Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements

Collections et départements

Le musée du Louvre présente des œuvres de l'art occidental du Moyen Âge à 1848, des civilisations antiques qui l'ont précédé et influencé et des arts d'Islam. Les collections sont réparties en huit départements qui ont leur histoire propre, liée aux conservateurs, aux collectionneurs et aux donateurs.

Un projet de l’École des Beaux-Arts de Paris autour des mosaïques du musée du Louvre

24 Mai 2018

Un projet de l’École des Beaux-Arts de Paris autour des mosaïques du musée du Louvre

Du 18 mai au 18 juin 2018

Aile Denon, sous-sol 1, salle 186

Dix diplômés et étudiants des Beaux-Arts de Paris investissent le parterre des mosaïques provenant des provinces orientales de l’Empire romain. Inspirés par l’histoire, la technique et la symbolique de ces vestiges archéologiques, ils ont chacun mené une réflexion singulière sur les notions de fragments et de pixels.
Ces jeunes artistes présentent des œuvres qui font écho aux différentes mosaïques exposées dans cet espace, en utilisant différentes expressions des arts visuels : sculpture, peinture, gravure, photographie ou vidéo.
Avec les œuvres de  François Bianco, Céleste Castelot, Gabriel Delattre, Savana Elahcene, Théo Krief, Flavie L.T, Cynthia Lefebvre, Jean-Baptiste Lenglet, Tamim Sabri, Dārta Sidere.

Co-commissariat : Cécile Giroire, conservateur en chef du patrimoine - Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines / Götz Arndt, Philippe Renault et Fabrice Vannier, professeurs aux Beaux-Arts de Paris.

Antiquités grecques, étrusques et romaines - Actualité

Exposition : Portraits en bronze de l'empereur Hadrien (117-138 après J.-C.)

22 Mai 2018

L'empereur Hadrien, Vue de face, vers 140 après J.-C

Du 27 juin au 24 septembre 2018
Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines, salle 172

La propagande impériale reposait en partie sur la présence dans les provinces romaines de portraits des empereurs et de leur famille, conçus et envoyés depuis les grands centres producteurs ou confectionnés par des ateliers locaux. Les effigies de bronze sont très rarement conservées. Elles ont été pour la plupart refondues dans l’Antiquité : seuls trois portraits en bronze de l’empereur Hadrien (117-138 après J.-C.) sont connus à ce jour. Le buste cuirassé du musée d’Israël à Jérusalem, sans doute un portrait officiel produit à Rome, a été découvert en 1975 et 1982, sur le site du camp militaire de la sixième légion romaine, à Tel Shalem, au sud de l’antique Scythopolis (Israël). Le deuxième portrait a été retrouvé à Londres dans la Tamise (British Museum) en 1834, à proximité d’un pont romain. Seule la tête est conservée. La statue, produite vraisemblablement par un atelier local, ornait peut-être le pont lui-même. Le troisième portrait, sans provenance, a été acquis par le musée du Louvre en 1984. La tête appartenait à une statue plus grande que nature, élaborée vraisemblablement dans la partie orientale de l’Empire romain. La présentation est complétée par l’exposition d’une stèle de bronze sur laquelle est gravée une lettre de l’empereur Hadrien aux citoyens de Naryka (Locride, Grèce centrale) au sujet du statut
juridique de leur ville (musée du Louvre).

Commissaire : Sophie Descamps, musée du Louvre.

Antiquités grecques, étrusques et romaines - Actualité

Le Trésor de Preslav

22 Mai 2018

Collier du trésor de Preslav, musée archéologique de Veliki Preslav

Du 27 juin au 5 novembre 2018
Département des Objets d’art, salle 505

Dans le cadre de la présidence bulgare de l’Union européenne, le musée du Louvre accueille une présentation consacrée
au « Trésor de Preslav ». Le trésor fut mis au jour fortuitement en 1978 aux abords de Preslav, capitale du premier royaume bulgare converti au christianisme en 864 et renversé par les Byzantins en 1018. Il constitue la plus importante découverte jamais faite de bijoux médiévaux princiers byzantins : colliers, boucles d’oreille, éléments de diadème enrichis d’émaux, boutons et ornements de vêtements en or, bagues…, pour la plupart importés des ateliers de Constantinople. Ce trésor extraordinaire incarne à lui seul la splendeur du costume de cour byzantin. Il s’inscrit aussi au sein de plusieurs autres découvertes de pièces d’orfèvrerie spectaculaires, comme une grande patène en or et une coupe à anse en argent qui porte une inscription au nom
d’un « grand prince » bulgare. Enfin, ces chefs-d’oeuvre de l’orfèvrerie byzantine et de l’art médiéval universel seront remis en contexte à l’aide de quelques éléments de décors architecturaux et de céramique architecturale provenant des palais et églises de Preslav qui attestent la puissance et la richesse de la ville aux 9e et 10e siècles.

