Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Visites & Activités>Parcours à imprimer>Au galop

Parcours Au galop

Parcours thématique - Durée : 1h30 - Jours de visite : Lundi Mercredi Samedi Dimanche

Familles Enfants Groupes scolaires Groupes

Théodore GÉRICAULT, Course de chevaux, dit traditionnellement
Théodore GÉRICAULT, Course de chevaux, dit traditionnellement

© Musée du Louvre / A. Dequier - M. Bard

00Introduction

Mors aux dents, fers aux pieds, le cheval est le dernier des grands mammifères domestiqués. L’homme l’a façonné à son image et l’a bien souvent associé à sa gloire. Tableaux, objets et sculptures illustrent les relations étroites que l’homme a tissées avec sa monture.

Itinéraire jusqu'à la prochaine œuvre :
Depuis la pyramide, prends la direction Sully. Après le contrôle des billets, tourne à gauche et prends l’ascenseur G jusqu’au rez-de-chaussée. À la sortie de l’ascenseur, tourne à gauche, puis, après la salle D, à droite. Rends-toi dans la salle 11. Dirige-toi vers la vitrine du fond et regarde l’objet n° 34.

Mors à barre transversale rigide et à plaques figurant un cavalier monté en amazone sur un cheval
Mors à barre transversale rigide et à plaques figurant un cavalier monté en amazone sur un cheval

© 2007 Photo RMN / Franck Raux

01Mors de cheval

Comment cet objet en bronze s’adapte-t-il à la tête du cheval ? L’homme glisse la barre du mors dans sa bouche, ajustant les faces non décorées des plaques contre ses joues. Remarque les anneaux dans lesquels passent les rênes. Le mors, qui sert à diriger l’animal, est aussi une parure précieuse. Dans l’ancien Iran, il y a cinq mille ans, le cheval, considéré à l’égal de l’homme, avait même parfois sa propre tombe. Le mors est le signe de la maîtrise de l’homme sur le cheval. Repère-le sur les chevaux que tu vas voir au fil de ton parcours.

Itinéraire jusqu'à la prochaine œuvre :
Traverse les salles 10 et 9 jusqu’à la salle 1a. Au sortir de cette salle, prends l’escalator pour monter au 1er étage. Entre dans le département des Objets d’art du Moyen Âge et arrête-toi dans la salle 1.

Feuillet de diptyque en cinq parties : L'Empereur triomphant (Justinien ?)
Feuillet de diptyque en cinq parties : L'Empereur triomphant (Justinien ?)

© 1986 RMN / Pierre et Maurice Chuzeville

02Empereur triomphant

Avec sa jambe et sa tête qui se dégagent du relief, ce cheval qui caracole a l’air de vouloir s’échapper de la plaque d’ivoire. Vois comme cheval et cavalier se ressemblent : ils se retournent vers nous, regardant dans la même direction ; ils ont les mêmes yeux. Admire la perle qui orne le front du cheval. Il est aussi richement paré que son cavalier, qui triomphe sur les peuples vaincus représentés en dessous. Derrière toi, ne manque pas de regarder Charlemagne sur sa monture.

Itinéraire jusqu'à la prochaine œuvre :
Sors de la salle et, à gauche, prends l’ascenseur P jusqu’à l’entresol bas. À la sortie de l’ascenseur, dirige-toi vers la Cour Marly.

Cheval retenu par un palefrenier dit <i>Cheval de Marly</i>
Cheval retenu par un palefrenier dit <i>Cheval de Marly</i>

© 1997 Musée du Louvre / Pierre Philibert

03Cheval retenu par un palefrenier 1739-1745

L’homme nu a l’air aussi sauvage que le cheval qu’il retient. Remarque leurs muscles tendus dans l’effort. Tous deux ont été sculptés d’après des modèles vivants. Comment devines-tu que ce cheval qui s’emballe s’est échappé dans la nature ? Les rochers disposés sous le corps de l’animal servent aussi à soutenir la sculpture. Note l’absence de mors : ce cheval est en cours de dressage. Il évoque la puissance de l’homme qui maîtrise la violence de la nature.

