Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Visites & Activités>Parcours à imprimer>Maudite Aphrodite

Parcours Maudite Aphrodite, Histoires d'amour mythiques

Parcours thématique - Durée : 1h30 - Jours de visite : Lundi Mercredi Vendredi Samedi Dimanche

Groupes scolaires Groupes

David et Bethsabée (détail)
David et Bethsabée (détail)

© Musée du Louvre/A. Dequier - M. Bard

00Introduction

Les histoires d'amour finissent-elles toujours mal ? Du XVIe au XIXe siècle, peintres et sculpteurs ont mis en scène les tourments amoureux des couples célèbres de la littérature : désir unilatéral, domination, fuite, mort...

David et Bethsabée, Orphée et Eurydice, Paolo et Francesca... Les couples mythiques aux idylles tourmentées ont été les sujets de prédilection de l'art occidental. Ce sont les personnages bibliques, les héros antiques ou bien les amoureux modernes dont la littérature a transmis l'histoire. Avec ce parcours, découvrez comment chaque artiste a interprété le thème de l'amour contrarié selon sa sensibilité et les conventions de son époque. Au fil des oeuvres, observez la manière dont les artistes classiques, baroques ou néoclassiques ont mis en scène les sentiments entre deux protagonistes et les effets plastiques qui en ont découlé : agencement rigoureux des figures, sensualité de la chair, lissé glacé des corps... Votre promenade commence par la présentation des fauteurs de troubles, la déesse Aphrodite et son fils Éros qui distillent amour et indifférence. La propre histoire d'amour d'Éros initie et clôt ce parcours des amours contrariées en peinture et en sculpture.

 

Itinéraire jusqu'à la prochaine œuvre :

Depuis la pyramide, prenez la direction Richelieu. À droite, entrez dans la cour Puget et montez jusqu'au niveau supérieur de la mezzanine. Vous êtes dans les collections des Sculptures françaises. Dirigez-vous à droite de l'entrée de la salle 21.

Baigneuse, dite aussi Vénus
Baigneuse, dite aussi Vénus

© 2010 RMN / René-Gabriel Ojéda

01Baigneuse, dite aussi Vénus

Aphrodite, appelée aussi Vénus, est la déesse de l'amour et de la beauté. Son pouvoir de séduction s'exerce aussi bien sur les hommes que sur les dieux. Dès l'Antiquité, elle suscite de nombreuses représentations, prétextes à rendre hommage à la beauté féminine. La Renaissance renoue avec cette tradition, et Vénus devient alors, jusqu'au XIXe siècle, l'héroïne favorite des artistes, qui peuvent ainsi exprimer sensualité et érotisme. Observez le creux formé par le bras gauche et les plis du ventre de ce corps. Tout en faisant référence aux statues antiques idéalisées, Vénus a ici une réalité toute charnelle, car le sculpteur a travaillé d'après un modèle vivant. Notez l'inclinaison audacieuse de la tête ; elle a nécessité un "pont" qui consolide le marbre derrière la nuque. Dans cette même salle à droite, vous apercevez le fils ailé d'Aphrodite.

Itinéraire jusqu'à la prochaine œuvre :

Montez quelques marches et tournez à droite pour rejoindre Amour dans la salle 21.

L'Amour
L'Amour

© 2011 Musée du Louvre / Thierry Ollivier

02L'Amour

Éros-Cupidon a aussi pour nom Amour. Représenté enfant ou adolescent, il est l'émissaire de sa mère. En décochant ses flèches d'or ou de plomb, il rend sa victime amoureuse ou indifférente. Faites le tour de l'oeuvre pour apprécier la gestuelle déliée d'Éros. Repérez les vides dans la composition. Ceux que crée le geste de Cupidon qui présente une rose, symbole de l'amour, à un papillon, symbole de l'âme (en grec, psyché signifie âme et papillon), constituent une véritable prouesse technique. Examinez les bas-reliefs du socle qui nous content les malheurs et les plaisirs de l'âme sous le joug de l'Amour. L'âme asservie est finalement secourue par des abeilles qui attaquent Amour. Cette fable introduit le mythe d'Amour et Psyché.

