Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Expositions & Actualités>Conférences et colloques>Relire Aloïs Riegl

Cycle de conférences et colloques Relire Aloïs Riegl

Aloïs Riegl (1858-1905), historien de l’art viennois de la génération de Heinrich Wölfflin, Aby Warburg ou Emile Mâle, n’a pas connu un rayonnement comparable et reste aujourd’hui encore peu traduit.

Son œuvre foisonnante a pourtant soulevé, aux prémisses du XXe siècle, des questions théoriques et méthodologiques d’une évidente actualité. Réfractaire aux croyances positivistes de la « science de l’art » de son temps, Riegl compte parmi les premiers élaborateurs d’une pensée formaliste, qui centre le regard sur les qualités spatiales et plastiques des œuvres.
Refusant l’idée de jugement dans l’étude de l’art, la démarche de Riegl invite à considérer à part égale toutes les périodes historiques et entreprend une intégration des domaines alors dits « primitifs » à une histoire qui se veut universelle : la sculpture de l’Orient antique, dont il examine les parentés formelles avec celle de l’Antiquité grecque, l’art des textiles orientaux, dont il fait rapidement le fleuron de la collection du musée des Arts appliqués de Vienne, où il est conservateur entre 1886 et 1897. L’histoire qu’il élabore voit dans les formes en tant que telles les fondements d’une histoire culturelle : l’expression d’un Kunstwollen  (« vouloir artistique ») qui, par delà la personnalité de l’artiste, évoque les traits d’une tendance collective, propre à un peuple à un moment donné de son histoire. Pour l’auteur de Questions de Style (1893), la hiérarchie traditionnelle entre les œuvres signées et les œuvres anonymes, entre les arts « majeurs » (peinture, sculpture, architecture) et les arts « mineurs » (ornementation et arts populaires), n’a pas lieu d’être.
Rédigées dans les dernières années, ses deux principales études consacrées à la peinture, Le portrait de groupe Hollandais (1902) et L’origine de l’art baroque à Rome (édition posthume, 1907), sont fortes de cette approche. Elles reconstruisent l’analyse du tableau, non à partir de son iconographie ou de la biographie de l’artiste, mais du langage formel qui s’établit, par la composition de l’espace représenté, entre les figures et le spectateur. Dans son Culte moderne des monuments (1903) écrit pendant sa présidence à la Commission des monuments historiques, c’est enfin le rapport fétichiste au passé, propre à son siècle, que ce protagoniste de l’Ecole Viennoise questionne et décortique dans ses contradictions.
Il y a une actualité à relire Aloïs Riegl. Ce colloque se propose avant tout d’engager le débat autour des innovations majeures apportées par cet historien visionnaire.

Agenda des expositions et évenements
D L M M J V S
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4

Toute la programmation


Informations pratiques

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
Nocturne gratuite le premier samedi du mois
de 18h à 21h45

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre 2019

Information in other languages

Entrez au musée en moins de 30 minutes
en achetant votre billet en ligne :

Achetez votre billet