Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Expositions & Actualités>Films>Le remploi au cinéma

Cycle de films Le remploi au cinéma

L’Image Matière
Histoire du Cinéma par lui-même, formes de la critique visuelle
Sous la direction de Nicole Brenez, Paris I
En collaboration avec la Cinémathèque Française
Projections de films rares, jalonnées d’interventions d’artistes et de spécialistes.

Ce cycle se propose, en huit séances, de montrer, en posant les repères historiques de la notion de remploi au cinéma, les différentes techniques utilisées, la diversité des iconographies, substrats et matériaux remployés, de rendre compte des trajets matériologiques, d’indiquer l’étendue des formes inventées et des fins visées.


Samedi 17 mai de 14h à 20h : Puissances critiques des images
14h : Moments choisis
Séance présentée par Michael Witt
Forme institutionnelle du remploi, la bande-annonce voit son statut d’accessoire renversé par les initiatives de Jean-Luc Godard, qui transforme le petit appât commercial en autant de poèmes, traités, pamphlets parfois autonomisés des longs métrages.

Projection de bandes-annonces de films réalisées par Jean-Luc Godard

Moments choisis des Histoire(s) du cinéma
de Jean-Luc Godard, 2004, France, 84 min, n&b et couleur, 35 mm

16h : Histoires visuelles de l’injustice et de la falsification
Dans l’océan des archétypes falsificateurs, certains cinéastes et vidéastes, Tony Cokes (Fade to Black), Jayce Salloum et Elia Suleimann (Introduction to the End of An Argument : Speaking for Oneself/Speaking for Others), ((As if) Beauty Never Ends), Keith Sanborn (Operation Double Trouble), ont plongé et ramené des histoires polémiques, implacables et brillantes.
En présence de Hame et Ekoue de la Rumeur


18h : Return to the Scene of the Crime
Return to the Scene of the Crime constitue le prolongement vidéographique, par Ken Jacobs, de son propre film Tom, Tom, the Piper’s Son, monument cinématographique du remploi
(É.-U., 1969-2008, 92 min)
Film présenté en avant-première


20h Erotique du remploi
L’œuvre de Toshio Matsumoto offre un éventail passionnant d’initiatives en matière de remploi. For the Damaged Right Eye, film en triple écran, dresse un portrait frénétique des années 60 grâce au recyclage d'images exogènes d'actualités, de posters et de magazines. Puis le triptyque Extasis, Funérailles des roses et Expansion développe la réutilisation par l'artiste de ses propres images, témoignant d'une obsession fertile pour le motif de la jouissance. Les mêmes plans d’extase migrent d'un support à l'autre, 16mm, 35mm puis vidéo, frappant et défonçant les portes de la sensualité et de la tactilité.
En présence de Toshio Matsumuto


Dimanche 18 mai  de 14h à 20h : L’Argentique, empreinte assiégée par la disparition
14h : Éclipses, blessures et symptômes. Pour une histoire des images manquantes
Très vite on a su que le cinéma fabriquait en masse des images-écran, et que son histoire serait aussi tissée des images absentes, perdues, abîmées, censurées, oubliées et non-faites.

Projection de films de Masahori Ôe (Great Society), Maurice Lemaître (L’Ayant-droit), William E. Jones (The Fall Of Communism As Seen In Gay Pornography), Hervé Pichard (Portrait ≠1), Travis Wilkerson (National Archive, V.1), Mounir Fatmi (Les Ciseaux), Richard Kerr (Le bombardement la porte des perles), Chaab Mahmoud (Chant Sauvage : le Ménestrel. Préambule à toute histoire possible du cinéma).

16h : Carte Blanche à Peter Tscherkassky
« Le dadaïste allemand Kurt Schwitters a dit qu’on pouvait faire de l’art de tout. Mon approche du found footage s’apparente à la sienne, je pense que de n’importe quel bout de film l’on peut faire un autre film […] Mon travail ressemble à celui d’un archéologue. » Peter Tscherkassky.
Projections et conférence de Peter Tscherkassky sur le Remploi


18h : Je suis l’histoire de mes images (destitution et constitution du Sujet)
« Le cinéma nous assassine de reflets », déclara Antonin Artaud. Mais pourrions-nous vivre désormais autrement qu’immergés dans les images ? Sur un mode polémique (Robert Kramer, avec The Ghosts of Electricity, Peter Kubelka, avec Poésie et vérité (Dichtung und Wharheit)), ironique (Simon Kansara, avec I Wanna Be Your Dog), empathique (Ange Leccia, avec Perfect Day), cinéastes et vidéastes prennent à bras le corps nos reflets assassins mais si désirables.
En présence de Ange Leccia


20h : Remplois sauvages
Très loin des remplois savants s’est développée la poésie sauvage des films de stock shots, souvent utilisés dans le cinéma de séries B et Z pour pallier toutes sortes d’insuffisances plus ou moins avouables. Stéphane Chavanas, Clément Rauger et Chaab Mahmoud proposent une sélection des remplois les plus extravagants, systématiques et hilarants dans ce champ où tout est permis. Avec un hommage particulier à Çetin Inanç, empereur du stock-shot, auteur du film-culte Dünyayi Kurtaran Adam plus connu sous le nom de Turkish Star Wars (1988) et interprété par le célèbre Alain Delon turc, Cüneyt Arkin.
Séance présentée par Stéphane Chavanas et Clément Rauger

Agenda des expositions et évenements
D L M M J V S
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1

Toute la programmation


Informations pratiques

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai, 8 mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Entrez au musée en moins de 30 minutes
en achetant votre billet en ligne :

Achetez votre billet