Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Arts & éducation>Média Dossiers>Dialoguer avec le street art

Média Dossiers Dialoguer avec le street art

Média-dossier : Dialoguer avec le street art  Quels liens peuvent entretenir une institution muséale conservant des œuvres patrimoniales et une forme d’expression artistique par essence éphémère et alternative ? En ouvrant le dialogue, ce dossier fait d’allers-retours entre la rue et le musée confronte des interrogations partagées sur la création artistique, le statut de l’œuvre d’art, celui de l’artiste, le rôle du spectateur, de la commande et des institutions.

Retour à la liste

Activités au musée

  • Formation pour les enseignants 

A partir de la rentrée 2018, vous pourrez retrouver la programmation 2018/2019 des formations sur le thème street art et patrimoine.


Bibliographie

Paul Ardenne (dir.), 100 artistes du street art, Paris, La Martinière, 2011.
Ce bel ouvrage tente un panorama international d’un art contemporain populaire et s’appuie sur une riche iconographie. Son texte introductif remet le mouvement en perspective.

Jean Baudrillard, « Kool Killer, ou l’insurrection par les signes » in L’échange symbolique et la mort, Paris, Gallimard, 1976
Dans cet article de référence, l’auteur se penche sur la question de l’émergence de la culture du graffiti, et en particulier l’explosion de ces signes à New York dans les années 70.

Brassaï, « Du mur des cavernes au mur d’usine », in Minotaure, n° 3 / 4, 1933-34.
Brassaï, Graffiti, Paris, Flammarion, 1993.

Ces publications rassemblent les photographies et les textes consacrés par l’artiste aux graffitis laissés par les Parisiens sur les murs de la capitale.

Claire Calogirou (dir), Une esthétique urbaine, graffeurs d’Europe, L’Œil d’Horus, 2012.
L’ouvrage retrace la démarche qui a permis la constitution au MUCEM d’une collection autour du graffiti et ouvre des perspectives sur l’histoire du graffiti en Europe en s’appuyant sur des rencontres avec une soixantaine de graffeurs.

Jérôme Catz, Street Art le Guide, Flammarion, 2015.
L’ouvrage se propose de décrypter le mouvement se déployant désormais à l’échelle planétaire à travers des notions clés, des dates repères et des figures d’artistes.

Martha Cooper, Henry Chalfant, Subway art, London, Thames and Hudson, 1984.
Les photographies réalisées par les deux auteurs sont devenues des références pour documenter la naissance du mouvement à New York et le travail des auteurs de graffitis.

Magda Danysz, Anthologie du street art, coll. Alternatives, Gallimard, 2015.
Cette anthologie retrace l'histoire du genre, en faisant remonter ses prémices aux années 1970 jusqu'aux nouvelles problématiques actuelles. Ce parcours historique est émaillé des portraits des grands noms internationaux de la discipline.

Nicholas Ganz, Planète Graffiti : street art des cinq continents, Paris, Pyramyd, 2011.
Cet ouvrage offre un regard sur les tendances majeures de la culture graffiti dans le monde à travers les témoignages et les photographies représentatives de l’œuvre de plus de 180 artistes.

Christophe Genin,  Le street art au tournant : de la révolte aux enchères,  Les impressions nouvelles, 2016.
Cet essai s’appuie sur des observations d’œuvres, de comportements, de statuts, sur des rencontres avec de nombreux artistes de diverses générations afin d’examiner les conditions d’existence depuis ses origines d’un art de la rue aujourd’hui au tournant entre l’illégalité et l’acceptation dans l’imaginaire collectif.

Géraldine Goffaux –Callebaut, Didier Guével, Jean-Baptiste Seube  (dir.), Droit(s) et Street Art – De la transgression à l’artification, LGDJ, 2017.
Cet ouvrage constitue la première étude générale sur le sujet initiée par des juristes. Comment qualifier l’intervention d’un artiste plasticien dans l'espace public ? Œuvre ou délit ? Qui en est le propriétaire ? Comment s’applique le droit moral de l’auteur ?

Charlotte Guichard, Graffitis : Inscrire son nom à Rome (XVIe-XIXe siècle), coll. L’Univers historique, Histoire, 2014.
Les peintures antiques de la villa Adriana à Tivoli, les fresques de Raphaël au Vatican, celles de la galerie des Carrache au palais Farnèse, sont marquées de graffitis réalisés par des artistes ou des amateurs de passage. Rendus à leur visibilité, les graffitis donnent à voir une autre histoire du chef-d’œuvre, matérielle, tactile et anthropologique.

Olivier Landes, Street Art Contexte(s), coll. Arts urbains – Alternatives, Gallimard, 2017.
L’ouvrage rend hommage au street art comme art contextuel et montre, à travers une sélection de 120 œuvres réalisées dans une quarantaine de pays, les relations entretenues avec le site, le contexte historique ou sociétal.

