Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Expositions & Actualités>Conférences et colloques>Architecture peinte de Léonard à l’école de Raphaël : le...

Par Sabine Frommel, École Pratique des Hautes Études, Paris

Pendant l’antiquité romaine, l’architecture peinte servait d’artifice pour représenter les scènes dans un espace illusionniste qui fait parfois allusion à un contexte précis. Si cette tendance, soumise à d’autres principes, ne perd pas son actualité pendant le Moyen Age, un renouveau de cet art se profile avec Giotto (1266/67-1337) qui privilégie des édifices contemporains et dont certaines inventions préfigurent des typologiques de la Renaissance. Après que la perspective à un seul point de fuite avait instauré un espace rationnel et une relation plus véridique entre construction et figure, le genre connut une rapide évolution qui intéresse à la fois la peinture, le dessin, la marqueterie, la tapisserie, le vitrail et jusqu’à la miniature. Grâce aux peintre-architectes des XVe et XVIe siècles, de nouveaux moyens d’expression et valeurs narratives ou sémantiques ont été introduits, qui répondent pleinement à la tendance de faire revivre la tradition de l’antiquité. Dans l' Adoration des mages (1481/1482) l’épisode est situé à côté d’une ruine antique et Léonard concilie de manière inédite tradition chrétienne et réappropriation du patrimoine romain. Au palais du Vatican, dans les fresques des stanze de Jules II et de Léon X, Raphaël figure l’ambiance originelle des scènes par une somptueuse architecture à l’antique qui reflète de manière pertinente les recherches contemporaines du renouveau stylistique. Ses inventions bénéficieront d’un large épanouissement dans toute l’Europe et auront une influence sur les mutations les langages architecturaux.

Sabine Frommel est directeur d’études (Histoire de l’Art de la Renaissance) à l’École Pratique des Hautes Études (Paris-Sorbonne) depuis 2003. Son travail est axé sur les rapports entre la France et l’Italie, et notamment sur le séjour des artistes italiens à la cour de France du XVIe jusqu’à la fin du XVIIIe siècle (Léonard de Vinci, Serlio, Vignole, Primatice, Bernin) et celui des Français dans la péninsule (de Lescot à Percier et Fontaine) ainsi que sur les processus de migration des langages artistiques et des techniques en Europe pendant la période moderne. Par des recherches autour de la description des œuvres architecturales dans la littérature et de la représentation de celles-ci dans la peinture, elle cherche à élargir les limites de la discipline de l’histoire de l’architecture et à développer une perméabilité entre différents champs scientifiques. Ses autres recherches gravitent autour des thèmes historiographiques fondés sur une étude comparative entre l’Allemagne, la France et l’Italie. Parmi ses publications les plus récentes sont I disegni di Charles Percier (1764-1838). Emilia e Romagna in 1791, sous la dir. de S.Frommel et J.-Ph.Garric, Rome, 2017 ; Giuliano da Sangallo. Disegni degli Uffizi (catalogue d’exposition sous la dir.scientifique de D.Donetti, M.Faietti, S.Frommel), Florence, 2017 ;  Architettura Picta (avec Gerhard Wolf), Modena, 2016 ; Renaissance italienne et architecture du XIXe: Interprétations et restitutions (avec Antonio Brucculeri), Rome, 2016 ; André Chastel. Méthodes et combats d’un historien de l’art, (avec Michel Hochmann et Philippe Sénéchal), Paris, 2015; Les maquettes d’architecture : fonction et évolution d’un instrument de conception et de réalisation, Paris, 2015 ; Giuliano da Sangallo, Florence, 2014 ; Les années 1540 : regards sur les arts et les lettres (avec Lorenz Baumer et Frédéric Elsig), Bern 2014; Charles Percier e Pierre Fontaine dal soggiorno romano alla trasformazione di Parigi (avec Jean-Philippe Garric et Elisabeth Kieven), Cinisello Balsamo, 2014 ; Architektur- und Ornamentgraphik der Frühen Neuzeit: Migrationsprozesse in Europa/ Gravures d’architecture et d’ornement au début de l’époque moderne: processus de migration en Europe (avec Eckhard Leuschner), Rome, 2014 (éd.italienne Rome, 2016) ; Bâtir au féminin? Traditions et stratégies en Europe et dans l’Empire ottoman (avec Juliette Dumas), Paris 2013; Crocevia e capitale della migrazione artistica : forestieri a Bologna e bolognesi nel mondo (secoli XV-XVIII), 3 vols., Bologna, 2010, 2012 et 2013; La Place du chœur. Architecture et liturgie du Moyen Âge aux Temps modernes (avec Laurent Lecomte), Paris/Rome, 2012.

Informations pratiques

Lieu :
Auditorium du Louvre sous la pyramide.

Tarif D : 8 euros, 6 euros (réduit) ou 4 euros (solidarité et jeunes)
Gratuit avec la carte "Amis du Louvre Jeune" dans la limite d’un quota de places garanties.
Gratuit pour les étudiants en art, histoire de l’art et architecture
Retrait des billets une heure avant aux caisses de l’auditorium.

Caisse de l’auditorium
Du lundi au dimanche (sauf le mardi) de 9h à 17h15, et les mercredis et vendredis jusqu’à 19h15.
Fermeture du 29 juin au 30 août inclus.

Par téléphone 01 40 20 55 00
du lundi au vendredi (sauf mardi) de 11h à 17h, uniquement par carte bancaire.

Sur internet
www.fnac.com

Accès
Métro : Palais-Royal / Musée du Louvre.
Entrée par la Pyramide, le passage Richelieu (de 9h à 17h30,jusqu’à 18h les mercredis et vendredis), ou les galeries du Carrousel.
Parc de stationnement du Carrousel ouvert de 7h à 23h.

Acheter une place