Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>La recherche scientifique>Second volume du Corpus des émaux méridionaux : L’Apogée

Second volume du Corpus des émaux méridionaux : L’Apogée

Projet suivi par Élisabeth Antoine

Le Corpus des émaux méridionaux (CEM) a été entrepris sous la direction de Marie-Madeleine Gauthier († 1998), qui consacra son existence de chercheur à l’étude de ces émaux du Moyen Âge. Le premier volume est paru en 1987 aux éditions du CNRS. Il était consacré aux débuts de la production limousine à l’époque romane, et comprenait quelque trois cents notices longuement développées. À la mort de Marie-Madeleine Gauthier, l’importance du projet et la somme des informations déjà rassemblées incitèrent à créer une équipe pour la publication du second volume. Celle-ci s’est constituée sous l’égide du département des Objets d’art, sous la direction de Danielle Gaborit-Chopin puis d’Élisabeth Antoine.
Le second volume du CEM vient d’être publié par le Comité des travaux historiques et scientifiques (CTHS) et les éditions du Louvre. Il regroupe les émaux limousins exécutés entre 1190 et 1215. Ce tome comprend environ huit cent soixante notices d’oeuvres dispersées dans le monde entier, dans des collections publiques ou privées, ou passées dans le commerce. Marie-Madeleine Gauthier l’avait intitulé L’Apogée, car il rassemble quelquesunes des créations les plus prestigieuses et les plus remarquables de l’oeuvre de Limoges, avant que l’aspect « sériel » ne domine.
Ce vaste chantier nous a amenés à constituer une équipe internationale associant le musée du Louvre, le musée de Cluny, le musée de Limoges (auquel Marie-Madeleine Gauthier a légué toute sa documentation), de grands musées étrangers – le Metropolitan Museum of Art de New York, l’Ermitage à Saint- Pétersbourg, l’Art Institute de Chicago, le Nationalmuseet de Stockholm –, ainsi que les universités d’Oslo et de León.
Le nombre élevé des notices et des illustrations a imposé un parti éditorial différent de celui du premier volume. L’ouvrage, paru en juillet 2011, se compose en effet de deux éléments :
– un livre synthétique regroupant les textes introductifs aux chapitres, et pour chaque chapitre une sélection de notices des objets les plus représentatifs ;
– un DVD comprenant le catalogue proprement dit, c’est-àdire toutes les notices et toutes les illustrations.
Les oeuvres ont été regroupées par chapitres typologiques – châsses, crosses, reliures, etc. –, puis, si nécessaire, par iconographie à l’intérieur du chapitre, et enfin par ordre alphabétique des lieux de conservation.
La période étudiée correspond à d’importantes mutations techniques telles que l’utilisation de têtes d’applique classicisantes fondues en série et l’abandon des fonds vermiculés animés de fins rinceaux gravés et de figures émaillées au profit des figures réservées dorées se détachant sur des fonds émaillés où domine le célèbre bleu lapis de Limoges. Stylistiquement, les premiers signes du style gothique se manifestent par des drapés fluides et plus naturalistes.
Outre le ciboire d’Alpais, chef-d’oeuvre de l’émaillerie limousine, ce volume présente des séries d’oeuvres caractéristiques du tournant entre roman et gothique, telles les châsses de l’Adoration des Mages ou de Thomas Becket. Les réserves eucharistiques adoptent des formes multiples, dont les plus spectaculaires sont les colombes qui étaient suspendues audessus de l’autel, symbolisant la descente de l’Esprit saint. Les chandeliers forment un groupe de transition vers les objets profanes, assez peu nombreux pour cette période. Ceux de la célèbre église d’Urnes (Norvège), conservés dans ses murs depuis le xiiie siècle, montrent la très large diffusion de l’oeuvre de Limoges dans l’Occident tout entier.
Ce projet très ambitieux débouche donc sur une publication longtemps attendue, qui sera un instrument de travail indispensable pour tous les médiévistes.
Les recherches menées ont permis de nouer des liens entre différentes institutions au niveau international, qui se sont déjà manifestés par les actions suivantes :
– une journée d’étude organisée en novembre 2008 par le British Museum : « The Heritage of Maître Alpais », dont les actes ont été publiés en décembre 2010 (communication d’Élisabeth Antoine : « L’iconographie du ciboire d’Alpais.
Nouveaux points de vue et vieilles questions », p. 21-27) ;
– la journée d’étude organisée par l’INHA en mai 2009 sur l’actualité de la recherche dans le domaine des émaux méridionaux, à laquelle six des auteurs du CEM 2 ont fait une communication (actes parus aux Presses universitaires de Rennes en 2011) ;
– la participation d’Élisabeth Antoine au colloque organisé en février 2010 au Victoria and Albert Museum à l’occasion de la réouverture des salles médiévales et Renaissance (communication sur « Theme and Variations in the Oeuvre de Limoges around 1200: The Question of Models ») ;
– l’accueil de chercheurs étrangers, telle Ekaterina Nekrassova, conservateur à l’Ermitage ;
– la tenue d’une journée d’étude à l’automne 2011, à l’occasion du lancement de la publication du tome 2, journée à laquelle les auteurs et les autres spécialistes seront invités à communiquer.
Notre ambition est, avec cette parution, de relancer à partir du Louvre les rencontres annuelles autour des émaux, organisées jusqu’en 1997 par le British Museum. Elles pourraient se tenir, par roulement, en plusieurs lieux : le Louvre, Limoges, et d’autres institutions en fonction de l’actualité.

E. Antoine

English Version

The study of medieval Champleve Limoges enamels, conducted by Marie-Madeleine Gauthier († 1998), led to the publication of an initial volume of the Corpus des Emaux Méridionaux (Corpus of Southern Enamels; 1987, Editions du CNRS): devoted to early enamel production in Limoges in the Romanesque period. This volume comprised around 300 entries.
The next phase of the study is focusing on 860 Limoges enamels produced between 1190 and 1215, dispersed in public and private collections worldwide and on the art market. An international team was formed to carry out this work under the aegis of the Department of Decorative Arts, in collaboration with the Musee de Cluny, the Musee de Limoges, the Metropolitan Museum of Art, New York, the State Hermitage Museum in Saint Petersburg, the Art Institute of Chicago, the National Museum of Fine Arts in Stockholm, and the universities of Oslo (Norway) and Leon (Spain).
This very ambitious project culminated in a publication in 2011, which will serve as an indispensable working tool for all medievalists.

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet