Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Expositions & Actualités>Films>Confessions d'un disparu

Sélection 10èmes JIFA 2017
Confessions d’un disparu

Rép. Tchèque, 2016, réal. Petr Vaclav, 79 min, Mimesis Film / Czech Television
Fipa d'or 2016, musique et spectacle

On sait peu de choses sur Josef Mysliveček (1737 – 1781), un des auteurs les plus prolifiques de l’opéra italien du XVIIIe siècle. Fils de meunier, le jeune violoniste fuit son moulin natal situé près du pont Charles à Prague et s’installe à Venise où il rêve de devenir compositeur. Il obtient une prestigieuse commande d’opéra pour le théâtre de San Carlo à Naples et connaît une ascension rapide, signe Giuseppe Misslivecek, detto il Boemo, obtient le titre d’accademico filarmonico. Rare compositeur « allemand » à n’avoir pas été attaché à une cour ou à un seigneur, il a pu mener une vie libre et indépendante.
C’est dans la correspondance avec son ami Mozart que se trouve le seul véritable « portrait » de Mysliveček. Il reste quelques lettres et documents, des critiques et des notices dans les gazettes. Et sa musique bien sûr. Organisé autour des répétitions  orchestrales de l’opéra Olimpiade et des pérégrinations en Italie, le film documentaire de l’ancien pensionnaire à la Villa Medici Petr Vaclav retrace le destin de ce grand artiste d’opéra italien, aujourd’hui quasiment oublié.

« S'arc-boutant sur les répétitions, captivantes, de l'ensemble de musique baroque Collegium 1704 montant pour la première fois L'Olimpiade, le réalisateur Petr Václav signe un portrait de Josef Myslivecek au souffle poétique rare. D'abord, il y a l'œuvre de Myslivecek et cet opéra que dirige Václav Luks, formidable chef d'orchestre (on a rarement l'occasion de voir des instrumentistes et des chanteurs s'éclater à ce point !). Puis il y a l'homme, sincère, qui se dévoile, à la faveur d'un récit à la première personne, ouvrant son cœur, manifestant sa générosité et sa part d'ombre également. Un film troublant, épique et non sans humour, malgré les épreuves que connut le compositeur. » Télérama

Petr Vaclav est scénariste et réalisateur (Marian, Les Mondes parallèles). Il travaille et vit en France depuis 2003 où il réalise plusieurs documentaires. Son quatrième long-métrage Zaneta, un drame social relatant l'histoire d’une jeune Rom, victime de discrimination, a été sélectionné au festival de Cannes en 2014. We are never alone a obtenu le Prix des lecteurs du quotidien Tagesspiegel au Festival de Berlin 2016.

En savoir plus / extrait

Cycle(s) : Journées internationales du film sur l'art, 10e édition

Informations pratiques

Lieu
Auditorium du Louvre

Tarif F :
4 € (plein)
2 € (réduit)
2 € (jeune, solidarité et scolaire)
Abonnement : 2 € (plein), 2 € (réduit)

Gratuit
- Adhérents Amis du Louvre Jeunes ;
- Etudiants en art, histoire de l’art et architecture ;
- Personnel du ministère de la Culture et de la Communication ;
- Membres du Conseil International des Musées (ICOM)
- Adhérents Carte Louvre professionnels.
Entrée libre dans la demi-heure précédant la manifestation, sur présentation d’un justificatif

Caisse de l’auditorium
Du lundi au dimanche (sauf le mardi) de 9h à 17h15, et les mercredis et vendredis jusqu’à 19h15.
Par téléphone 01 40 20 55 00
du lundi au vendredi (sauf mardi) de 11h à 17h, uniquement par carte bancaire.

Acheter un billet pour cette séance Acheter des billets pour le cycle