Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Expositions & Actualités>Conférences et colloques>Villes en ruines : images, mémoires, métamorphoses

Remerciements :

Dans le cadre du programme de recherche « La catastrophe et ses représentations » (2013-2016), sous la direction scientifique de Monica Preti, musée du Louvre.
Avec le soutien de Scor

De l’Atlantide à Troie, de Sodome et Gomorrhe jusqu’au monde dévasté par les cavaliers de l’Apocalypse, la destruction des villes a traditionnellement été considérée comme le signe de la vulnérabilité des hommes et de leurs constructions face à la puissance divine.

D’ailleurs, c’est l’histoire même de nos villes que d’être parsemée de désastres, tant naturels (tremblements de terre, inondations, éruptions…) que provoqués par l’homme (guerres, incendies…). Selon les cas, les débris des mondes révolus sont exaltés ou délaissés, remployés ou oubliés ; pour autant, ils ne cessent de marquer la culture matérielle et immatérielle, de susciter rêveries et fantasmes. Archéologues, historiens de l’art, conservateurs de musée, historiens, philosophes et cinéastes sont invités à croiser leurs regards sur ces questions qui concernent tant notre perception du passé que notre rapport au futur.

Sous la direction scientifique de Monica Preti, musée du Louvre et Salvatore Settis, Scuola Normale Superiore de Pise
    
Vendredi 18 octobre
10h
La ville est en ruines

par Salvatore Settis, Scuola Normale Superiore, Pise

10h30
Permanence et impermanence des ruines d'Orient en Occident
par Alain Schnapp, université de Paris 1 - Panthéon-Sorbonne

11h
Mémoire et ruines de Mésopotamie : autour de la Lamentation sur la destruction d’Ur
par Béatrice André Salvini, musée du Louvre

11h30
La notion de ruines en Chine : une approche comparative

par Wu Hung, Université de Chicago

12h
Débat

15h
La chute des villes antiques entre hybris et némésis

par Filippomaria Pontani, Università Ca’ Foscari, Venise

15h30
Destruction et ruines dans la Rome antique

par Massimiliano Papini, Université « La Sapienza » de Rome

16h
Grandeur et misère des ruines de Rome dans la première moitié du XVIe siècle : célébration, lamentation et anathème

par Sabine Forero-Mendoza, Université de Pau et des Pays de l’Adour

16h30
La polysémie des ruines chez Maarten van Heemskerck : Les Désastres du peuple juif (1569)
par Monica Preti, musée du Louvre

17h
Débat

A noter également

à 20h, projection de :
La pierre triste (Agelastos petra)

de Filippos Koutsaftis, Grèce, 2000, 80 min, coul.

En présence du réalisateur
Film présenté par Georges Didi-Huberman, EHESS, Paris

À une vingtaine de kilomètres d’Athènes, la petite ville d’Eleusis est liée à l’un des mythes les plus importants chez les Anciens, celui de Déméter. L’Eleusina antique accueillait les mystères, rituels qui initiaient les Grecs anciens au miracle de la vie et à l’alternance de la mort. Elle est devenue aujourd’hui une ville industrielle, ce qui entraîne des conséquences désastreuses pour le sanctuaire et la région.

Samedi 19 octobre
10h
La destruction de la ville, gage de salut ?
Quelques réflexions sur la « peinture de destruction » à Naples au XVIIe siècle

par Philippe Malgouyres, musée du Louvre

10h30
Bâtir sur les ruines : les thermes des Romains à Saint-Pétersbourg

par Olga Medvedkova, CNRS, Centre André Chastel/EHESS

11h
Paris en ruines : considérations sur les risques et désastres de l’époque moderne

par Nina L. Dubin, Université de l’ Illinois, Chicago

11h30
Débat

15h
Photographier les ruines, enregistrement et mise en scène (1848-1919)

par Dominique de Font-Réaulx, musée du Louvre/musée Eugène Delacroix

15h30
Mémoire et historiographie de la catastrophe.
Le bombardement de la cathédrale de Reims en septembre 1914

par Michela Passini, CNRS, ENS, Institut d’histoire moderne et contemporaine, Paris

16h
Répondre à la catastrophe : le barrage des Trois Gorges et l’art contemporain chinois
par Wu Hung, Université de Chicago
Conférence suivie de la projection des vidéos de l’artiste Chen Qiulin

17h30
Débat

Projection des vidéos de l’artiste Chen Qiulin

Chen Qiulin, née en 1975, est une figure émergente de la scène artistique chinoise.  Son travail témoigne des transformations rapides et profondes qui bouleversent les paysages et la société du pays où elle a grandi. Elle utilise des techniques très variées pour transmettre son message, allant de la photographie à la performance, en passant par la vidéo et la sculpture. Originaire d’une petite ville de la vallée du Yangzi inondée lors de la construction du barrage des Trois Gorges, Chen Qiulin a voulu capter, avec sa caméra, les derniers soubresauts de ces zones en sursis. Les habitudes de la vie quotidienne qui subsistent encore dans ces villes peu à peu abandonnées cohabitent sur l’écran avec la construction de cités nouvelles destinées à accueillir les migrants. L’éclat de la nouveauté se heurte ainsi à la nostalgie d’un monde à jamais perdu.

Rhapsody on Farewell
Chine, 2002, 9 min, coul., vidéo
Lors d’un retour dans sa région natale, Chen Qiulin a réalisé ce film qui tient autant de la pratique introspective que du témoignage objectif sur la disparition de sa vallée. L’artiste y entremêle plans documentaires et séquences fantasmées.

River, River
Chine, 2005, 16 min, coul., vidéo

Dans cette autre variation sur le même thème, Chen Qiulin suit deux adolescents et des personnages d’opéra cherchant leurs repères au milieu des décombres de la ville.
 

The Garden
Chine, 2007, 15 min, coul., vidéo
Dans The Garden, l’artiste mêle recherches esthétiques et volonté documentaire en filmant des vendeurs de fleurs sillonnant la ville en perdition. Dans la culture chinoise, la fleur symbolise la fragilité de la vie et la renaissance perpétuelle. Au cours des cinq années séparant Rhapsody on Farewell et The Garden, Chen Qiulin dit être passée d’une approche purement subjective à une analyse plus distanciée de la destruction de la vallée du Yangzi. Le rôle de l’artiste, selon elle, est de mettre en lumière certaines réalités sans nécessairement proposer de solutions aux problèmes qu’il soulève.

 


Evénement(s) : La catastrophe et ses représentations

Informations pratiques

Auditorium du Louvre
Entrée libre