Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements

Collections et départements

Le musée du Louvre présente des œuvres de l'art occidental du Moyen Âge à 1848, des civilisations antiques qui l'ont précédé et influencé et des arts d'Islam. Les collections sont réparties en huit départements qui ont leur histoire propre, liée aux conservateurs, aux collectionneurs et aux donateurs.

Fleurissement des jardins

16 Juin 2020

Fleurissement été 2020 - 140 px

Le fleurissement de l’été a été conçu par les jardiniers d’art du Domaine national du Louvre et des Tuileries, en lien avec l’exposition « Le corps et l’âme, De Donatello à Michel-Ange. Sculptures italiennes de la Renaissance » qui se tiendra au musée du Louvre à partir d’octobre.

Les jardiniers d’art se sont inspirés de cinq œuvres appartenant aux collections du musée : les célèbres captifs de Michel-Ange – l’« Esclave rebelle » et l’« Esclave mourant » –, mais aussi des reliefs comme la « Bacchante en délire », une frise décorative de Mino da Fiesole et un sarcophage. Leurs créations sont visibles autour du Grand Bassin rond, ainsi que le long de la galerie du Jeu de Paume.

Partir de sculptures pour créer des plates-bandes colorées est un défi ! Les jardiniers ont cherché à retranscrire les expressions du corps et les mouvements de l’âme. Des camaïeux de rouge flamboyant évoquent ainsi les mouvements violents, des harmonies roses et mauves la grâce des drapés légers. Quant à l’âme, elle est suggérée par la texture des végétaux, tantôt vaporeuse, tantôt architecturée.

Sur l’axe central, le rouge éclate, grâce à des tabacs d’ornement, dahlias, pétunias et bégonias soutenus par des coléus au feuillage panaché.
Une palette végétale variée traduit la richesse décorative de la frise de Mino da Fiesole : le rose domine, assuré par des dahlias, penstemons, pétunias et lythrums, tandis que des sauges, de délicats gauras et des graminées ajoutent des ponctuations de violet, bleu et blanc.

Un clin d’œil : la « Bacchante en délire » représente très probablement Cassandre, d’après un épisode de la guerre de Troie. Après la prise de la ville par les Grecs, cette belle Troyenne est poursuivie par un guerrier ennemi et se réfugie au pied de l’autel de la déesse Athéna. Or dans le jardin des Tuileries, une statue du 19e siècle représente cette même scène. À son pied, les couleurs claires des cléomes et des gauras évoquent le marbre tandis que des amarantes et des dahlias rouges expriment l’énergie de Cassandre.

Plantées en mai et juin, les fleurs annuelles donnent leur mesure pendant tout l’été jusqu’à mi-octobre. Elles sont soutenues par des plantes vivaces, qui durent plus longtemps, comme les alstroemerias ou les phormiums.

En tout, 2 600 m2 de plates-bandes sont offertes aux yeux des promeneurs, avec une signalétique.

Jardins du Carrousel et des Tuileries - Actualité

Exposition-dossier : Portraits de fleurs, images d’oiseaux

4 Mars 2020

MAO 793 - 140 * 87 px

Du 19 février au 25 mai 2020
Aile Denon, département des arts de l'Islam, Parterre

Cette présentation temporaire met en valeur les transferts de motifs autour des fleurs et des oiseaux entre l’Europe, le monde iranien et la Chine de la fin du 17e siècle au 19e siècle sur différents supports.

Arts de l'Islam - Actualité

Archéologie à Gabies

14 Janvier 2020

Fouilles de Gabies - 140 * 87 px

Conférence

Reportée au 31 janvier 2020 à 17h30
Société Française d'Archéologie Classique, salle Benjamin.

Antiquités grecques, étrusques et romaines - Actualité

Du Danube au Bosphore : les Grecs en mer Noire

14 Janvier 2020

Le complexe rural de Messarité 4 - 140 * 87 px

Conférence

31 janvier 2020 à 12h30
Auditorium du Louvre

Antiquités grecques, étrusques et romaines - Actualité

Réouverture de la Galerie d’Apollon

13 Janvier 2020

Couronne de l'impératrice Eugénie (détail) - 140 * 87 px

Fermée depuis mars dernier, la galerie d’Apollon, l’un des lieux emblématiques du musée et du palais du Louvre, écrin d’une partie des collections historiques les plus précieuses du musée, rouvre ses portes au public à l’issue de travaux et de réaménagements muséographiques conduits par le musée avec l’aide d’un mécénat de la Maison Cartier.

Le dépoussiérage spectaculaire des peintures et des décors de stucs s’est accompagné de celui des tapisseries qui scandent ses murs, chefs-d’œuvre des Gobelins commandés pour la galerie par Duban et installés en 1852. L’éclairage et la sécurisation des vitrines ont été rénovés à cette occasion. Ces grandes vitrines, ainsi que les vitrines murales et celles en table des embrasures des fenêtres, continuent d’abriter, dans une présentation toutefois entièrement repensée, les collections de pierres dures de Louis XIV. S’y ajoutent quelques autres pierres dures réunies à des fins pédagogiques, et des éléments en pierre dure du surtout de Charles IV d’Espagne offert à Napoléon Ier qui partage avec les gemmes de Louis XIV une origine royale et une infinie préciosité des matières.

Enfin, trois nouvelles vitrines ont été installées au centre de la galerie, désormais ouverte à la circulation dans les deux sens : depuis la rotonde d’Apollon ou du Salon carré. Elles abritent ce qui subsiste au Louvre de la collection des diamants de la Couronne fondée en 1532 par François Ier, transmise et enrichie de règne en règne malgré les vicissitudes de l’Histoire mais malheureusement vendue presque entièrement par l’État en 1887. Les vingt-trois bijoux aujourd’hui au Louvre sont de nouveau réunis dans la galerie où ils sont individualisés en trois ensembles : ceux antérieurs à la Révolution dont le Régent et le Sancy brièvement montés en 1722 sur la couronne personnelle du sacre de Louis XV, présentée à dessein à leurs côtés dans la vitrine ; ceux du Premier Empire, de la Restauration et de la monarchie de Juillet ; ceux du Second Empire avec les vestiges des grandes parures de l’impératrice Eugénie. Quelques écrins, souvent demandés par des amateurs passionnés, sont également présentés.

La galerie d’Apollon, aile Denon 1er étage, a été rouverte au public le mercredi 18 décembre 2019, et sera inaugurée le mercredi 15 janvier 2020.

Objets d'art - Actualité

/ 22 »

Nb par page :5 -10 -15

Dernières acquisitions

6 Juillet 2017

Portrait de Charles d’Albert d’Ailly, duc de Chaulnes (1625-1698) par Antoine Coysevox (1640-1720)

Portrait de Charles d’Albert d’Ailly, duc de Chaulnes (1625-1698)

  • Antoine Coysevox  (1640-1720)

  • Achat, 2017

  • Sculptures

Toutes les dernières acquisitions


Média en ligne


Informations pratiques

Le musée du Louvre réouvrira ses portes le 6 juillet 2020. Retrouvez sur cette page toutes les informations sur les conditions de visite de cet l'été.

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre 2020

Réservation en ligne fortement conseillée :

Achetez votre billet