Commissaire : Jannic Durand, musée du Louvre.

Objets d'art - Actualité

ESPRIT. Étude sur les Stucs Polychromes de la Renaissance Italienne

22 Mai 2018

Entourage de Donatello, La Nativité

27 juin – décembre 2018
Département des Sculptures, salle 103

Au début du 15e siècle, des techniques de reproductions sérielles, appliquées aux oeuvres des plus grands sculpteurs de l’époque : Ghiberti, Donatello, Rossellino…, assurent le rayonnement de l’art florentin. Le « stuc », ici un plâtre contenant des additifs organiques, est utilisé pour reproduire par moulage des reliefs originaux en marbre ou en terre cuite. Ces oeuvres sérielles, longtemps dédaignées, s’avèrent en fait être des témoignages de premier plan de l’histoire de l’art et des sociétés. Plusieurs dizaines de ces « stucs », dont un bel ensemble au Louvre et dans d’autres musées français, sont analysés, depuis 2015, dans un programme de recherche conduit par le département des Sculptures du musée du Louvre, en collaboration avec le C2RMF et le LRMH, largement soutenu par la Fondation Patrima. Des protocoles analytiques innovants sont mis en place, permettant une étude à plusieurs échelles de la matière : analyse par faisceaux d’ions, microscopie électronique à effet de champs, analyse protéomique, fluorescence X 2D, scan 3D… On cherche à mieux caractériser les matériaux du support et du riche décor polychrome, à retrouver l’origine des matières premières, à évaluer la variabilité des recettes et à mieux définir la localisation et le rôle des ateliers.

Commissaire : Marc Bormand, musée du Louvre.

Sculptures - Actualité

Exposition : Regards sur les cadres

22 Mai 2018

Détail du cadre, Le Pandemonium (d'après Le Paradis perdu de Milton, 1667)

Du 27 juin au 5 novembre 2018
Département des Peintures, Aile Sully 2e étage, salles 904 à 906

Le département des Peintures mène actuellement un programme d’étude et d’inventaire de son exceptionnelle collection      d’environ 9000 cadres anciens. Une sélection de cadres, rivalisant d’inventivité et de virtuosité technique, est exposée pour la première fois au Louvre, occasion pour le public de découvrir ces chefs-d’oeuvre méconnus conservés en réserve.
Cette présentation met aussi en lumière certains des plus beaux cadres habituellement présentés dans les salles, en posant la question de l’accord entre tableau et cadre. Qu’il ait été choisi par le peintre lui-même, par un collectionneur ou par un conservateur de musée, le cadre modifie en effet radicalement la perception de la peinture qu’il protège, délimite et met en valeur.
En déplaçant l’attention vers le cadre, et en comparant différents choix d’encadrement, cette exposition d’actualité met en évidence la dimension historique de la présentation des tableaux. Elle révèle ainsi les regards successifs qui ont été portés sur la peinture depuis la création du musée du Louvre en 1793.

Commissaire : Charlotte Chastel-Rousseau, musée du Louvre.

 

Peintures - Actualité

Nouvelle publication : Médecins et magiciens à la cour du pharaon. Une étude du papyrus médical Louvre E 32847

18 Mai 2018

Médecins et magiciens à la cour du pharaon. Une étude du papyrus médical Louvre E 32847

Par Thierry BARDINET

Louvre éditions – Éditions Khéops

Ce papyrus médical est un document exceptionnel qui date du règne d’Aménophis II. Son auteur l’a rédigé pour l’instruction de ses futurs confrères qui exerceront les fonctions de médecin personnel du pharaon et de chef de tous les médecins. Le papyrus rassemble les signes des affections qu’un médecin de cour pouvait observer chez ses patients souvent âgés. Suit un traité sur les tumeurs, à la fois magique et rationnel, étonnant par sa description des lésions observées et des pronostics qu’il propose. Il explore le domaine des maladies graves et incurables comme les cancers et les lymphomes et ne se limite pas au savoir-faire et aux recettes convenues des livres de médecine traditionnels…

Antiquités égyptiennes - Actualité

Journées d’étude : Baouît (2008-2018), panorama et perspectives. Rencontre de l’archéologie et des textes, 7-8 juin 2018

15 Mai 2018

Journées d'étude Baouît (2008-2018) 140x87

Paris, École du Louvre, amphithéâtre Dürer

Des fouilles archéologiques sont réalisées depuis 2003 sur le site monastique de Baouît en Moyenne-Égypte par le musée du Louvre et l’Institut français d’archéologie orientale du Caire ; il s’agit du plus important chantier de fouille français pour la période byzantine et le début de l’époque arabe. Ces Journées d’étude seront l’occasion de faire le point sur l’activité archéologique récente in situ, en lien étroit avec l’étude des collections du Louvre (provenant des fouilles anciennes du site au début du XXe siècle), et sur la recherche foisonnante suscitée en parallèle auprès des chercheurs et universitaires français et étrangers, dont témoignent de nombreuses publications. Elles permettront également d’engager une réflexion sur les orientations futures des recherches de terrain.