Itinéraire jusqu'à la prochaine œuvre :
Retourne sous pyramide et prends la direction Sully. Après le contrôle des billets, tourne à gauche et prends l’ascenseur G jusqu’au 2e étage. À la sortie de l’ascenseur, tourne à droite. Avance tout droit jusqu’à la salle 61.

Course de chevaux, dit traditionnellementLe derby de 1821 à Epsom
Course de chevaux, dit traditionnellementLe derby de 1821 à Epsom

© Musée du Louvre/A. Dequier - M. Bard

04Le Derby d'Epsom 1821

Combien de chevaux vois-tu ? De la tête à la croupe, ils ne se différentient que par leur robe (alezan, bai brun, gris, bai). Ils galopent. Leurs jambes en extension ne touchent pas le sol : ils semblent flotter entre ciel et terre. Les jockeys font corps avec leur monture, des pur-sang anglais. La généalogie de cette race, née de l’union de juments anglaises et d’étalons orientaux, est à l’image de celle des aristocrates qui l’ont créée. Fais le tour de la salle, et découvre beaucoup d’autres chevaux peints par Théodore Géricault.

Itinéraire jusqu'à la prochaine œuvre :
Rebrousse chemin jusqu’à l’ascenseur C et descends au 1er étage. Sors par la gauche et traverse la salle 74. Passe devant la Victoire de Samothrace et, à gauche, traverse les salles 1 et 2 pour te rendre à la salle 3.

La Bataille de San Romano : la contre-attaque de Micheletto da Cotignola.
La Bataille de San Romano : la contre-attaque de Micheletto da Cotignola.

© 1997 RMN / Jean-Gilles Berizzi

05La bataille de San Romano vers 1440

Devine qui mène la bataille. Observe les mouvements de droite à gauche : les chevaux, d’abord immobiles, partent à l’assaut ; les lances s’abaissent en éventail. En bas du tableau, les jambes des hommes et des chevaux se confondent : cheval et fantassin sont tous deux au service de la guerre. De loin, admire les disques d’or et les armures d’argent aujourd’hui abîmées. Ce panneau de bois ornait, à Florence, le palais des Médicis, vainqueurs de cette bataille.

Itinéraire jusqu'à la prochaine œuvre :
Entre dans la Grande Galerie, tourne tout de suite à droite et traverse la salle 4. Sur le palier, prends à gauche et traverse les salles 75 et 76. Dans la salle 77, regarde à droite.

Officier de chasseurs à cheval de la garde impériale chargeant
Officier de chasseurs à cheval de la garde impériale chargeant

© 1995 RMN / Hervé Lewandowski

06Officier de chasseurs à cheval de la garde impériale chargeant

À la charge ! Le cavalier se retourne et invite ses soldats à s’élancer dans la bataille. Vois comment le cheval, acteur principal du tableau, occupe l’espace selon une ligne diagonale. Par sa position cabrée, périlleuse, et surtout par sa tête terrifiée, le cheval exprime la peur de la guerre figurée au loin. C’est lui qui porte l’émotion absente du visage de l’homme. Remarque les ressemblances entre le cheval et l’homme : jambe et bras tendus, poitrail et genou qui suivent la même courbe. Louis XIV 1665-1685 le Bernin Observe le costume de Louis XIV. Cuirasse, sandales et manteau rappellent les vêtements des empereurs romains auxquels il veut ressembler. Son expression tranquille contraste avec la fougue de l’animal. Le roi le maîtrise tout comme il domine son peuple. Regarde en direction de l’arc du Carrousel. Ming Pei, l’architecte de la pyramide, a placé cette copie en plomb dans l’axe qui va du Louvre jusqu’à l’arche de la Défense. L’original en marbre réalisé par le Bernin se trouve dans l’Orangerie de Versailles.

Itinéraire jusqu'à la prochaine œuvre :
Traverse la salle 77 et suis les indications sortie.  Sors de la Pyramide et place-toi au pied de la grande statue représentant Louis XIV à cheval (statue de la place Richelieu). Ta visite est maintenant terminée.

 

Auteur(s) :

Cyrille Gouyette;
Laurence Brosse