Passe sanitaire

Conformément aux consignes gouvernementales, l’accès au musée du Louvre nécessite la présentation d’un passe sanitaire pour toutes les personnes de 18 ans et plus. Cette obligation s’étendra à toutes les personnes de 12 ans et plus à partir du 30 septembre.

Portraits d’empereurs romains dans les salons d'une reineLes Appartements d'Anne d'Autriche

illustration
Appartements d'Anne d'Autriche, La dynastie Julio-Claudienne (Règne d'Auguste) Salle 410, Aile Denon, Niveau 0

D’abord appartements d’été d’Anne d’Autriche, la mère de Louis XIV, puis galerie des Antiques par la volonté de Napoléon Bonaparte en 1800, ces salles ont conservé leurs plafonds d’origine. C'est désormais dans ce somptueux décor que l’on peut venir admirer les collections d’antiquités romaines.

De nouveaux appartements pour la reine mère 

De nouveaux appartements, encore plus resplendissants ! C’est le désir de la reine Anne d’Autriche, mère de Louis XIV. À la mort de son époux Louis XIII en 1643, elle assure un temps la régence. Elle est alors logée dans l’appartement qui est celui des reines depuis Catherine de Médicis au 16e siècle. Lorsque Louis XIV atteint l’âge de régner, la tradition veut qu’Anne d’Autriche laisse l’appartement des reines à sa belle-fille. Elle s’installe au rez-de-chaussée, où elle fait aménager entre 1655 et 1658 des appartements d’été, plus frais puisque exposés à l’est, et sans cheminée.

Un décor à l’italienne 

Les travaux sont confiés à l’architecte Louis Le Vau. Ce dernier travaille ensuite à l’étage supérieur pour créer la galerie d’Apollon, puis il se consacre au château de Versailles. Le décor est l’œuvre du peintre Giovanni Francesco Romanelli et du sculpteur Michel Anguier. Les deux artistes s’inspirent des palais italiens, comme le palais Farnèse à Rome, ou le palais Pitti à Florence. Les plafonds, que l’on peut encore admirer aujourd’hui, donnent un aperçu de ce qu’a pu être la magnificence de cet appartement.

Quant aux thèmes, dans chaque pièce, ils rappellent l’importance de la commanditaire, Anne d’Autriche. Dieux et déesses antiques se mêlent aux allégories des saisons, des éléments, des astres et des vertus, et aux personnages bibliques pour célébrer la reine mère.

illustration
Giovanni Francesco Romanelli et Michel André Anguier, détail du plafond de la Salle des Saisons, Diane et Actéon Salle 410, Aile Denon, Niveau 0

La galerie des Antiques 

Après la Révolution Française de 1789, les anciens appartements royaux sont progressivement transformés en musée. Cet appartement est idéal pour accueillir toutes les collections de sculptures antiques rapportées d’Italie : le décor s’y prête, mais surtout ces pièces sont au rez-de-chaussée, ce qui est un atout majeur pour supporter le poids de ces marbres !

L’architecte Jean-Arnaud Raymond dirige les travaux de la nouvelle « galerie des Antiques » de 1798 à 1800. Il abat murs et portes pour ouvrir les pièces les unes vers les autres et crée des portiques de colonnes et des grandes arcades pour donner encore plus de majesté à la longue enfilade.

Les antiquités romaines 

À la chute du Premier Empire en 1815, de nombreuses statues sont rendues à leur pays d’origine. Mais des chefs-d’œuvre antiques sont toujours exposés dans ces salles d’apparat qui sont à présent consacrées aux collections romaines : d’abord des statues de marbre ou de bronze et des reliefs, puis des peintures murales venues de Pompéi. On y admire des œuvres de la fin de la République romaine, avec le relief dit de Domitius Ahenobarbus, aux empereurs philosophes du 2e siècle, Hadrien et Marc Aurèle.

Récapitulons...

illustration
Vue de la salle des Saisons au Louvre (Anonyme) Salle 600, Aile Sully, Niveau 1

L'art romain au Louvre

  • Fragment de peinture murale : génie ailé

1 sur 12

Le saviez-vous ?

À chaque empereur sa coiffure

Portrait de Marc Aurèle Salle 413, Aile Denon, Niveau 0

Découvrir aussi