Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements

Collections et départements

Le musée du Louvre présente des œuvres de l'art occidental du Moyen Âge à 1848, des civilisations antiques qui l'ont précédé et influencé et des arts d'Islam. Les collections sont réparties en huit départements qui ont leur histoire propre, liée aux conservateurs, aux collectionneurs et aux donateurs.

Fouilles : Gabies (Italie), recherches dans le centre urbain de la ville antique

18 Décembre 2020

Fouilles de Gabies - Centre urbain - 2020 - 140 * 87 px

Direction : Steve Glisoni, INRAP

En octobre 2020, la mission archéologique du Louvre sur le site de Gabies a réalisé sa septième campagne de fouilles. Les recherches ont tout d'abord porté sur la pars postica de la domus d'époque républicaine et une partie du tablinum a pu être mise au jour, ainsi que la pièce qui le jouxte à l'ouest. Cette dernière est flanquée d'un couloir qui donnait accès à la partie arrière de l'édifice où devait se trouver un espace ouvert, un jardin ou un péristyle. Dans l'axe central, le tablinum est complètement ouvert sur l'atrium. Quelques rares lambeaux du radier du sol en béton de la pièce subsistent, mais l'essentiel a été détruit par le passage répété de la charrue comme le montrent les sillons nettement visibles laissés par les socs. Le sol en béton de tuileau de la pièce ouest est mieux conservé dans la partie nord. Il est décoré d'incrustations de tesselles dessinant un semis irrégulier.
Des niveaux d'occupation d'époque archaïque ont également été mis en évidence sous le petit couloir latéral, ainsi qu'une inhumation d'un périnatal dans une urne funéraire en céramique datée du début du Ve s. av. J.-C.

L'extension de l'emprise de fouille vers l'ouest dans le secteur du théâtre du sanctuaire de Junon Gabina a par ailleurs permis de retrouver la base du mur d'estrade, la frons pulpiti, complétée par deux blocs d'élévation sculptés qui ornaient ce même mur et qui se sont effondrés dans le passage latéral dont subsiste une partie du dallage en tuf de Gabies. Ces éléments montrent que ce mur était recouvert de stuc et était rythmé par des niches rectangulaires à décor géométrique scandé de colonnettes.

Antiquités grecques, étrusques et romaines - Actualité

Publication : "Revivals. L’historicisme dans les arts décoratifs français au XIXe siècle"

8 Décembre 2020

Couverture "Revivals L'historicisme dans les arts décoratifs français au XIXe siècle" - 140 * 87 px

sous la direction d’Anne Dion-Tenenbaum et d’Audrey Gay-Mazuel, Paris, Coédition MAD / Louvre Éditions, 2020

Coédité par le Louvre et le musée des Arts décoratifs, ce volume est le fruit d’un séminaire organisé par ces deux institutions.
Au XIXe siècle, les artistes et artisans revisitent les styles du passé afin de renouveler la création. L’Antiquité, la Renaissance et le XVIIIe siècle sont ainsi à la source de néo-styles qui se développent alors en France dans toutes les branches des arts décoratifs et dans la mode. Collection et étude, réinterprétation des formes et des ornements, transmission et redécouverte des techniques délaissées, phénomènes de recréation dans la mode et le décor intérieur sont autant de thèmes explorés dans cet ouvrage.

Longtemps considérés avec condescendance, ces néo-styles font l’objet de nombreuses recherches depuis quelques années. Cet ouvrage, réunissant à la fois des études de cas et des synthèses, assorti d’une très complète bibliographie, ambitionne d’en faire découvrir la créativité et la vitalité.

Objets d'art - Actualité

Mission archéologique à Apollonia du Pont (Sozopol, Bulgarie)

27 Novembre 2020

Apollonia du Pont 2020 - 140 * 87 px -

Direction : Alexandre Baralis, Musée du Louvre, AGER ,  Krastina Panayotova (Institut national d’archéologie, Sofia) et Teodora Bogdanova (Musée archéologique de Sozopol)

