Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Expositions & Actualités>Conférences et colloques>Tulul el-Far, un site du IIIe millénaire dans l’oasis de Damas

Premiers résultats de la mission syro-française de Tulul el-Far, Tell Taouil et Tell el-Kharaze
par Sophie Cluzan, musée du Louvre

Jusque tout récemment, la région de la Damascène est restée à l’écart de la recherche archéologique au Proche-Orient, en dépit de la position stratégique évidente dont elle jouit. Si d’importants signes de son occupation et de son implication dans un réseau d’échanges et de diffusions ont été mis en évidence pour les périodes du Néolithique (vers 8200-7500 avant notre ère) par les travaux des années 1970 et de la dernière décennie, les périodes de l’âge du Bronze (IIIe et IIe millénaires avant notre ère) restent peu connues. Cette lacune conduit à alimenter la vision traditionnelle d’une oasis qui serait restée en marge du développement que l’on constate ailleurs au Proche-Orient, notamment au cours de la seconde révolution urbaine du milieu du IIIe millénaire. Au rebours de cette représentation traditionnelle, les témoignages historiques du Ier millénaire, au temps où Damas était la capitale du plus grand des royaumes araméens - ou de périodes plus récentes encore, lorsqu’elle devint le cœur de l’empire omeyyade puis du monde arabe - invitent à en considérer l’importance.

De récents travaux archéologiques et épigraphiques sont venus conforter cette réalité pour le début du IIe millénaire, démontrant la participation active de cette région au système international complexe qui caractérise le Proche-Orient de l’époque. Ces nouvelles découvertes ont remis au jour la nécessité de repenser l’approche que l’on pouvait avoir de cette région et de se pencher plus particulièrement sur une des époques charnières de l’histoire, le IIIe millénaire. Tel fut donc l’objectif que la mission syro-française de Tulul el-Far s’est fixé depuis 2007.

En dépit d’un nombre restreint de campagnes, les premiers résultats obtenus par l’équipe emmenée par la Direction des Antiquités et des musées de Syrie et le département des Antiquités orientales du musée du Louvre confortent la nouvelle vision de l’oasis de Damas. La conférence se propose de faire le point sur l’ensemble de ces considérations à la lumière de travaux débutants mais prometteurs.
 

Sophie Cluzan est archéologue formée en archéologie orientale à l’Université Paris-I, à l’École du Louvre ainsi qu’à l’École nationale des langues orientales où elle apprit l’arabe. Son parcours l’a conduite à emprunter la voie des musées. Elle est aujourd’hui conservateur du patrimoine au département des Antiquités orientales du Louvre.
Sophie Cluzan a participé à de nombreux chantiers archéologiques en Orient, depuis Chypre, la Jordanie, la Syrie et jusqu’à l’Inde. Elle a été commissaire d’une exposition sur la Syrie, à l’Institut du Monde Arabe.
Plus récemment, ses recherches se sont concentrées sur les régions syro-mésopotamiennes du IIIe millénaire. Le développement d’une intense collaboration entre le Louvre et la Direction des Antiquités et des musées de Syrie a abouti au projet de fouille qu’elle dirige avec Ahmad Ferzat-Taraqji, directeur des fouilles à la Direction des Antiquités et des musées de Syrie.

Parmi ses publications :
Avec J. Mouliérac et E. Delpont, ouvrage collectif, Syrie, Mémoire et Civilisation, Éditions IMA, 1993.

Rapport préliminaire de la mission archéologique syro-française de Tulul el-Far, Tell Taouil et Tell el-Kharaze : campagne I, octobre-novembre 2007 (Damas, 2007) ;  campagne II, octobre-novembre 2008 (Damas, 2008) ; campagne III, octobre-novembre 2009 (Damas, 2009).

Avec A. Ferzat-Taraqji, « Mission archéologique de Tulul el-Far, première campagne », Studia Orontica, VII, 2008, p. 33-41.

Avec C. Lecompte, Ebih-Il, Collection Solo, Éditions du Louvre / Somogy, 2011.

Avec C. Lecompte, « Le nu-banda Ebih-Il : nouvelles perspectives historiques » in Syria : Mari, ni Est ni Ouest, volume spécial à l’occasion du 75e anniversaire de Mari, 2011, p. 1-55.

 « Quatrième campagne sur les sites de Tulul el-Far, Tell Taouil et Tell el-Kharaze : l’âge du Bronze dans la région de Damas », La recherche au musée du Louvre 2010, Musée du Louvre, 2011, p. 106-109.

« Travaux 2011 de la mission archéologique de Tulul el-Far, Tell Taouil et Tell el-Kharaze : recherches toponymiques et analyse stratigraphique », Bulletin de la recherche au Louvre 2011, Musée du Louvre, 2012.

Avec C. Lecompte, « Les sceaux d’Ishqi-Mari : nouvelles perspectives sur l’idéologie royale et la chronologie de Mari », Subartu, 2013.

Avec P. Butterlin, Voués à Ishtar. Syrie, janvier 1935, André Parrot découvre Mari. Beyrouth, Institut Français du Proche-Orient, à paraître en 2014.

Cycle(s) : Actualité de la recherche archéologique, 2013-2014

Informations pratiques

Lieu
Auditorium du Louvre

Accès
Métro : Palais-Royal / Musée du Louvre.
Entrée par la pyramide, le passage Richelieu ou les galeries du Carrousel.
Parking du Carrousel ouvert de 7h à 23h.
 
Entrée libre dans la mesure des places disponibles

Programme

Conférences de l’Actualité de la recherche archéologique

20 conférences en entrée libre : programme feuilletable en ligne

Cliquez ici