Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Expositions & Actualités>Conférences et colloques>Lagarce, Pays lointains

Traverses au Louvre
« Traverses » franchit la Seine et se pose à l’Auditorium du Louvre. Poursuite du partenariat entre le musée du Louvre et le Théâtre de l’Odéon : deux metteurs en scène de la saison théâtrale de l’Odéon sont invités à l’Auditorium du Louvre pour évoquer leurs mises en scène avec un conservateur, en se confrontant à un choix d’œuvres du musée. Séances enrichies de lectures.

Avec Clément Hervieu-Léger, metteur en scène, sociétaire de la Comédie-Française,
et Sébastien Allard, directeur du département des Peintures du musée du Louvre
Rencontre animée par Daniel Loayza, dramaturge, conseiller artistique, Odéon-Théâtre de l’Europe

En regard de la pièce Le Pays Lointain, de Jean-Luc Lagarce, mis en scène par Clément Hervieu-Léger
Discussion basée sur le commentaire d’œuvres des collections du musée du Louvre, cette rencontre est l’occasion de mettre en regard le point de vue de deux experts, Clément Hervieu-Léger et Sébastien Allard, autour des grands axes de réflexions que suscite la pièce.
Conférence ponctuée de lecture d’extraits de la pièce Le Pays Lointain de Jean-Luc Lagarce, par Clément Hervieu-Léger.

Qu'il se vide ou se peuple, l'espace, chez Lagarce, est fait pour être habité. Mais pas pour très longtemps. D'habiter à hanter, il n'y a qu'un pas. Tout être humain porte en soi une vocation d'enfant prodigue ou de fantôme. Tout lieu natal est laissé en arrière, quitte à être retrouvé plus tard, trop tard peut-être, transfiguré à lumière de la scène, perdu et retrouvé dans l'écriture et la mémoire.

Le Pays lointain est la dernière pièce de Lagarce et son ultime variation sur un thème qui l’occupa toute sa vie: le retour de l’enfant prodigue parmi les siens. Présent et passé s’y mêlent, dessinant les vingt dernières années de la vie de Louis, qui n’en finit pas de vouloir annoncer sa mort prochaine. Ni époque ni lieu, seulement une liste de onze rôles magnifiques: le père, la mère, Antoine le frère, Suzanne la sœur, ou encore Catherine la belle-sœur. Mais Le Pays lointain n’est pas qu’une histoire de famille. C’est aussi la chronique des amours de Louis, où tout un cortège de silhouettes plus ou moins fugitives reviennent tour à tour le visiter... Ces êtres en pointillés, quelle ligne de fuite tracent-ils autour des silences de Louis, autour du terrible aveu qu’il ne parviendra peut-être pas à articuler ? Disparus ou revenants, tous peuvent s’exprimer, car Louis cède la parole à ses proches, laisse se multiplier les points de vue: ce “pays lointain” est aussi un carrefour où l’on dit au héros ses quatre vérités.

Pensionnaire de la Comédie-Française depuis 2005 et sociétaire depuis 2018, Clément Hervieu-Léger a dirigé la troupe pour La Critique de l’École des femmes (Studio-théâtre, 2011) et Le Misanthrope de Molière (2014), puis Le Petit-maître corrigé de Marivaux (2016). En 2018, il met en scène L’Éveil du printemps de Frank Wedekind.
À l’opéra, il a également mis en scène des œuvres de Cavalli, Lully ou Mozart, dirigées par William Christie ou Emmanuelle Haïm.

De sa rencontre avec Patrice Chéreau naît une collaboration sur les mises en scène de Così fan tutte de Mozart (Festival d’Aix-en-Provence, Opéra de Paris) ou Tristan et Isolde de Wagner (Scala de Milan). Ce dernier le fait tourner dans son long métrage Gabrielle, en 2005, et le dirige dans Rêve d’automne de Jon Fosse, monté en 2010. Clément Hervieu-Léger a cosigné avec Georges Banu J’y arriverai un jour, un ouvrage consacré à Patrice Chéreau (Actes Sud, 2009).

