Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Expositions & Actualités>Films>JIFA 2020 : Danses macabres, squelettes et autres fantaisies

Danses macabres, squelettes et autres fantaisies
de Pierre Léon, Rita Azevedo Gomes et Jean Louis Schefer
Fr., Port., Suisse, 2019, 110 min
Production François Martin Saint Léon, Rita Azevedo Gomes, Consuelo Frauenfelder, Barberousse Films, Basilisco Filmes

Première parisienne
Projection suivie d’un échange avec Pierre Léon, Rita Azevedo Gomes et Jean Louis Schefer

« Deux cinéastes et un écrivain sont au Portugal pour un périple entre quelques images, moments de l’histoire de la figuration occidentale. L’écrivain est Jean-Louis Schefer, cette histoire aura été l’affaire de sa vie. Quel rapport entre les danses macabres du Moyen-Âge finissant, la Tentation de Saint- Antoine de Bosch, un paysage de Fragonard et les gravures préhistoriques de Foz-Coa ? Aucun, avoue d’emblée Schefer, sinon l’arbitraire d’un goût. Aucun rapport savant, mais une relation, vive et passagère, celle de la conversation amicale qui reprend à chaque station de ce voyage dans la pensée de l’image et de ce qu’elle conserve de l’histoire. Schefer parle beaucoup, sa parole est fluide, claire, concentrée. Ses deux amis parlent peu, écoutent avec attention, relancent parfois. Est-ce pour autant un monologue déguisé ? Oui, car ce film peuplé par l’amitié dissimule le portrait d’un penseur et d’un écrivain tel que seul le cinéma sait le faire : une intelligence en acte, une manière d’être seul ou de se tenir en compagnie, de conduire la parole pensante, toute une vie touchée par les images, aussi, ramassée face à quelques objets figuratifs. Non, car c’est entre la parole de Schefer, la mise en scène de Rita Azevedo Gomes et le montage de Pierre Léon que la conversation se trame et que le film, sans un mot de plus, déploie une autre pensée qui amplifie, commente et déborde celle de l’écrivain. La passion de la peinture hante la composition du moindre plan, qu’il cadre un tableau dans un musée ou un paysage portugais. Le montage ponctue le voyage d’une micro-histoire du cinéma, contrepoint espiègle au discours érudit. Comme le dit Schefer des danses macabres : "Ça bouge, c’est liquide et solide à la fois, ça avance dans rien, sur rien. C’est de l’histoire qui emporte les vivants." » Cyril Neyrat (FIDMarseille)

Cycle(s) : Journées internationales du Film sur l'art, 13e édition

Informations pratiques

Lieu

Auditorium du Louvre sous la pyramide.

Tarif unique : 4€
Abonnez-vous (à partir de 5 séances) et bénéficiez d’un accès gratuit aux expositions et collections permanentes du musée les jours de vos séances

Gratuit
- Adhérents Amis du Louvre Jeune ;
- Etudiants en art, histoire de l’art et architecture ;
- Personnel du ministère de la Culture et de la Communication ;
- Membres du Conseil International des Musées (ICOM)
- Adhérents Carte Louvre professionnels.
Entrée libre dans la demi-heure précédant la manifestation, sur présentation d’un justificatif

Caisse de l’auditorium
Du lundi au dimanche (sauf le mardi) de 9h à 17h15, et les mercredis et vendredis jusqu’à 19h15.

Par téléphone 01 40 20 55 00
du lundi au vendredi (sauf mardi) de 11h à 17h, uniquement par carte bancaire.

Sur internet
www.fnac.com

Accès
Métro : Palais-Royal / Musée du Louvre.
Entrée par la Pyramide, le passage Richelieu (de 9h à 17h30,jusqu’à 18h les mercredis et vendredis), ou les galeries du Carrousel.
Parc de stationnement du Carrousel ouvert de 7h à 23h.

Acheter un billet Acheter des billets pour le cycle

Documents liés

Feuilletez le programme en ligne...

Journées internationales du film sur l'art, 13e édition

Cliquez ici



Du 24 au 26 janvier de 14h à 19h, salle 80
Des films sur l'art en réalité virtuelle ?

La réalité virtuelle, nouvelle approche de l’art, propose des expériences singulières d’immersion et d’interactivité dans et avec les chefs-d’oeuvre de la peinture occidentale (Les Noces de Cana de Véronèse, Les Ménines de Vélasquez, La Tentation de saint Antoine de Bosch, L’Île des morts de Böcklin…).
En accès libre, sur présentation d'un billet JIFA.
Programme détaillé