Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Expositions & Actualités>Films>Autour de "Praxitèle"

Les 9 et 14 mai 2007, à 12h30

Avec le soutien de Alexander S. Onassis Public Benefit Foundation

Mercredi 9 mai 2007 à 12h30 : La statuaire grecque antique
La sculpture grecque (Greek Sculpture)
G.B., 1959, réal. Basil Wright (1907-1987), Michael Ayrton, 22 min, coul., doc.
Ce film du grand documentariste anglais, dont on célèbre cette année le centenaire de la naissance, a reçu le prix du festival de Bergame en 1959. Il évoque l’histoire de la sculpture grecque, des premières figurines de la période archaïque à la frise du Parthénon et analyse également les méthodes de travail du sculpteur de la Grèce antique à travers une démonstration faite par Henry Moore.

Light of the Gods
E.-U., 1988, réal. Suzanne Bauman, 28 min, coul., doc.
Produit par la National Gallery of Art de Washington, le film retrace l’évolution de l’art grec, principalement la sculpture, entre le Xe et le IVe siècles, et son influence sur l’art occidental. Il met l’accent sur l’obsession à saisir la place de l’homme dans l’univers, qui trouve son aboutissement dans une approche vivante de la figuration.

Histoire générale de l’art ; L’art grec, 1ère partie, Alexandre le grand, 2ème partie, Sculpture grecque,
Fr., Pathé, muet, N&B et teint.
Dans les années vingt, Pathé a produit une série de films sur les collections d’antiquités grecques du musée du Louvre. Extraits : marbres rattachés à l’œuvre de Praxitèle (l’Apollon Sauroctone, Diane de Gabies, Vénus d’Arles).

Lundi 14 mai 2007 à 12h30 :
Misogynie ou les Pièges du Désir
Fr., 1989, réal. : Chris Marker, 26 min, coul., doc.
Série « Héritage de la chouette » : pour explorer les liens entre Grèce antique et monde contemporain, la fondation Onassis a confié à Chris Marker la réalisation d’une série en treize parties qui peuvent être vues séparément, abordant chacune un thème spécifique.
Au XVIIIe siècle, l'idéal de la beauté virile attira Winckelmann vers la Grèce ; nous-mêmes n'échappons pas à l'attrait de l'érotisme grec. Comme pour nous le rappeler, défilent, entre les mots, ces vertigineuses empreintes que les sculpteurs et les peintres nous ont laissées.

L’héritage de Praxitèle - le corps exalté
En figurant le corps nu et idéalisé de la femme, Praxitèle a renouvelé une statuaire grecque qui ne suggérait les formes féminines, parfois un peu massives, qu'au travers de savants drapés. Praxitèle propose au contraire une image érotique et féminine des corps, mêmes masculins. Ses héritiers, et parmi ceux-ci Michel-Ange, Canova et Thorvaldsen, prolongent cette approche figurative.

Apollon, dit Apollon Sauroctone
Collection « 100 secondes pour une œuvre »
Fr., 1989, 2 min, prod. musée du Louvre - Les Films d'Ici
Copie d'après un original en bronze de Praxitèle (350 av. J.-C.)

Les Esclaves
Fr., 1985, 13 min, réal. : Alain Ferrari, texte et conception : Jean-
René Gaborit.
Analyse des deux Esclaves, l’Esclave rebelle et l’Esclave mourant, exécutés pour le tombeau de Jules II, et conservés au musée du Louvre.

Psyché ranimée par le baiser de l'Amour
Collection « 100 secondes pour une œuvre »
Fr., 1988, 2 min, réal : Bertrand Dessolier et Paule Muxel, prod. musée du Louvre - Les Films d'Ici
Antonio Canova (Passagno, 1757 - Venise, 1822)

Thorvaldsen
Dan., 1949, réal. Carl Theodor Dreyer et Preben Frank, N&B, 10 min., vo (dan.) stf
En 1949, Dreyer réalise pour le compte du Dansk Kulturfilm un court-métrage consacré au sculpteur néo-classique Bertel Thorvaldsen. « Il y a, dans Thorvaldsen, une érotique du nu, sensuelle, chaleureuse et vive, qui s’exprime par l’état de la lumière qui allège le corps sans l’abolir, la révèle à son désir » Charles Tesson.

Informations pratiques

Lieu

Auditorium du Louvre