Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Expositions & Actualités>Films>Wu Hung présente les vidéos de l’artiste Chen Qiulin

Remerciements :

Dans le cadre du programme de recherche « La catastrophe et ses représentations » (2013-2016).
Avec le soutien de Scor

Wu Hung, spécialiste de l’art chinois des origines jusqu’à la Révolution Culturelle, est particulièrement intéressé par la question des liens entre les productions artistiques et le contexte social et politique de la Chine. Il enseigne à l’université de Chicago depuis 1984, après avoir étudié à Pékin, sa ville natale.

Chen Qiulin, née en 1975, est une figure émergente de la scène artistique chinoise.  Son travail témoigne des transformations rapides et profondes qui bouleversent les paysages et la société du pays où elle a grandi. Elle utilise des techniques très variées, allant de la photographie à la performance, en passant par la vidéo et la sculpture. Originaire d’une petite ville de la vallée du Yangzi inondée lors de la construction du barrage des Trois Gorges, Chen Qiulin a voulu capter, avec sa caméra, les derniers soubresauts de ces zones en sursis. Les habitudes de la vie quotidienne qui subsistent encore dans ces villes peu à peu abandonnées cohabitent sur l’écran avec la construction de cités nouvelles destinées à accueillir les migrants. L’éclat de la nouveauté se heurte ainsi à la nostalgie d’un monde à jamais perdu.

Rhapsody on Farewell
Chine, 2002, 9 min, coul., vidéo
Lors d’un retour dans sa région natale, Chen Qiulin a réalisé ce film qui tient autant de la pratique introspective que du témoignage objectif sur la disparition de sa vallée. L’artiste y entremêle plans documentaires et séquences fantasmées.

River, River
Chine, 2005, 16 min, coul., vidéo
Dans cette autre variation sur le même thème, Chen Qiulin suit deux adolescents et des personnages d’opéra cherchant leurs repères au milieu des décombres de la ville.

The Garden
Chine, 2007, 15 min, coul., vidéo
Dans The Garden, l’artiste mêle recherches esthétiques et volonté documentaire en filmant des vendeurs de fleurs sillonnant la ville en perdition. Dans la culture chinoise, la fleur symbolise la fragilité de la vie et la renaissance perpétuelle. Au cours des cinq années séparant Rhapsody on Farewell et The Garden, Chen Qiulin dit être passée d’une approche purement subjective à une analyse plus distanciée de la destruction de la vallée du Yangzi. Le rôle de l’artiste, selon elle, est de mettre en lumière certaines réalités sans nécessairement proposer de solutions aux problèmes qu’il soulève.

Cycle(s) : La catastrophe et ses représentations, Cinéma
Evénement(s) : La catastrophe et ses représentations

Informations pratiques

Auditorium du Louvre
Entrée libre