Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements

Collections et départements

Le musée du Louvre présente des œuvres de l'art occidental du Moyen Âge à 1848, des civilisations antiques qui l'ont précédé et influencé et des arts d'Islam. Les collections sont réparties en huit départements qui ont leur histoire propre, liée aux conservateurs, aux collectionneurs et aux donateurs.

Les retables de la Sainte-Chapelle

23 Mai 2019

Retable de la Sainte-Chapelle : la Crucifixion (détail) - 140 * 87 px

Juin 2019 – Août 2020
Aile Richelieu, salle 515-1

Exécutés pour le roi Henri II en 1553 par l’émailleur Léonard Limosin, les deux retables provenant de la Sainte-Chapelle de Paris comptent au nombre des chefs-d’œuvre de la Renaissance française exposés au département des Objets d’art. Ils constituent un cas unique de commande royale pour des retables en émail peint de Limoges, témoignant ainsi du prestige atteint par cet art au milieu du XVIe siècle.
Au-delà de leur valeur artistique et de la prouesse technique qu’ils représentent, ils sont également exceptionnels par l’importance de la documentation conservée à leur sujet, depuis leur création jusqu’à leur entrée au musée du Louvre en 1816, en passant par l’histoire mouvementée qu’ils connurent pendant la Révolution.

Récemment restaurés, ils ont fait l’objet d’une publication en 2018. À l’occasion du 500e anniversaire de la naissance du roi Henri II (1519-1559), cette actualité entre en résonance avec la « saison Renaissance » organisée tout au long de l’année à Écouen, Saint-Germain-en-Laye ou dans tout le Val-de-Loire.

Objets d'art - Actualité

Le 100e anniversaire du Corpus Vasorum Antiquorum

22 Mai 2019

Oenochoé A 321 - 140 * 87 px

Juin 2019 - Mai 2020

A l’occasion du centenaire de l’Union académique internationale, fondée à Paris en 1919, le musée du Louvre organise une actualité présentant l’histoire du corpus des vases antiques (le Corpus vasorum antiquorum), conçu par Edmond Pottier (1855-1934), alors conservateur du département des antiquités orientales et de la céramique antique du musée du Louvre, et qui visait à promouvoir, aux lendemains de la Grande Guerre, la science et l’art pour la paix des peuples.

L’exposition esquisse, à partir d’une centaine d’œuvres (des vases, des livres, des planches du CVA et des documents d’archives), l’histoire de cet outil au service de la connaissance des vases antiques depuis sa genèse, en 1919, jusqu’à nos jours.

Antiquités grecques, étrusques et romaines - Actualité

Restauration : La statue de saint Augustin du monastère de Brou retrouve sa tête… et sa place

9 Mai 2019

Tête de saint Augustin, Atelier de Van Boghem, XVIe siècle - 140 * 87 px

Le monastère de Brou, fondé en 1506 par Marguerite d’Autriche à proximité de Bourg-en-Bresse (Ain), fait l’objet de soins attentifs de la part du Centre des Monuments nationaux. En 2018, les tombeaux de Marguerite d’Autriche, de son époux Philibert de Savoie et de la mère de celui-ci, Marguerite de Bourbon, ont été restaurés d’une façon exemplaire. La tête d’une des statuettes du tombeau de Philibert, qui se trouvait au musée de Saint-Omer, a été remise en place. En 2019, une opération tout aussi vertueuse a été réalisée pour évoquer le décor sculpté de l’autel majeur et des autels latéraux du chœur de l’église.  En effet,  les cinq statues d’albâtre exécutées avant 1522, jusque-là présentées dans le musée de Brou, sont revenues dans l’abside. Mais mieux encore, la statue de saint Augustin, accidentée et mutilée au XIXe siècle, a retrouvé son intégrité. La tête du saint, avait quitté Brou dans des circonstances obscures au XIXe siècle et était entrée au Louvre en 1916 par le biais de la donation de la marquise Arconati-Visconti. Grâce à un dépôt exceptionnel du musée du Louvre au monastère de Brou, cette tête a pu être refixée sur le corps de saint Augustin.

Sophie Jugie

Monastère royal de Brou, Bourg-en-Bresse, Ain

Sculptures - Actualité

Exposition : « Royaumes oubliés : De l'empire hittite aux Araméens »

26 Avril 2019

Découverte de la grande statue funéraire de Tell Halaf - 140 * 87 px

Du 2 Mai 2019 au 12 Août 2019
Hall Napoléon

Cette exposition exceptionnelle invite à redécouvrir les sites mythiques des civilisations oubliées des états néo-hittites et araméens. L’empire hittite, grande puissance rivale de l’Égypte antique, domina l’Anatolie et étendit son influence sur le Levant, jusqu’aux alentours de 1200 av. J.-C. Sa chute donna lieu à l’émergence de royaumes néo-hittites et araméens dans les territoires de la Turquie et la Syrie modernes, héritiers des traditions politiques, culturelles et artistiques de l’empire hittite.

Commissaire : Vincent Blanchard, musée du Louvre.

Antiquités orientales - Actualité

Exposition : « Broderies de tradition byzantine en Roumanie du XVe au XVIIe siècle autour de l’Étendard d’Étienne le Grand »

4 Avril 2019

Dvera Inaltarii (Rideau Portes Royales) - 140x87

Du 17 Avril 2019 au 29 Juillet 2019
Aile Richelieu, salle 505-1

À l’occasion du prêt emblématique par la Roumanie de l'Étendard ou Bannière de saint Georges du prince Étienne le Grand (1457-1504), cette exposition se propose de mettre en valeur le caractère exceptionnel des collections roumaines de broderies de tradition byzantine, fleuron du patrimoine roumain et du patrimoine universel.
Autour du chef-d’œuvre offert par Étienne le Grand au monastère de Zographou au Mont Athos, qui fut remis solennellement par la France à l’État roumain en 1917, plusieurs œuvres insignes illustrent l’extraordinaire développement de la broderie de tradition byzantine en Roumanie du milieu du 15e au milieu du 17e siècle. Hérités de Byzance, les ornements brodés de la « panoplie sacerdotale » des évêques, des prêtres et des diacres, et ceux de la « panoplie liturgique » destinée à la célébration du culte répondent à un ensemble unique au monde de couvertures et de voiles de tombeaux princiers où le caractère hiératique des images byzantines cède bientôt le pas à la tentation du portrait.

Commissaires :
Jannic Durand et Dorota Giovannoni, musée du Louvre.
Emanuela Cernea et Iuliana Damian, Musée national d’art de Roumanie.

Objets d'art - Actualité

/ 16 »

Nb par page :5 -10 -15

Dernières acquisitions

6 Juillet 2017

Portrait de Charles d’Albert d’Ailly, duc de Chaulnes (1625-1698) par Antoine Coysevox (1640-1720)

Portrait de Charles d’Albert d’Ailly, duc de Chaulnes (1625-1698)

  • Antoine Coysevox  (1640-1720)

  • Achat, 2017

  • Sculptures

Toutes les dernières acquisitions


Média en ligne


Informations pratiques

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
Nocturne gratuite le premier samedi du mois
de 18h à 21h45

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre 2019

Information in other languages

Newsletter

Entrez au musée en moins de 30 minutes
en achetant votre billet en ligne :

Achetez votre billet