Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements

Collections et départements

Le musée du Louvre présente des œuvres de l'art occidental du Moyen Âge à 1848, des civilisations antiques qui l'ont précédé et influencé et des arts d'Islam. Les collections sont réparties en huit départements qui ont leur histoire propre, liée aux conservateurs, aux collectionneurs et aux donateurs.

Répertoire d'iconographie méroïtique (RIM)

12 Novembre 2018

Répertoire d'iconographie méroïtique (vignette)

En septembre 2016, le département des Antiquités égyptiennes du musée du Louvre a lancé le projet international du Répertoire d’iconographie méroïtique (RIM). Ce projet de recherche collaborative a l’ambition de réaliser une encyclopédie réunissant sous forme de notices (« Apédémak », « candace », « costume royal », « cheval », « crocodile », « prêtre », « soldat »…) les descriptions analytiques des différentes composantes de l’iconographie du royaume de Méroé (Soudan, 300 av. J.-C.- 450 apr. J.-C.). Parallèlement, le projet vise à la création d’un Musée méroïtique virtuel où sera exposé l’ensemble des objets méroïtiques décorés, actuellement dispersés dans les musées du monde entier.

En septembre 2018, le livret PRIMIS (Permanence des Représentations, Interprétation des Modèles et Imagerie Sélective dans les sources figurées du royaume de Méroé) avec les premières recommandations aux futurs auteurs des notices de l’encyclopédie a été présenté à la communauté scientifique lors du 14e Congrès international d’études nubiennes (Paris, 10-15 septembre 2018).

Antiquités égyptiennes - Actualité

Le Trésor de Preslav

22 Octobre 2018

Collier du trésor de Preslav, musée archéologique de Veliki Preslav

Du 27 juin au 5 novembre 2018
Département des Objets d’art, salle 505

Dans le cadre de la présidence bulgare de l’Union européenne, le musée du Louvre accueille une présentation consacrée au « Trésor de Preslav ». Le trésor fut mis au jour fortuitement en 1978 aux abords de Preslav, capitale du premier royaume bulgare converti au christianisme en 864 et renversé par les Byzantins en 1018. Il constitue la plus importante découverte jamais faite de bijoux médiévaux princiers byzantins : colliers, boucles d’oreille, éléments de diadème enrichis d’émaux, boutons et ornements de vêtements en or, bagues…, pour la plupart importés des ateliers de Constantinople.
Ce trésor extraordinaire incarne à lui seul la splendeur du costume de cour byzantin. Il s’inscrit aussi au sein de plusieurs autres découvertes de pièces d’orfèvrerie spectaculaires, comme une grande patène en or et une coupe à anse en argent qui porte une inscription au nom d’un « grand prince » bulgare. Enfin, ces chefs-d’œuvre de l’orfèvrerie byzantine et de l’art médiéval universel seront remis en contexte à l’aide de quelques éléments de décors architecturaux et de céramique architecturale provenant des palais et églises de Preslav qui attestent la puissance et la richesse de la ville aux 9e et 10e siècles.

Commissaire : Jannic Durand, musée du Louvre.

Objets d'art - Actualité

Espace de découverte des techniques et des gestes du dessin, du pastel, de la miniature et de l’estampe

11 Septembre 2018

Modélisation en 3D de la nouvelle salle de médiation conçue par Victoria Gertenbach

À partir du 18 octobre 2018, une salle de médiation dédiée aux techniques du dessin, du pastel, de la miniature et de l’estampe, sera ouverte en permanence dans les espaces d’exposition du Cabinet des dessins et des estampes (Sully). Elle met en valeur six thématiques (les supports du dessin, les techniques sèches et humides du dessin, la technique du pastel, celle de la miniature et celle de l’estampe), illustrées par une sélection d’œuvres du département des Arts graphiques ainsi que par des matériaux et outils utilisés par les artistes. Des dispositifs de médiation tactiles et des films accompagnent ces présentations. La sélection d’une cinquantaine d’œuvres est renouvelée tous les quatre mois afin de respecter les règles de conservation préventive.

