Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Expositions & Actualités>Spectacle vivant et littérature>Tarek Atoui

En partenariat avec :

I/E
Installation sonore, création 2013
Concerts avec Tarek Atoui, Uriel Barthelemy, Kazuyuki Kishino

Durée : 1h30 environ

Qu’il capte des sons dans le désert d’Irak - rediffusés dans son  installation Unplified (2012) -, qu’il utilise son propre corps à l’aide de senseurs de pression réagissant à l’effort physique durant la performance – Un-drum 3 /Semantic Scanning Electron Microscope (2009-2010) – ou invite des musiciens à remployer en live une collection de disques de la « Renaissance arabe » - Tarab (2011-2012), à partir du fond d’archives sonores AMAR, conservé au Liban -, le travail de Tarek Atoui appelle à une expérience instable et impermanente du fait sonore. Internationale et nomade par ses références comme par ses gestes et les modes d’écriture dont elle procède, l’œuvre se constitue depuis une dizaine d’années à travers des projets singuliers, susceptibles d’utiliser tous types de sources, de technologies et de cultures sonores. Une composante importante de ce travail consiste dans la conception de logiciels pour chaque projet, créant un rapport spécifique au matériau et au contexte. Le processus de déterritorialisation de la musique qui guide les pratiques sonores de Tarek Atoui invite à expérimenter une sensibilité migratoire, une dynamique profonde de délocalisation.
I/E est à la fois un objet sonore et un instrument musical « habitable », dont l’enveloppe est un container maritime industriel. Il est conçu pour être posé par l’artiste dans des espaces publics: places, parcs, amphithéâtres ou bien, ici, le jardin du Carrousel. Dans chaque lieu, il devient le support d'un dispositif de captation, d'amplification et de transformation des sons ambiants. Tarek Atoui y active et mêle plusieurs usages. I/E est tout d’abord une installation sonore, invitant le spectateur à passer son seuil pour devenir auditeur, au sein de cet habitacle nomade, d’une matière sonore issue de l’environnement, travaillée et amplifiée in situ. Selon un mode processuel, le container fonctionne aussi de fait comme un studio : pendant son temps d’exposition, l’artiste s’y installe pour travailler à la composition et au mastering des sons environnants. Enfin, l’objet se prolonge à l’occasion en une scène. Pour la première de cette œuvre, Tarek Atoui invite le batteur Uriel Barthelemy et le musicien multi-instrumentiste Kazuyuki Kishino, pour deux cessions de concerts.

Avec cette œuvre-dispositif, conçue en réponse à l'environnement direct du Louvre et son inscription dans la topographie historique et contemporaine de la ville, Tarek Atoui développe une réflexion artistique à plusieurs niveaux. Etroitement liée à son statut d’objet migrant, la composante performative et éphémère de I/E fait de la musique électronique, et plus précisément électro-acoustique, le témoin de situations urbaines, culturelles et sonores propres à chaque environnement.

Tarek Atoui est né au Liban, en 1980. En 1998, il s’installe en France et étudie la musique contemporaine et électronique au conservatoire national de Reims. Il a travaillé comme directeur artistique associé des studios STEIM à Amsterdam en 2008 et a sorti son premier album solo chez la prestigieuse série « Mort Aux Vaches » du label Staalplaat (Amsterdam/Berlin). Atoui crée des musiques électro-acoustiques et conçoit des interventions pluridisciplinaires et des concerts, anime des ateliers en Europe et au Moyen Orient. Pour chaque projet, il conçoit de nouveaux programmes et s’est spécialisé dans la création d’outils informatiques adaptés aux pratiques artistiques interdisciplinaires et à l’enseignement des jeunes. Il s’est produit dans de nombreux événements d’art contemporain et festivals en Europe et au Moyen Orient comme le Today’s Art Festival (La Haye), Club Transmediale (Berlin), La Biennale de Sharjah (UAE) le New Museum (New-York), et est actuellement artiste en résidence à la Sharjah Art Foundation, qui suit de près son travail depuis 2008. Le travail d’Atoui est très lié au contexte social et politique et il envisage la musique électronique et les nouvelles technologies comme des outils d’expression et d’affirmation identitaire. L’un des projets pionniers d’Atoui dans ce domaine a été le programme pour adolescents (12 à 16 ans) « Empty Cans Workshop », qui s’est tenu en France, Hollande, Liban, Egypte et récemment au New Museum de New York.

 

Cycle(s) : Ouvertures/ Openings 2013

Informations pratiques

Lieu : Jardin du Carrousel
Accès libre