Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Expositions & Actualités>Expositions>Dessins français du musée de Darmstadt

À travers la collection de dessins du musée de Darmstadt, l’exposition offre au public une anthologie des meilleures feuilles de l’École française, représentée par Callot, Le Brun, Poussin, Watteau, Boissieu, des prémisses de l’idéal classique à son accomplissement au XVIIIe siècle.

Le musée du Louvre inaugure avec cette exposition la présentation de dessins français provenant de cabinets étrangers. Le fonds du cabinet des dessins du Hessisches Landesmuseum de Darmstadt compte plus de 8000 feuilles de toutes les Écoles. Il possède l'une des meilleures collections de dessins français des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles conservées en Allemagne, forte de 489 feuilles. C'est cette partie du fonds, qui fait aujourd’hui l’objet de l’exposition du musée du Louvre, à travers une sélection de 63 feuilles.
Le Louvre met en lumière les grandes dynamiques qui traversent ce fonds de dessins français via une présentation chronologique des œuvres et des courants esthétiques. Mais les dessins ne révèlent leur singulière qualité qu’au regard des chemins de traverse empruntés par des graveurs ou des dessinateurs de renom. Quelques uns des dessins, réalisés par des artistes méconnus réservent aussi des surprises.

La collection révèle ainsi une variété de styles, qui traverse trois siècles d’histoire du goût. Les feuilles françaises du XVIe siècle, encore imprégnées de style maniériste, sont plutôt rares mais d'une qualité exceptionnelle (Thiry, Delaune). D’autre part, les dessins du XVIIe siècle témoignent de beaucoup d’originalité avec un bel ensemble de feuilles de la période préclassique ou protoclassique (Fréminet, Cordier, Brébiette, Vignon), certaines dues à des artistes lorrains polyvalents, doués tant comme dessinateurs que comme graveurs (Bellange, Callot), mais aussi de beaux témoignages des artistes du règne de Louis XIII (Vouet et ses élèves, La Hyre, Le Sueur). Les peintres du temps de Louis XIV sont également bien représentés avec Corneille, Van der Meulen, La Fosse. Le fonds se montre par ailleurs très riche en production du XVIIIe siècle. On y trouve aussi bien les meilleurs représentants de la fête galante, avec Gillot ou Watteau que les principaux acteurs du style rocaille, comme Boucher, Pierre, Trémolières, Fragonard. Les paysagistes sont enfin brillamment représentés (Vernet, Hubert Robert, Boissieu) de même que les peintres d'histoire (Berthélemy, Doyen, Greuze) qui orientent progressivement l'art français vers le style sévère du néo classicisme, lui même parfaitement incarné par Peyron, Moitte, Chaudet et Girodet.

Publication
Catalogue raisonné de la collection, disponible également en allemand, rédigé par Dominique Cordellier, Peter Märker et Pierre Rosenberg : 489 notices de dessins français des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles. Éditions Gradenigo-Gourcuff.

A l’Auditorium du Louvre
Lundi 14 janvier 2008 : table ronde autour du musée de Darmstadt, avec Mme Busch, directrice du musée, Mr Gaehtgens, directeur du centre allemand d’histoire de l’art et Pierre Rosenberg.
 

Commissaire(s) :

Dominique Cordellier, conservateur en chef au département des Arts graphiques, et Federica Mancini, chargée d'expositions, musée du Louvre.

Informations pratiques

Lieu


Aile Sully, 2e étage, salles 20-23

Tarifs


Accès avec le billet d’entrée au musée : 9 euros, 6 euros après 18 heures les mercredi et vendredi.