Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Expositions & Actualités>Conférences et colloques>Vendredi 7 janvier 2011 à 12h30Présentation d'exposition : ...

Conférences et colloques Vendredi 7 janvier 2011 à 12h30Présentation d'exposition : L’Antiquité rêvée. Innovations et résistances au XVIIIème siècle

Conférence

Par Guillaume Faroult, Christophe Leribault et Guilhem Scherf, musée du Louvre

Alors que le goût pour un art léger et décoratif imprègne l’Europe des années 1720-1730, le désir de fonder une esthétique nouvelle sur des valeurs jugées plus nobles et plus naturelles se fait jour.

Alimenté par des découvertes archéologiques retentissantes et une connaissance affinée des modèles antiques, cette aspiration suscite des débats académiques de plus en plus intenses entre Paris, Rome et Londres. C’est à ce mouvement de réforme du goût, connu sous le nom de « néoclassicisme », que s’attache l’exposition.

L’affirmation de la suprématie de la morale et de l’art des Anciens qui s’impose durant cette période et contribue à l’élaboration d’un « Grand Style » ne s’est pourtant pas accomplie sans heurts ni hésitations. Contrairement à une idée reçue, les artistes ont puisé à des sources variées. Celles-ci se juxtaposent ou s’opposent, se régénérant pour incarner une Antiquité rêvée.   

Les œuvres présentées illustrent la diversité de ce rapport à l’Antiquité. Admiration, émulation, résistance nourrissent des recherches formelles dans une Europe du XVIIIe siècle fascinée par l’histoire ancienne et inventive au point de faire de son passé la source de sa modernité.

Guillaume Faroult, conservateur au département des Peintures du musée du Louvre depuis 2001 et en charge de la collection de peintures britanniques et américaines depuis 2006. Spécialiste de l’art du XVIIIe siècle, il a écrit de nombreux articles ou compte-rendus sur l’art européen de cette période pour la Revue de l’art, le Bulletin de la Société de l’Histoire de l’art Français, Napoli Nobilissima et The Burlington Magazine etc…, en se focalisant sur les questions de réception des œuvres d’art, du collectionnisme et de l’histoire des institutions artistiques et muséales. En collaboration avec Olivier Meslay, il a assuré la direction scientifique du catalogue en ligne des œuvres d’art britanniques dans les collections publiques françaises, sur le site internet du musée du Louvre, son adresse : http://musee.louvre.fr/bases/doutremanche/index.php?lng=0 (mise en ligne en décembre 2008, avec le soutien du Paul Mellon Centre, Londres).
Il a été l’un des commissaires associés de l’exposition « Mélancolie. Génie et Folie en Occident » (Paris, Grand Palais et Berlin en 2006) et commissaire des expositions 1869 : « Watteau et Chardin entrent au Louvre. La collection La Caze » (Paris, musée du Louvre et Londres, Wallace Collection, 2007-2008) et « Turner et ses peintres » (Londres, Tate - Paris, Grand Palais et Madrid, Prado, 2009-2010). Il a écrit un livre sur Jacques-Louis David (éditions Gisserot, 2004) et un autre sur Le Verrou de J. H. Fragonard (RMN, collection Solo, 2007).

Christophe Leribault est adjoint au directeur du département des Arts graphiques du musée du Louvre où il est chargé des dessins du XVIIIe siècle français et du XIXe siècle ainsi que directeur du musée Eugène Delacroix. Ancien pensionnaire à la Villa Médicis à Rome, il a été également boursier du J. Paul Getty Museum, de la Florence Gould Foundation et Focillon fellow à l’université de Yale. Sa thèse de doctorat (Paris IV-Sorbonne) sur le peintre Jean-François de Troy (1679-1752) a été publiée aux éditions Arthéna en 2002.
Avant de rejoindre le Louvre en 2006, Christophe Leribault a été, durant dix-huit ans, conservateur des peintures et des dessins au musée Canavalet dont il a publié, avec Jean-Marie Bruson, le catalogue des tableaux (1999). Il y a été commissaire d’une dizaine d’expositions liées à l’histoire de Paris dont « Les Anglais à Paris au XIXe siècle » (1994) ; « Au temps de Marcel Proust » (2001-2002) ; « Lucien Jonas et le décor mural des années 30 à Paris » (2003).
Au musée Delacroix, il a été commissaire de l’exposition « Delacroix et la photographie » (2008-2009), « Une Passion pour Delacroix, la collection Karen B. Cohen » (2009-2010) et, au musée du Louvre, de l’exposition « Gabriel de Saint-Aubin » (2008) et de la présente exposition.

Guilhem Scherf, conservateur en chef au département des Sculptures où il entra en 1985, est spécialiste du XVIIIe siècle. Commissaire de plusieurs expositions dont il a rédigé en grande partie les catalogues : au musée du Louvre (« Clodion » en 1992, « Pajou » en 1997, « Terres cuites européennes » en 2003, « Bronzes français » en 2008) et dans d’autres institutions (« Houdon » en 2004 à Versailles, « Julien » en 2004 au Puy, « Portraits publics / portraits privés » en 2006 au Grand Palais, « Houdon » en 2010 à Montpellier), qui ont souvent voyagé dans d’autres pays (États-Unis, Grande-Bretagne, Allemagne, Suède). Auteur d’un grand nombre d’articles sur la sculpture du XVIIIe siècle parus dans la Revue de l’Art, la Revue des musées de France- revue du Louvre, le Bulletin de la Société de l’histoire de l’art français, The Sculpture Journal, Apollo, The Burlington Magazine, le Bulletin des musées de Stockholm, et dans des ouvrages divers publiés par le Centre allemand d’histoire de l’art (coll. « Passages”: 2001, 2009), le Center for Advanced Study in the Visual Arts de Washington (2008) et l’École du Louvre (coll. “Rencontres”: 1999, 2008). Responsable scientifique de colloques, dont les actes ont été publiés (Clodion et la sculpture de la fin du XVIIIe siècle, 1993 ; Pajou et ses contemporains, 1999 ;  Rencontres du Salon du Dessin : les dessins de sculpteurs, 2008 et 2009). Auteur de deux petites monographies dans la collection « Solo » des éditions du Louvre (Houdon, Diane chasseresse, 2000 et Pigalle, Voltaire nu, 2010). Il est commissaire de la présente exposition et de la rétrospective  « Franz Xaver Messerschmit (1736-1783) », la première consacrée à l’artiste en France, qui sera présentée au musée du Louvre du 28 janvier au 25 avril 2011.


Evénement(s) : Le 18ème siècle

Informations pratiques

Lieu, Accès

Lieu
Auditorium du Louvre
 
Accès
Métro : Palais-Royal / Musée du Louvre.
Entrée par la pyramide, le passage Richelieu ou les galeries du Carrousel.
Parking du Carrousel ouvert de 7h à 23h.

Tarifs

Tarif G : 5 euros, 4 euros (réduit), 3 euros ("solidarité"), 2 euros (tarif "jeunes")

Informations, Réservations

Informations
01 40 20 55 55, de 9h à 19h du lundi au vendredi.

Réservations
Au 01 40 20 55 00, du lundi au vendredi (sauf le mardi), de 11h à 17h, uniquement par carte bancaire.
Groupes scolaires et centres de loisirs : 01 40 20 50 01
Groupes adultes (associations, comités d’entreprise…) : 01 40 20 54 55.

A la caisse de l’auditorium
Du lundi au samedi (sauf le mardi) de 9h à 17h30.