Lemoine, Stéphanie, L'art urbain : du graffiti au street art, Paris, Gallimard, 2012.
Panorama richement illustré de la diversité de cette forme d’expression, toujours controversée malgré une histoire de près de cinquante ans, où se mêlent graffitis, œuvres conceptuelles, happenings et (contre-) propagandes.

Stéphanie Lemoine, Yvan Tessier, Les murs révoltés. Quand le street art parle social et politique, coll. Arts urbains – Alternatives, Gallimard, 2015.
D'Athènes à Lisbonne, de Marseille à Barcelone, de Rome à Vitry, et bien sûr à Paris, ce livre présente les œuvres critiques des artistes engagés les plus remarquables qui assignent au street art le rôle de sentinelle de notre société et éveilleur de consciences.

Samantha Longhi, Benoît Maître, Paris pochoirs, Paris, Editions alternatives, 2011.
Un livre de référence sur l’histoire du pochoir de ses prémices à nos jours. Les œuvres et les artistes qui ont marqué cette pratique, spécificité parisienne – Blek le Rat, Miss.Tic, Nemo, Mosko & Associés, Jef Aérosol, Artiste-Ouvrier, C215... – mais aussi des pochoiristes anonymes, sont évoqués au moyen d’une riche iconographie.

Carlo McCormick,  Marc & Sara Schiller, Ethel Seno, Trespass : Une histoire de l’art urbain illicite, Taschen, 2010.
L’ouvrage examine l’ascension et l’influence mondiale du graffiti et de l’art urbain, pas seulement comme mouvement visuel marginal, mais aussi comme phénomène social et mode d’expression essentiel de la jeunesse.

Norman Mailer, Mervyn Kurlansky, Jon Naar, The Faith of Graffiti, Praeger, New York, 1974 ; Graffiti de New-York, Paris, Chêne, 1974.
L’ouvrage propose une exploration de la naissance du mouvement à New York. L’essai de Norman Mailer et  les photographies de Jon Naar constituent un puissant témoignage de cette effervescence artistique.

Sophie Pujas, Street Art – Poésie urbaine, Tana, 2015.
Dans ce premier opus, l’auteur s’intéresse aux artistes adeptes du détournement urbain dont les interventions font naître une réalité parallèle et révèlent la poésie des paysages de la ville : un autre regard sur le mouvement à travers des portraits d’artistes.

Allan Schwartzman, Street art, New York, The Dial Press, Double Day, NY ; Thames and Hudson , London 1985.
Un des premiers ouvrages sur la scène graffiti de New York, dans la lignée des travaux de Chalfant et Cooper. Le texte richement illustré a contribué à l’adoption du terme Street art.


Webographie

  • Sites institutionnels

Les actes du colloque État de l’art urbain, Oxymores III
Organisé en octobre 2016 par le ministère de la Culture et de la Communication et l’université Paris Ouest Nanterre La Défense à la Grande Halle de la Villette à Paris, le colloque a réuni artistes, historiens et critiques d’art, spécialistes du graffiti et du street art avec l’ambition de faire le point, par des approches croisées, sur 50 ans de création urbaine.

Des documentaires sur le site du ministère de la Culture
Quatre films documentaires proposent une exploration thématique de l’univers de l'art urbain : les lieux, la transgression, l'art de la guérilla, les métiers et outils.

Une visite virtuelle sur le site d’Eduscol du ministère de l’Education Nationale
Le portail national Eduscol des ressources en Arts plastiques présente le projet Tour 13 et en propose une visite virtuelle.

Une vidéo sur l’exposition Brassaï au Centre Pompidou
Le Centre Pompidou exposa en 2016 - 2017 un choix de photographies de Brassaï consacrées aux graffitis laissés par les parisiens sur les murs de la capitale. Karolina Ziebinska-Lewandowska, commissaire de l’exposition la présente dans une vidéo associée à l’évènement.

Un parcours d’art urbain au Palais de Tokyo
Initié en 2012, le LASCO PROJECT a permis l’inscription dans les souterrains du bâtiment de l’un des plus étonnants parcours d’art urbain dans un lieu culturel. Près d’une soixantaine d’artistes sont intervenus.

L’exposition Né dans la rue – graffiti à la Fondation Cartier
En 2009 la Fondation Cartier consacra une exposition au graffiti sous le titre Né dans la rue - graffiti, retraçant les origines françaises et New-Yorkaises de ce mouvement.

La collection du Mucem
Le Mucem a constitué l’une des plus importantes collections aujourd’hui répertoriées en Europe sur les thèmes du graff et du hip-hop.

Des vidéos sur l’exposition Street art à la Tate Modern
En 2008, le premier musée britannique d'art contemporain confia sa façade à six artistes renommés, tandis que des interventions d’artistes madrilènes ponctuaient le quartier de Southwark.

  • Sélection de sites officiels des artistes invités

Jef Aerosol
Blek le rat
C215
Nadège Dauvergne
Kouka
Levalet
Madame
Andrea Ravo Mattoni