Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Expositions & Actualités>Conférences et colloques>La Grande Muraille de Gorgan et la défense de la Perse sassanide

par Eberhard W. Sauer, université d’Édimbourg et Jebrael Nokandeh, Hamid Omrani Rekavandi & Marjan Mashkour

Jusque récemment, on savait peu de choses sur les capacités militaires de la Perse sassanide. On estimait majoritairement que la Grande Muraille de Gorgan, longue de quelque 200 km et ponctuée par plus de 30 grands forts datait du 2e ou du 1er siècle avant notre ère. Le travail sur le terrain mené par une mission archéologique irano-européenne a radicalement changé le tableau. Grâce aux méthodes de datation scientifique, il est établi aujourd’hui que cette muraille a été construite au 5e siècle et occupée jusqu’au 7e siècle de notre ère. De longs canaux ont été creusés pour fournir l’eau nécessaire à la production des briques. Des milliers de fours à briques ont été mis en place le long du site de construction pour produire, estime-t-on, 200 millions de grosses briques. D’immenses baraquements suggèrent que 20 000 à 30 000 hommes gardaient cette barrière défensive.

Ce n’était là cependant qu’une partie d’un système de défense sophistiqué, à plusieurs niveaux. En retrait de ce mur, dans l’arrière-pays, furent érigées des forteresses de 20 à 125 ha dotées de puissants systèmes de défense, sans doute conçues pour abriter de vastes contingents de l’armée de campagne perse afin d’empêcher ou de repousser les possibles invasions. La fondation d’une nouvelle cité, vaste de 3 km2, dotée d’avenues aux colonnades de brique et d’un temple du feu, récemment découvert, laisse penser que ces défenses ont été efficaces, créant des conditions propices à la prospérité économique.

La plaine de Gorgan, dans le nord de l’Iran, abrite sans doute la plus forte concentration de grandes fortifications du monde antique tardif – et pourtant il y eut d’autres barrières et forteresses sur d’autres frontières ! Il y a vingt ans, l’architecture militaire sassanide était pratiquement inconnue. Aujourd’hui, il est clair que le programme de fortifications de l’Empire sassanide a non seulement rivalisé avec celui de la fin de l’Empire romain, mais l’a largement surpassé.

Eberhard W. Sauer est professeur d’Archéologie romaine, à la School of History, Classics and Archaeology, université d’Édimbourg.

Jebrael Nokandeh est directeur du musée national d’Iran, Téhéran, et chercheur associé à l’Institut de recherche sur le patrimoine culturel et le tourisme (RICHT).

Hamid Omrani Rekavandi est directeur du Centre pour le patrimoine culturel de la Grande Muraille de Gorgan, Organisation iranienne du Patrimoine culturel, de l’Artisanat et du Tourisme, Gorgan.

Marjan Mashkour est directrice de recherche (DR), Archéozoologie, Archéobotanique (UMR 7209), Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), Muséum National d'Histoire Naturelle, Paris, université Pierre et Marie Curie, Sorbonne Universités.


Evénement(s) : 12h30 au Louvre

Informations pratiques

Mise en vente le 19 février 2020

​Lieu
Auditorium du Louvre, sous la pyramide

Tarif D
8 €, plein
6 €, réduit
4 €, jeune (- de 26 ans) ; solidarité ; scolaire

Gratuit
- Adhérents Amis du Louvre Jeune ;
- Etudiants en art, histoire de l’art et architecture ;
- Personnel du ministère de la Culture et de la Communication ;
- Membres du Conseil International des Musées (ICOM).

Entrée libre dans la demi-heure précédant la manifestation, sur présentation d’un justificatif

Caisse de l’auditorium
Du lundi au dimanche (sauf le mardi) de 9h à 17h15, et les mercredis et vendredis jusqu’à 19h15.
Par téléphone 01 40 20 55 00
du lundi au vendredi (sauf mardi) de 11h à 17h, uniquement par carte bancaire.

Acheter un billet