Arts graphiques - Actualité

Exposition : Gravure en clair-obscur. Cranach, Raphaël, Rubens...

7 Septembre 2018

Hans Burkgmair, Portrait d’Hans Paumgartner - 140 * 47 px

Exposition du 18 octobre 2018 au 14 janvier 2019
Rotonde Sully nord et sud

La gravure en clair-obscur fut pratiquée dans toute l’Europe des années 1510 à 1650. Fruit de recherches techniques et artistiques visant à traduire à l’impression une gamme limitée de couleurs, elle connut une large diffusion et suscita un intérêt évident chez des peintres et des dessinateurs comme Hans Baldung Grien, Parmigianino, Domenico Beccafumi ou Pierre Paul Rubens, qui y virent un champ d’expérimentation stimulant, leur permettant d’explorer la monochromie et les rapports entre ombre et lumière.

C’est cette longue histoire que l’exposition entend retracer, en présentant les gravures les plus représentatives de cette production à partir du fonds de la collection Edmond de Rothschild du musée du Louvre, du département des Estampes de la Bibliothèque nationale de France et de la Fondation Custodia.

Commissaire(s) :

Séverine Lepape, musée du Louvre.

Arts graphiques - Actualité

Exposition « La stèle de Mésha et la Bible : quand une pierre raconte l’Histoire »

4 Septembre 2018

Exposition la stèle de Mésha et la Bible

Du 15 septembre au 19 octobre 2018.
Au Collège de France, 11, place Marcellin Berthelot

À l’occasion du 150ème anniversaire de la découverte de la stèle de Mésha, le Collège de France et le musée du Louvre co-organisent une exposition-dossier destinée à rappeler l’importance historique et épigraphique de cette pierre inscrite venue du Levant.

En août 1868 le missionnaire alsacien F. A. Klein découvre sur le site de l’ancienne Dibon (Dhiban, en Jordanie)  une pierre inscrite   « qu’aucun Franc n’avait jamais vue auparavant ».

Quelques semaines plus tard, Ch. Clermont-Ganneau, chancelier au consulat français à Jérusalem décide d’envoyer deux émissaires afin de confirmer l’importance de l’inscription. Le croquis et l’estampage réalisés sur la pierre en témoignent. La stèle suscita alors une telle convoitise qu’elle aboutit à sa destruction en 1869, à peine un an plus tard.

Toutefois, Clermont-Ganneau réussit à faire l’acquisition de la plupart des fragments qui intégreront les collections du musée du Louvre en 1873. Présentée pour la première fois au musée en 1875, la stèle était accompagnée de l’estampage et du croquis, des outils essentiels pour sa reconstruction et sa compréhension. Depuis le projet du Grand Louvre de 1997, la stèle de Mésha est présentée dans la salle 303, dédiée au Levant.

Lors de l’exposition vous pourrez découvrir les esquisses et l’estampage de la stèle, ainsi que les fragments non restitués du monument, exceptionnellement présentés

A l'occasion des Journées européennes du patrimoine les 15 et 16 septembre 2018, découvrez la programmation au Collège de France.

Antiquités orientales - Actualité

/ 13 »

Nb par page :5 -10 -15

Dernières acquisitions

6 Juillet 2017

Portrait de Charles d’Albert d’Ailly, duc de Chaulnes (1625-1698) par Antoine Coysevox (1640-1720)

Portrait de Charles d’Albert d’Ailly, duc de Chaulnes (1625-1698)

  • Antoine Coysevox  (1640-1720)

  • Achat, 2017

  • Sculptures

Toutes les dernières acquisitions


Média en ligne


Informations pratiques

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai, 8 mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Entrez au musée en moins de 30 minutes
en achetant votre billet en ligne :

Achetez votre billet