Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Expositions & Actualités>Films>"Giacomo Casanova" - "L'Amour dans les plis, Le Verrou", deux...

Films "Giacomo Casanova" - "L'Amour dans les plis, Le Verrou", deux films d'Alain Jaubert

Film sur l'art

En direct et en streaming
Dimanche 24 janvier 2021 à partir de 15h

Présentation du film "L"Amour dans les plis - Le Verrou", Fragonard, vers 1775-1777"
Suivie de la projection du film

Master Classe avec Alain Jaubert animée par Dominique Païni, historien et théoricien du cinéma

Projection du film "Giacomo Casanova" d'Alain Jaubert

***

à 15h
Présentation du film "L'Amour dans les plis - "Le Verrou", Fragonard, vers 1775-1777"

Fr., 1992, réal. Alain Jaubert, 30 min (collection « Palettes »)

et
L'Amour dans les plis - "Le Verrou", Fragonard, vers 1775-1777"
Fr., 1992, réal. Alain Jaubert, 30 min (collection « Palettes »)

Le Verrou (vers 1775-1777), diffusé sous forme de gravure, ce tableau était fort célèbre à la fin du XVIIIe siècle, alors que l'original avait disparu. Retrouvé au XIXe siècle, Le Verrou a fait l'objet de nombreuses polémiques. Pour certains, il ne serait pas de la main de Fragonard, pour d'autres, il représente au contraire une rupture stylistique dans l'œuvre du peintre. Une image d'apparence banale, au propos fort explicite, peut être porteuse d'arrière-pensées troubles. Le plus étrange n'est-il pas que ce tableau aurait été peint pendant une scène religieuse ? Cette ultime variation sur l'opposition entre amour sacré et amour profane clôt plusieurs siècles de peinture religieuse et ouvre une ère nouvelle : l'érotisme n'est plus l'apanage des dieux antiques mais il est partagé, ici et maintenant, dans le décor le plus quotidien. La chambre à coucher et le lit deviennent, avec Fragonard, les décors les plus fantastiques où les accessoires – lingerie, coussins, tentures – redessinent, en marge de l'action, les plis et les creux métaphoriques d'une nouvelle géographie amoureuse.

***

à 16h : Master classe avec Alain Jaubert, suivie de la projection du film "Giacomo Casanova"
animée par Dominique Païni, historien et théoricien du cinéma.

Film
Giacomo Casanova
Fr., 1998, réal. Alain Jaubert, 100 min

Personnage fondamental du XVIIIe siècle – aux côtés de Voltaire, Goldoni, Diderot, Rousseau, Marivaux, Sade... –, Casanova est sans doute celui qui incarne le mieux l'esprit et l'art de vivre de l'époque. Retour sur la vie et l'œuvre du philosophe libertin. Issu d'une modeste famille de Venise, c'est dans une société livrée à la débauche et au jeu que se révèle le jeune ambitieux. Joueur diabolique, côtoyant aussi bien les malfrats que les rois ou les papes, Casanova est aussi l'archétype de l'aventurier libertin. Mais l'écrivain, auteur de la monumentale "Histoire de ma vie", reste largement méconnu. Le documentaire retrace sa vie pleine de voyages, d'incidents (cocasses ou dramatiques), d'aventures (légères ou graves) et de rencontres.

***

Alain Jaubert a été marin avant d’être journaliste scientifique à La Recherche et au Nouvel Observateur puis chroniqueur de musique classique à Libération. De 1990 à 1993, il a produit le magazine Les Arts et de nombreuses émissions pour Océaniques sur France 3, tout en enseignant à l’Ensad (École nationale supérieure des arts décoratifs). Écrivain, il a publié de nombreuses nouvelles, plusieurs essais sur les images (en particulier celles des pouvoirs totalitaires), la peinture, Casanova ou Turner. Aux Éditions Gallimard, il a publié deux essais, Palettes et Lumière de l’image, et deux romans, Val Paradis, récompensé par la bourse Goncourt du premier roman en 2005, et Une nuit à Pompéi, en 2008. D’autres romans suivront, en alternance avec des essais.

Réalisateur de nombreux films documentaires pour l’INA et France 3, il est l’auteur de la collection « Palettes » produite et diffusée entre 1989 et 2003 sur Arte et dans le monde entier. Dans cette célèbre série de cinquante documentaires qui ont marqué l’histoire du film sur l’art, il prend le contrepied du discours classique et questionne non plus l’histoire d’un peintre ou d’un courant artistique, mais celle d’un tableau. Il nous fait l’honneur de l’avant-première de son nouveau film, Le Subtil Oiseleur, Foucault de Vélasquez à Picasso, d’une master classe et d’une rencontre autour du thème « L’art de survivre » en partenariat avec la Maison des écrivains et de la littérature.

Cycle(s) : Journées internationales du Film sur l'art, 14e édition

Informations pratiques

Séance gratuite :

Présentations de séances et films en replay jusqu'au 2 février 2021.