Antiquités égyptiennes - Actualité

Nouvelle acquisition : Statue de scribe de la fin du Nouvel Empire

14 Mai 2018

Statue de scribe de la fin du Nouvel Empire, 140x87

Le Louvre vient d’acquérir une statue de scribe acéphale d’un grand intérêt sur les plan historique et pédagogique (inv. E 33416). Elle représente en effet un administrateur des troupeaux de la déesse Hathor dans la région de Kôm el-Hisn, ville située sur les marches occidentales du Delta, datant de la fin du Nouvel Empire ou du début de la Première période intermédiaire (XIe-IXe siècle av. J. –C. environ). Or le Delta est mal documenté pour cette époque, surtout dans les collections du Louvre. D’autre part, l’omniprésence des chiffres gravés sur son pagne, essentiellement des dizaines, permettra de faire comprendre au public l’importance capitale de l’administration dans le fonctionnement de la société pharaonique.

Chr. Barbotin

Antiquités égyptiennes - Actualité

L’œuvre en scène – L’héritage de Charlemagne. Les Évangiles de Drogon de la BnF

14 Mai 2018

Évangiles de Drogon, IXe siècle, Paris, BnF - 140x87px

Mercredi 30 mai à 12h30 à l’auditorium du Louvre

Conférence de Charlotte Denoël, BnF, Jannic Durand et Florian Meunier, musée du Louvre

Les occasions de voir des œuvres d’art de la « Renaissance carolingienne » sont très rares. C’est à l’ouverture du livre précieux de l’évêque Drogon, fils de Charlemagne, que le public est invité. Doté d’une reliure d’ivoire, d’or et de pierres précieuses, le manuscrit et son plat de reliure constituent l’un des jalons essentiels de la redécouverte de l’Antiquité au haut Moyen Âge. En lien avec d’autres exemples comparables issus des ateliers de la cour de Charlemagne, de Metz, de Reims pour l’ivoire et de l’époque ottonienne pour l’orfèvrerie, ce livre des Évangiles sera présenté, en direct, dans ses détails les plus virtuoses, qu’il s’agisse des peintures sur parchemin, des sculptures en ivoire ou du travail de l’or.

L’œuvre est exposée jusqu’au 2 juillet, Aile Richelieu, 1er étage, salle 501 (Charlemagne)

Détails et informations pratiques : https://www.louvre.fr/l-heritage-de-charlemagne-les-evangiles-de-drogon-de-la-bnf

 

Objets d'art - Actualité

Journée Européenne des Métiers d'Art

5 Avril 2018

Journée européenne des métiers d'art, logo, 140x87

Du 6 ou 8 avril

A l’occasion des Journées européennes des métiers d’art, les ateliers muséographiques du Louvre vous ouvrent leurs portes et les jardiniers vous livrent leurs secrets ! Au programme, des visites exceptionnelles durant lesquelles techniciens et jardiniers d'art partageront leurs savoir-faire en atelier, dans les salles du musée et au jardin des Tuileries.

Programmation détaillée et informations pratiques :
https://www.louvre.fr/journees-europeennes-des-metiers-d-art-0

 

 

Jardins du Carrousel et des Tuileries - Actualité

Exposition : Nouvelle rotation des arts du Livre du 27 mars au 17 juillet 2018

5 Avril 2018

Portrait d'homme assis sur ses talons

Du 27 mars au 17 juillet 2018
Aile Denon, niveau parterre

En lien avec l’exposition L’Empire des roses. Chefs-d’œuvre de l’art persan du 19e siècle, organisée au Louvre-Lens, du 28 mars au 23 juillet 2018.

Une partie des collections des Arts de l’Islam du musée du Louvre comprend des œuvres fragiles, sensibles à la lumière, qu’il est impossible d’exposer en permanence comme les textiles, les tapis ou les arts du Livre. C’est pourquoi la présentation de ces collections est renouvelée régulièrement dans les espaces qui leur sont consacrés au niveau parterre de l’aile Denon.

