Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Expositions & Actualités>Conférences et colloques>Sijilmâsa : porte marocaine des relations à travers le Sahara

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

En partenariat avec :

Sijilmâsa du VIIIe au XIVe siècle, porte marocaine des relations à travers le Sahara
par François-Xavier Fauvelle, TRACES (CNRS), Université de Toulouse Jean-Jaurès

Durant tout le Moyen Âge, la cité de Sijilmâsa, dans la palmeraie marocaine du Tafilalet, fut la principale porte du commerce avec l’autre rive du Sahara, où fleurirent les royaumes africains du Ghâna et du Mâli. De nombreux documents témoignent de l’importance de cette ville, carrefour commercial où s’activaient des marchands du Maghreb et d’Égypte, arabes, berbères et juifs. Disparue dans le courant du XVe siècle à cause du déplacement des grandes routes transsahariennes, la ville conserva suffisamment de prestige dans les mémoires locales pour que ses ruines soient postérieurement investies de multiples lieux sanctifiés, cimetières musulmans et juifs ou encore mausolées de personnages pieux. Aujourd’hui, les fouilles du site, conduites par une équipe franco-marocaine, commencent à dessiner l’image d’une cité aux multiples visages, une ville de terre multipolaire, souvent pillée, plusieurs fois rebâtie dans le paysage oasien qu’elle a contribué elle-même à transformer.

François-Xavier Fauvelle est directeur de recherches au CNRS, directeur du laboratoire TRACES (Université de Toulouse Jean-Jaurès) et chercheur associé au Centre Jacques Berque (Rabat). Il a séjourné en Éthiopie, où il a dirigé le Centre français d’études éthiopiennes et coordonné plusieurs programmes de recherche sur les domaines chrétien et musulman. Historien et archéologue de l’Afrique, il est l'auteur d’une centaine d’articles et d’une quinzaine d’ouvrages. Il a notamment publié Histoire de l’Afrique du Sud (Le Seuil, 2006), La mémoire aux enchères (Verdier, 2009), Vols de vaches à Christol Cave : histoire critique d’une image rupestre d’Afrique du Sud (Publications de la Sorbonne, 2009) et, dernièrement, Le Rhinocéros d'or. Histoires du Moyen Âge africain (Alma, 2013), qui a reçu le Grand Prix du livre d'histoire en 2013. Il est co-directeur (avec Larbi Erbati, INSAP, Rabat) de la mission archéologique franco-marocaine à Sijilmâsa.

Cycle(s) : Le Maroc médiéval : cultures, mémoires, identités
Evénement(s) : Autour de l'exposition " Le Maroc médiéval. Un empire de l'Afrique à l'Espagne "

Informations pratiques

Lieu :
Auditorium du Louvre sous la pyramide.

Tarifs :
Tarif F : 6 euros, 5 euros (réduit), 3 euros (solidarité et jeunes, groupes scolaires et centres de loisirs)
Gratuit pour les étudiants en art et histoire de l’art et les Amis du Louvre Jeune

Réservations :
. Par téléphone : Au 01 40 20 55 00, du lundi au vendredi (sauf mardi), de 11h à 17h, uniquement par carte bancaire.
. Sur place, à la caisse de l’auditorium, du lundi au samedi (sauf mardi) de 9h à 17h30, jusqu’à 19h30 les mercredis et vendredis, et jusqu’au début des séances les soirs de programmation.

Informations :
01 40 20 55 55, de 9h à 19h du lundi au vendredi.
Fermeture du 30 juin au 2 septembre 2014 inclus.

Acheter un billet pour cette séance Acheter des billets pour l'ensemble du cycle

Documents liés

Programme détaillé du cycle de conférences "Le Maroc médiéval : cultures, mémoires, identités"

(pdf, 1.64 Mo)

Téléchargement