Itinéraire jusqu'à la prochaine œuvre :

Dirigez-vous à gauche vers la fenêtre opposée.

Zéphyr et Psyché
Zéphyr et Psyché

© Musée du Louvre/P. Philibert

03Zéphyr et Psyché

Le début de l'histoire d'Amour et Psyché s'annonce mal. Aphrodite, jalouse de Psyché, mortelle trop belle, charge son fils de la rendre amoureuse d'un être abject. Mais Amour s'éprend de Psyché et va tout tenter pour la sauver. Zéphyr apparaît alors pour soulever délicatement Psyché et l'emporter au sommet d'une montagne où elle attend l'inconnu auquel elle est promise. Où Zéphyr conduit-il Psyché et quels sont les liens qui les unissent ? Leurs jambes forment un axe commun à partir duquel les corps s'évasent. L'androgynie des personnages les rapproche au point de les confondre. Semblent-ils s'aimer ? Les deux bustes partent dans des directions opposées : s'agirait-il d'un rapt ? Le sculpteur a su traduire l'imminence de l'envol par un savant équilibre des masses. Admirez la transparence des volutes du drapé qui évoquent le souffle du vent, zéphyr.

Itinéraire jusqu'à la prochaine œuvre :

Revenez à l'entrée de la cour Puget et empruntez l'escalier mécanique pour monter au 2e étage et accéder aux collections de Peintures des écoles du Nord. Contournez l'escalator par la droite, traversez les salles 19 et 18 et rendez-vous à la salle 17. L'oeuvre se trouve sur le mur de droite.

Hercule et Omphale
Hercule et Omphale

© RMN / Gérard Blot / Christian Jean

04Hercule et Omphale

Le puissant Hercule vendu comme amant à Omphale, reine de Lydie, est tombé amoureux de sa geôlière. Celle-ci lui tire l'oreille et semble le mener par le bout du nez. Qu'a donc fait Hercule pour mériter un tel sort ? Elle veut qu'il "file doux" mais il n'est pas habile en la matière, et elle doit le réprimander. Dans cette scène cocasse, les rôles homme femme sont inversés. Omphale figure en dompteuse ironique, Hercule en colosse soumis. Amusez-vous à noter les différents éléments qui opposent le couple. En échangeant leurs attributs (peau de lion, massue et quenouille, fil), ils intervertissent les rôles traditionnels du couple. Approchez-vous pour distinguer la franchise des ombres colorées de la chair, puis éloignez-vous afin de prendre la mesure de la torsion des corps.

Itinéraire jusqu'à la prochaine œuvre :

Continuez jusqu'à la salle 11 et dirigez-vous vers le mur de droite.

David et Bethsabée
David et Bethsabée

© Musée du Louvre/A. Dequier - M. Bard

05David et Bethsabée

Alors que le mari de Bethsabée est absent, le roi David surprend celle-ci au bain et s'en éprend. Massys a choisi, dans le récit biblique, le moment où le roi lui envoie un messager pour lui déclarer son amour. Par la suite, pour l'épouser, il éliminera son mari.
Voici un dessin ciselé et des carnations teintées de gris qui contrastent avec les couleurs chaudes que vous venez de voir chez Rubens.
Où sont les deux protagonistes de cette histoire d'amour ? La composition est ici trompeuse, car " l'amoureux " n'est pas au premier plan. Suivez le geste du messager,
il révèle sa place.
Notez comment, sur la gauche du tableau, le monde masculin commandé par le roi David fait intrusion dans l'univers féminin de Bethsabée. Deux des personnages secondaires du premier plan, un jeune garçon et une suivante, nous prennent à témoin, tandis que la rencontre de deux chiens évoque cette liaison où le roi s'impose d'autorité.

Itinéraire jusqu'à la prochaine œuvre :
Poursuivez tout droit jusqu'à la salle 7, entrez dans la salle 10 des Peintures françaises et rendez-vous à la salle 13.

Écho et Narcisse
Écho et Narcisse

© Musée du Louvre/A. Dequier - M. Bard

06Écho et Narcisse

Poussin réunit deux moments du récit des Métamorphoses d'Ovide en une seule image.
Repoussée par Narcisse, dont elle est amoureuse, Écho se meurt, et seule sa voix subsiste, résonnant dans les montagnes. Châtié pour son indifférence, Narcisse est condamné à tomber amoureux de sa propre image, reflétée à la surface de l'eau. Il s'y noiera et se métamorphosera en la fleur qui porte son nom. Cette toile de petite dimension met en scène l'intimité de trois personnages. Quel est le lien qui les unit ? Au premier plan, Narcisse focalise notre regard par la beauté horizontale de son corps nu. Observez comment le paysage " engloutit " Écho, qui se pétrifie lentement. Parmi les attributs d'Amour figure la torche avec laquelle il enflamme les coeurs ; ici, c'est aussi un signe de mort.

Itinéraire jusqu'à la prochaine œuvre :

Dirigez-vous vers le mur de droite de la salle 14.

Orphée et Eurydice
Orphée et Eurydice

© 2010 Musée du Louvre / Angèle Dequier

07Orpheus and Eurydice

Le jour de son mariage, Eurydice, meurt, mordue par un serpent. Fou de douleur, Orphée la cherche au royaume des morts. Son chant émeut les Enfers qui lui rendent Eurydice à la condition qu'il ne se retourne pas pour la regarder avant d'avoir atteint le monde des vivants. En désobéissant, il la perdra à jamais. Le paysage est l'acteur principal d'une histoire tragique. Éloignez-vous et plissez les yeux pour suivre le trajet de la lumière sur les personnages. L'éclairage brutal sur la robe jaune d'Eurydice déclenche l'histoire. Rapprochez-vous du tableau pour découvrir le serpent qui va causer sa mort. Cherchez les éléments négatifs qui troublent ce paysage idyllique. L'ombre qui gagne le tableau à partir du premier plan s'apparente au venin mortel qui s'insinue dans les veines d'Eurydice.

Itinéraire jusqu'à la prochaine œuvre :

Poursuivez jusqu'à la salle 19, tournez à droite vers la salle 20. Continuez tout droit et passez la porte vitrée de la salle B. Empruntez le palier jusqu'à la salle A de la collection Carlos de Beistegui et allez vers le mur de droite.

La mort de Didon
La mort de Didon

© Musée du Louvre/A. Dequier - M. Bard

08La mort de Didon

La reine Didon, séduite puis abandonnée par Énée, se donne la mort. Rubens suit la description du suicide rapporté par Virgile au chant IV de l'Énéide. "Didon, un éclat sanglant dans les yeux, les joues tremblantes et parsemées de taches, pâle d'une mort prochaine. "Abandonnée, la femme devient le seul sujet du tableau.Rubens choisit de montrer le moment où Didon se porte le coup fatal en se perçant le coeur avec une épée. Remarquez comment le corps, par la torsion du buste et des membres, occupe tout l'espace de la toile. L'exubérance de la pose déplace l'intrigue de l'intimité d'une chambre à la scène d'un théâtre. L'éclat des couleurs chaudes de ce corps lui confère de la sensualité. Ce nu aux formes généreuses magnifie le corps féminin. Cherchez, dans son visage, les signes qui traduisent sa douleur. Personnage de tragédie, Didon déploie son énergie pour nous émouvoir.

Itinéraire jusqu'à la prochaine œuvre :

Sortez de la salle et descendez à droite l'escalier Henri II jusqu'au 1er étage. Traversez les salles 32, 33 et 34 pour rejoindre la Victoire de Samothrace. Descendez quelques marches, puis contournez l'escalier central pour monter vers la salle 75. Allez jusqu'au fond à droite.

Atala au tombeau, dit aussi Funérailles d'Atala
Atala au tombeau, dit aussi Funérailles d'Atala

© 2007 Musée du Louvre / Angèle Dequier

09Atala au tombeau

Le roman de Chateaubriand conte l'histoire d'amour exotique vécue par deux "bons sauvages"christianisés. Atala, écartelée entre son amour pour Chactas et sa promesse de rester vierge, meurt dans la grotte où les deux amoureux avaient été recueillis par un vieux missionnaire. La personne aimée vient de mourir. Plissez-les yeux et observez les zones mises en lumière. Le corps de la femme attire d'abord l'attention, puis la trouée du ciel guide le regard hors de la grotte. Remarquez les deux croix : le crucifix tenu par la femme fait écho au calvaire qui émerge des arbres. Suivez de gauche à droite le mouvement ondoyant des trois corps imbriqués. Du dos de l'amant courbé à l'inclinaison du moine, le corps de la femme s'insère dans un creux. Cette composition évoque une déposition de croix, impression que confirme le titre du tableau.

Itinéraire jusqu'à la prochaine œuvre :

Rendez-vous dans la salle 77. L'oeuvre se trouve à l'autre bout de la salle sur le mur de gauche.

Les ombres de Francesca da Rimini et de Paolo Malatesta apparaissent à Dante et à Virgile
Les ombres de Francesca da Rimini et de Paolo Malatesta apparaissent à Dante et à Virgile

© 1996 RMN / Jean-Gilles Berizzi

10Les ombres...

Au XIIe siècle, Francesca et Paolo sont assassinés par le mari jaloux. Le couple est cité dans la Divine Comédie de Dante : "L'infernal ouragan, qui jamais ne s'arrête, Dans sa rafale emporte les esprits, Les roule, les secoue, les heurte, les moleste." Dans ce deuxième cercle de l'Enfer destiné aux pécheurs de la chair se trouve aussi Didon. Un couple s'enlace sous le regard de deux témoins. Cherchez à reconstituer la position des amants. Sans point d'appui au sol, ils semblent flotter dans le vide. Suivez les limites des deux drapés aux teintes différentes : est-ce le drap de l'amour qui contribue à la fusion des amants ou le linceul de la mort qui les sépare ? Observez le contraste avec les deux personnages à droite, Dante et Virgile. Remarquez combien la lumière contribue à accentuer l'écart entre les deux scènes qui semblent se jouer en s'ignorant.

Itinéraire jusqu'à la prochaine œuvre :

Descendez l'escalier Mollien jusqu'au rez-de-chaussée, dans les collections de Sculptures italiennes, et traversez la salle 4 jusqu'au fond à droite.

Psyché ranimée par le baiser de l'Amour
Psyché ranimée par le baiser de l'Amour

© 2010 Musée du Louvre / Raphaël Chipault

11Psyché ranimée par le baiser de l'Amour

Psyché est devenue l'épouse d'Amour, mais elle ne connaît ni son visage ni son identité. Elle le surprend dans son sommeil pour savoir qui il est. "L'amour ne peut vivre sans confiance", lui dit alors son époux en s'enfuyant. Délaissée, condamnée à une série d'épreuves par Vénus, Psyché plonge dans un sommeil mortel dont seul le baiser d'Amour pourra la sortir. Voici la fin de l'histoire d'Amour et Psyché. Amour vient d'atterrir. Ses ailes encore levées forment un X avec le corps de Psyché. Tournez autour de la sculpture et regardez les points de rencontre entre les deux corps. Approchez-vous et appréciez les différents aspects du marbre évoquant les matières : douceur des cheveux, transparence des ailes, plénitude du corps, rugosité du rocher, poli du vase, velouté des draperies...

Itinéraire jusqu'à la prochaine œuvre :

Descendez par l'ascenseur situé à la sortie de la salle à droite pour rejoindre la pyramide et la sortie.

 

Auteur(s) : 

Laurence Brosse, Cyrille Gouyette, Direction des publics