En raison de la crise sanitaire, la mission archéologique à Apollonia du Pont a regroupé en 2020 l’ensemble de ses opérations sur une courte période, du 16 août au 12 septembre. Un nouvel axe de recherche a été lancé par l’ouverture d’un chantier sur le site de Malko Kale. Situé sur un des sommets de la chaîne du Medni Rid, cet établissement fortifié est fondé durant le Premier Age du Fer par les populations thraces avant d’entrer dans l’orbite de la cité grecque. Objet de premières recherches menées de 1973 à 1977, il éclaire par sa trajectoire historique la structuration des confins du territoire contrôlé par Apollonia. Trois sondages sur la terrasse la plus élevée ont permis de reprendre l’étude d’un ancien profil stratigraphique qui renseigne les niveaux d’occupation les plus anciens, tout en mettant au jour à proximité les vestiges d’un édifice hellénistique doté d’un riche mobilier. Le site est le théâtre d’un violent épisode militaire dont la chronologie reste à préciser. Parallèlement, la mission a achevé cette année la fouille de l’établissement rural de Messarité 4 où ses travaux se sont concentrés sur les niveaux d’occupation les plus anciens, mettant en lumière l’état des édifices au Vème s. av. J.-C. Deux sépultures et un foyer rituel complètent notre connaissance de la nécropole méridionale.

Antiquités grecques, étrusques et romaines - Actualité

Nouvelle acquisition : le buste de Guillaume de Lamoignon par François Girardon

13 Novembre 2020

François Girardon, Buste de Guillaume de Lamoignon - 140 * 87 px

Trois ans après le buste du duc de Chaulnes par Antoine Coysevox, un autre portrait majeur du Grand Siècle entre au Louvre : le buste de Guillaume de Lamoignon, par l’autre grand sculpteur du règne de Louis XIV, François Girardon (1628-1715).

Classé trésor national, le buste a été acquis grâce au mécénat d’AXA.

Vitrine de la salle d’actualité du département des Sculptures,
Richelieu entresol.

Sculptures - Actualité

Nouvelle publication : Antoine Coysevox, le sculpteur du Grand Siècle

9 Novembre 2020

Couverture Antoine Coysevox - 140 * 87 px

Alexandre Maral, conservateur général au château de Versailles, et Valérie Carpentier-Vanhavebeke, conservatrice au département des sculptures du musée du Louvre, publient aux éditions Arthena une monographie consacrée à Antoine Coysevox (1640-1720), sculpteur majeur du règne de Louis XIV.

D’origine lyonnaise, Antoine Coysevox s’installe à Paris en 1657 et commence alors un brillant parcours académique : il sera le premier sculpteur à diriger l’Académie royale de peinture et de sculpture en 1703. De Versailles à Marly, avec les célèbres statues équestres de la Renommée du roi, Coysevox construit sa carrière officielle sur un solide réseau relationnel. Sculpteur des ducs et pairs, il est aussi le portraitiste de la famille royale, d’artistes réputés, ou d’amis. Qualifié de « Rigaud de la sculpture », il est reconnu de son vivant comme un génie en la matière.

Alexandre Maral, et Valérie Carpentier-Vanhaverbeke, avec les éditions Arthéna, 2020
24 × 32 cm, 580 p., 139 € TTC
ISBN 978-2-903239-66-4

Parution : 25 novembre 2020
La souscription pour cet ouvrage est ouverte jusqu'au 12 novembre, au prix de 99 euros.

Sculptures - Actualité

/ 23 »

Nb par page :5 -10 -15

Dernières acquisitions

6 Juillet 2017

Portrait de Charles d’Albert d’Ailly, duc de Chaulnes (1625-1698) par Antoine Coysevox (1640-1720)

Portrait de Charles d’Albert d’Ailly, duc de Chaulnes (1625-1698)

  • Antoine Coysevox  (1640-1720)

  • Achat, 2017

  • Sculptures

Toutes les dernières acquisitions


Média en ligne


Informations pratiques

Conformément aux directives gouvernementales de lutte contre la propagation du virus Covid-19, le musée du Louvre et le musée national Eugène-Delacroix sont fermés jusqu'à nouvel ordre.

Les visiteurs ayant acheté un billet pour cette période seront remboursés automatiquement. Aucune démarche n’est nécessaire.

Le jardin des Tuileries et le jardin du Carrousel sont ouverts.

Retrouvez sur cette page toutes les informations liées à la situation sanitaire.

Nous vous remercions de votre compréhension.