, Chur, Schänis », Revue suisse d'Art et d'Archéologie, 67, 2010, p. 9-28.

Hans Rudolf Sennhauser a fait ses études d’histoire, d’histoire de l’art et d’archéologie à Zurich, à Munich et à Bâle où, en 1964, il a soutenu une thèse de doctorat sur les églises du premier millénaire en Suisse. Sa thèse d’habilitation (université de Bâle, 1967) portait sur les églises de Romainmôtier et de Payerne et l’architecture clunisienne du XIe siècle en Suisse romande. Chargé de cours aux universités de Fribourg, de Berne et de Zurich, il a été nommé professeur à l’université et à l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich (1971-1996).
De 1964 à 1996 il fut membre de la Commission fédérale des Monuments Historiques, en charge des questions d’architecture et d’archéologie pour les églises du Moyen Âge. Il a dirigé les fouilles des cathédrales de Bâle et de Saint-Gall, celles des monastères de Müstair, Mistail, Disentis…

Hans R. Sennhauser est Président de la Fondation pour la recherche sur l’Antiquité tardive et le Moyen Âge (Stiftung für Forschung in Spätantike und Mittelalter). On lui doit de nombreuses publications sur la christianisation et le Haut Moyen Âge en Suisse. Il est collaborateur et éditeur des actes de colloques de Müstair qui portent sur l’histoire et l’archéologie alpines autour des monastères du VIIIe/IXe siècle du Canton des Grisons. Une étude consacrée au monastère de Tous Les Saints à Schaffhouse, du XIe siècle, représentant la Jérusalem céleste, est sous presse.

Bibliographies intégrales à retrouver sur www.fsma.ch

 

Cycle(s) : Actualité de la recherche archéologique, 2012-2013

Informations pratiques

Lieu
Auditorium du Louvre
 
Accès
Métro : Palais-Royal / Musée du Louvre.
Entrée par la pyramide, le passage Richelieu ou les galeries du  Carrousel.
Parking du Carrousel ouvert de 7h à 23h.
 
Entrée libre dans la mesure des places disponibles
 
Informations :
+33 (0)1 40 20 55 55, de 9h à 19h du lundi au vendredi