Arts de l'Islam - Actualité

Cycle Découvrir les arts de l’Islam : Figures sacrées, portraits profanes

16 Février 2018

Album de peintures et dessins d’Ahmad Shah (?), gouache et or sur papier, Inde, 1749-1754, Paris, Musée du Louvre, MAO  2261, fol. 13 - 140x87px

Suite au cycle de l’an passé, consacré à l’image dans le monde islamique, les trois séances de cette saison – confiées à Christiane Gruber, professeur d’art islamique à l’université du Michigan – s’intéresseront plus particulièrement aux représentations de personnages religieux et profanes, de la période médiévale aux débuts du 20e siècle.

Arts de l'Islam - Actualité

Nouvelle acquisition : Portrait d’Anne-Ange Houdon âgée de quinze mois par son père Jean Antoine Houdon

5 Décembre 2017

Jean Antoine Houdon (Paris, 1788- Paris, 1843), Anne-Ange Houdon (Paris, 1788- Paris, 1843) âgée de quinze mois - 140x87

Le musée du Louvre a pu acquérir par préemption en vente publique, le 16 mai 2017, un des chefs d’œuvre de Jean Antoine Houdon (Versailles, 1741- Paris, 1828), le portrait de sa fille cadette Anne Ange. Ce marbre bien connu et publié plusieurs fois provient de la famille de l’artiste. Vendu à Londres chez Christie’s, le 2 décembre 1965, le buste visible un temps dans le marché de l’art londonien, est proposé chez Sotheby’s à Londres, le 13 décembre 1990, puis à Paris en 1992 à la Biennale des Antiquaires. Il disparaît dans une collection privée suisse avant de réapparaître publiquement à Paris en mai dernier.

Houdon avait trois filles. Il portraitura l’aînée, Sabine (1787-1836), plusieurs fois : âgée de dix mois (plâtre original au Louvre ; marbre au Metropolitan Museum of Art de New York), âgée de quatre ans (plâtre original au Louvre ; marbre à Londres, collection privée) puis adolescente… Il portraitura la cadette, Anne Ange, une seule fois, cheveux bouclés et poitrine nue : le plâtre original, conservé au Louvre fut exposé au Salon de 1791. Et il représenta la benjamine, Claudine (1790-1878), également une seule fois, les épaules couvertes par une draperie (marbre, vers 1793, Worcester, Massachussetts, Art Museum).

Les portraits de ses trois filles par Houdon témoignent d’un intérêt au XVIIIe siècle pour l’enfant en tant que personnalité autonome, et non le reflet d’un type social. Cette adorable brochette d’enfants a toujours été montrée dans une vitrine de la salle Houdon, une des préférées des visiteurs du musée. Le buste d’Anne Ange est exposé à présent sous le double aspect de son modèle en plâtre et du marbre. Cette acquisition spectaculaire complète admirablement notre collection d’œuvres de Houdon, la plus importante au monde.

Vitrine de la salle d’actualité du département des Sculptures, Richelieu entresol

Sculptures - Actualité

Colloque : Objets inscrits dans le monde islamique : Esthétique, Adab, sociétés

24 Novembre 2017

Bassin dit "Baptistère de Saint Louis", détail

 Le vendredi 24 novembre 2017 à la fondation Hugot, 11 rue de l’Université, 75007 Paris

Ce colloque est organisé par François Déroche, Collège de France et Carine Juvin, musée du Louvre.

Arts de l'Islam - Actualité

Journées d'étude - Figures de savants et musiques antiques au 19e siècle : l’élaboration d’un discours

21 Novembre 2017

Le chanteur Djedkhonsouioufânkh jouant de la harpe - 140 * 87 px

Jeudi 14 et vendredi 15 décembre 2017,
La Scène du Louvre-Lens

En lien avec l’exposition Musiques ! Échos de l’Antiquité
Musée du Louvre-Lens, du 13 septembre 2017 au 15 janvier 2018

Ces journées d’étude sont organisées en lien avec les programmes de recherche soutenus par trois Écoles françaises à l’étranger :

Histoire de la musique grecque, entre Antiquité et Modernité : École française d’Athènes

Musiques à voir. Musiques à entendre. Esthétiques, productions et techniques sonores en Égypte (19e-21e siècles) : Institut français d’archéologie orientale

Paysages sonores et espaces urbains de la Méditerranée ancienne : IFAO, EFA, École française de Rome

Antiquités grecques, étrusques et romaines - Actualité

/ 5 »

Nb par page :5 -10 -15

Dernières acquisitions

6 Juillet 2017

Portrait de Charles d’Albert d’Ailly, duc de Chaulnes (1625-1698) par Antoine Coysevox (1640-1720)

Portrait de Charles d’Albert d’Ailly, duc de Chaulnes (1625-1698)

  • Antoine Coysevox  (1640-1720)

  • Achat, 2017

  • Sculptures

Toutes les dernières acquisitions


Média en ligne


Informations pratiques

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai, 8 mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Entrez au musée en moins de 30 minutes
en achetant votre billet en ligne :

Achetez votre billet