Auteur de plusieurs articles consacrés à Racine, Haendel ou Wagner, professeur de théâtre à l’École de Danse de l’Opéra national de Paris, Clément Hervieu-Léger codirige depuis 2010 avec Daniel San Pedro la Compagnie des Petits Champs, avec laquelle il met en scène L’Épreuve de Marivaux (2012). En 2014, la Compagnie crée Le Voyage en Uruguay, première pièce de Clément Hervieu-Léger. En 2017, il met en scène Le Pays lointain de Jean-Luc Lagarce au Théâtre National de Strasbourg.

Ancien élève de l’École Normale Supérieure (Ulm), de l’Institut d’études politiques de Paris et de l’École nationale du patrimoine, Sébastien Allard est conservateur général du patrimoine. D’abord en charge de la peinture française du 19e siècle au musée du Louvre, il est depuis 2014 le directeur du département des Peintures du musée du Louvre.
Spécialiste de la peinture du 19e siècle, il a été le commissaire de nombreuses expositions internationales dont Dante et Virgile aux enfers d’Eugène Delacroix (musée du Louvre, 2004), Portraits publics, portraits privés (1770-1830) (Paris, Galeries nationales du Grand Palais et Londres, Royal Academy of Arts, 2006-2007), Eugène Delacroix. De l’idée à l’expression (Madrid, Caixa Forum - Barcelone Caixa Forum, 2011-2012), De l’Allemagne (musée du Louvre, 2013), Valentin de Boulogne, réinventer Caravage (Louvre, 2017). En 2018, il est le commissaire de l’exposition Corot. Le peintre et ses modèles au musée Marmottan Monet (jusqu’au 8 juillet) ainsi que de l’exposition qui sera consacrée à Eugène Delacroix, d’abord présentée au musée du Louvre (à partir du 20 mars) puis au Metropolitan museum de New York (à l’automne).

Daniel Loayza est enseignant, traducteur et dramaturge.
Ancien élève de l’École Normale Supérieure (rue d’Ulm), titulaire d’un DEA de philosophie, Daniel Loayza est professeur agrégé de lettres classiques. Depuis 1996, il est détaché à l’Odéon-Théâtre de l'Europe en qualité de conseiller artistique. Il a travaillé aux côtés de Georges Lavaudant sur plus d’une vingtaine de spectacles, mais aussi avec d'autres metteurs en scène, dont Transquinquennal, Catherine Marnas, Patrick Pineau, Dominique Pitoiset ou Delphine Salkin.
Traducteur, il a travaillé sur des œuvres d’Eschyle, Esope, Ménandre, Platon, Sophocle, Shakespeare, Edward Albee, Arthur Miller, Howard Barker, David Bellos, Richard Dresser, Tracy Letts, Avital Ronell, Rafael Spregelburd ou Mac Wellman, et remporté en 2001 le Molière de la meilleure adaptation théâtrale. Daniel Loayza préside depuis 2014 la Commission nationale d’aide à la création de textes dramatiques.

Informations pratiques

Auditorium du Louvre, sous la Pyramide

Tarif D : 8 euros, 6 euros (réduit) ou 4 euros (solidarité et jeunes)

Gratuit
- Adhérents Amis du Louvre Jeune ;
- Etudiants en art, histoire de l’art et architecture ;
- Personnel du ministère de la Culture et de la Communication ;
- Membres du Conseil International des Musées (ICOM)
Entrée libre dans la demi-heure précédant la manifestation, sur présentation d’un justificatif

Caisse de l’auditorium
Du lundi au dimanche (sauf le mardi) de 9h à 17h15, et les mercredis et vendredis jusqu’à 19h15.

Par téléphone 01 40 20 55 00
du lundi au vendredi (sauf mardi) de 11h à 17h, uniquement par carte bancaire.

Sur internet
www.fnac.com

Accès
Métro : Palais-Royal / Musée du Louvre.
Entrée par la Pyramide, le passage Richelieu (de 9h à 17h30,jusqu’à 18h les mercredis et vendredis), ou les galeries du Carrousel.
Parc de stationnement du Carrousel ouvert de 7h à 23h.

Acheter un billet