Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Expositions & Actualités>Conférences et colloques>Les maisons de Carl Gustaf Tessin

par Xavier Salmon, musée du Louvre

Tessin accorda un soin particulier à l’aménagement intérieur des demeures et des appartements qu’il fut appelé à occuper tout au long de sa vie. Si les logements des séjours parisiens, en particulier celui du quai des Théâtins occupé lors du voyage de 1739-1742, n’existent plus, la maison où il passa  à Stockholm une grande partie de sa vie puis celle qu’il fit édifier à la campagne à Åkero ont été préservées et donnent une idée de la volonté familiale d’être au goût du jour tout en conférant une grande place au confort domestique.

À l’été 1697, Nicodème Tessin le Jeune, le père de Carl Gustaf, avait achevé la construction de sa maison sur le terrain qu’il avait acquis à Stockholm face au palais royal. À peine fut-elle achevée que la demeure fut aussitôt considérée comme « la plus élégante résidence urbaine de Suède ». Elle mêlait les inspirations française et italienne. Carl Gustaf Tessin passa une grande partie de son adolescence dans ce lieu magnifique. Il en hérita à la mort de son père en 1728 et y résida jusqu’en 1755, année au cours de laquelle il fut contraint de vendre la maison à la Couronne de Suède. Deux années auparavant, en 1753, il avait lancé le chantier de sa nouvelle demeure à la campagne, le château d’Åkero. Retiré des affaires politiques, il avait trouvé le temps de construire avec l’aide de son ami Carl Hårleman la maison dont il rêvait. Le décor intérieur, en partie conservé, se voulait bien évidemment au goût du jour. Tessin n’aimant pas le rococo, ses amis Hårleman et le comte de Caylus lui recommandèrent de faire appel à Louis-Joseph Le Lorrain. Le jeune artiste défendait déjà « la simplicité ancienne, aux formes carrées » que le commanditaire appréciait. Cependant, le projet qu’il conçut ne plut pas à Tessin. Le nouveau projet proposé par Le Lorrain fut finalement exécuté par Olof Fridsberg une dizaine d’années après. Avec son confrère Johan Pasch, l’artiste suédois fut chargé de l’essentiel du décor qui témoignait du goût pour la France, pour l’Orient et pour les aménagements parisiens des années 1750.

Spécialiste de l’art européen du XVIIe et du XVIIIe siècle, Xavier Salmon est directeur du département des Arts graphiques du musée du Louvre depuis trois ans. Il a été précédemment conservateur des peintures du XVIIIe siècle et du cabinet d’arts graphiques au château de Versailles, chef de l’inspection générale des musées et directeur du patrimoine et des collections du château de Fontainebleau. Il a reçu en 2014 le grand prix de l’Académie Française pour son ouvrage : Fontainebleau. Le temps des Italiens.

Cycle(s) : Conférences en lien avec l'exposition "Un Suédois à Paris au XVIIIe siècle, La collection Tessin"

Informations pratiques

Lieu
Auditorium du Louvre

Ouverture des ventes le 31 août 2016

Tarif E
6 €, plein
5 €, abonnement classique
4 €, abonnement tarif réduit
5 €, réduit
3 €, jeune ; solidarité
3 €, scolaire

Gratuit
- Adhérents Amis du Louvre Jeunes ;
- Etudiants en art, histoire de l’art et architecture ;
- Personnel du ministère de la Culture et de la Communication ;
- Membres du Conseil International des Musées (ICOM).
Entrée libre dans la demi-heure précédant la manifestation, sur présentation d’un justificatif

Caisse de l’auditorium
Du lundi au dimanche(sauf le mardi) de 9h à 17h15, et les mercredis et vendredis jusqu’à 19h15.
Fermeture du 29 juin au 30 août inclus.

Par téléphone 01 40 20 55 00
du lundi au vendredi (sauf mardi) de 11h à 17h, uniquement par carte bancaire.

Sur internet
www.fnac.com

Acheter un billet pour cette séance