Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Expositions & Actualités>Conférences et colloques>à 18h30La querelle du coloris

par Jacqueline Lichtenstein, université Paris-Sorbonne

On s’accorde à considérer la conférence prononcée par Philippe de Champaigne le 12 juin 1671 sur une Vierge à l’Enfant de Titien comme le point de départ du conflit à l’intérieur de l’Académie entre défenseurs du dessin, ou poussinistes, et partisans du coloris, ou rubénistes. À la fin de cette conférence, Champaigne s’en prend en effet assez vivement aux peintres qui se laissent éblouir par  le « bel éclat extérieur » du coloris. En réponse à cette critique, Gabriel Blanchard prononce le 7 novembre 1671 une conférence sur Le mérite de la couleur dans laquelle il fait l’éloge de celle qu’il nomme la « belle enchanteresse ». Le 9 janvier 1972, Jean Baptiste de Champaigne et Le Brun répondent à leur tour au discours de Blanchard, insistant sur la nécessaire subordination du dessin à la couleur.  Mais, en dépit des résistances des poussinistes, la doctrine coloriste devient de plus en plus influente à l’intérieur de l’Académie comme en témoignent les fréquentes relectures de la conférence de Blanchard au cours des décennies suivantes (sept jusqu’en 1728), et surtout l’élection en 1699 de Roger de Piles, le chef de file de la « cabale » coloriste. Cela ne mettra pas pour autant un terme définitif à ce débat dessin/coloris initié par les Italiens à la Renaissance. Il ne cessera de renaître aux siècles suivants à chaque fois sous de nouvelles formes artistiques et théoriques.

Agrégée, docteur en philosophie, Jacqueline Lichtenstein est professeur d’esthétique et de philosophie de l’art à l’université Paris-Sorbonne. Elle a auparavant enseigné plusieurs années à l’université de Californie à Berkeley puis à l’université Paris X-Nanterre.
Elle est notamment l’auteur de La Couleur éloquente (Flammarion, 1989) et de La tache aveugle, essais sur les relations de peinture et de la sculpture à l’âge moderne (Gallimard, 2003). Avec Christian Michel, elle assure la direction scientifique de l’édition critique intégrale des conférences de l’Académie royale de peinture et de sculpture publiés par l’École nationale supérieure des beaux-arts (cinq volumes déjà parus).

Cycle(s) : Querelles et débats à l’Académie royale de peinture et de sculpture

Informations pratiques

Lieu

Auditorium du Louvre
Durée des conférences : 1h

Accès, Tarifs, Informations, Réservations

Accès par la pyramide et les galeries du Carrousel.

Tarifs
Plein :  5 euros
Réduit :  4 euros
« Solidarité » : 3 euros
« Jeunes » : 2 euros
Entrée libre pour les adhérents de la carte Louvre jeunes et les étudiants en art et architecture dans la limite des places disponibles.

Informations
01 40 20 55 55, de 9h à 19h du lundi au vendredi.

Réservations
Au 01 40 20 55 00, du lundi au vendredi de 11h à 17h (sauf le mardi).