Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Expositions & Actualités>Conférences et colloques>Les origines de l'architecture peinte : des modèles antiques aux...

Remerciements :
Avec le soutien de Henri Schiller, mécène du musée du Louvre et fondateur du cycle de conférences de la Chaire du Louvre.

par Sabine Frommel, directeur d’études (Histoire de l’art de la Renaissance) à l’École pratique des hautes études-PSL.

La conférence est retransmise en direct sur la chaine YouTube du musée du Louvre

La tradition de l’architecture illusionniste, qui animait les intérieurs des demeures antiques par des effets de trompe-l’oeil raffinés, s’était interrompue après la chute de l’Empire romain. Lorsqu’elle connut un nouvel essor dès la fin du 13e siècle, les systèmes politiques avaient imposé d’autres sujets, représentés par des idiomes et des techniques issus de la tradition médiévale. Les seigneuries italiennes, établissant des principautés urbaines de type monarchique, aspirèrent à des formules éloquentes d’autocélébration de leur dynastie et de leur gouvernement.

Dans le domaine sacré, dominé par la figure de Giotto, les édifices peints s’éloignèrent de la tradition byzantine pour se rapprocher d’une romanitas, préfigurant même certaines inventions et méthodes de la Première Renaissance.

Sabine Frommel est, depuis 2003, directeur d’études (Histoire de l’art de la Renaissance) à l’École pratique des hautes études-PSL.
Elle dirige l’équipe d’accueil HISTARA (Histoire de l’art, des représentations et de l’administration dans l’Europe moderne et contemporaine, EA 7347). De 2013 à 2015, elle a été professeur invité à l’université de Bologne (Dipartimento di Filologia Classica e Italianistica). Son travail est axé sur les rapports culturels et artistiques entre la France et l’Italie à l’époque moderne, principalement dans le domaine de l’histoire de l’architecture, ainsi que sur les processus de migration des langages artistiques et des techniques en Europe. Ses recherches autour de la représentation de l’architecture dans les arts figuratifs et ses descriptions dans la littérature visent à développer une perméabilité entre différents champs scientifiques. Sabine Frommel mène des recherches autour de thèmes historiographiques fondés sur une étude comparative entre les différents pays européens. Dans le domaine du dessin italien de la Renaissance, elle se consacre à des analyses et des restitutions virtuelles en s’appuyant sur les nouvelles technologies.
Sabine Frommel a fondé plusieurs séries internationales de publications qui favorisent des recherches autour des dynamismes de transmission de techniques, de méthodes et de langages artistiques en Europe. Elle est membre associé de l’Académie royale des sciences, des lettres et des beaux-arts de Belgique (classe des Arts) et chevalier des Palmes académiques. Elle a obtenu, en 2018, le Premio Sulmona di Critica d’arte.

Ouvrages de référence de Sabine Frommel
- Sebastiano Serlio architetto, Milan, Electa, 1998 (éd. fr. Paris, Gallimard, 2002 ; éd. angl. Milan, Electa, 2003).
- Francesco Primaticcio architetto, dir. S. Frommel, Milan, Electa, 2005 (éd. fr. Paris, Picard, 2010).
- Giuliano da Sangallo, Florence, Edifir, 2014 (éd. all. Bâle, Birkhäuser, 2020).
- Architectura picta nell’arte italiana da Giotto a Veronese, dir. S. Frommel et G. Wolf, Modène, Franco Cosimo Panini, 2016.
- Construire avec le corps humain/ Bauen mit dem menschlichen Körper, 2 vol., dir. S. Frommel et al., Rome, Campisano editore, 2018.
- Léonard de Vinci et l’architecture, avec J. Guillaume, Paris, Mare & Martin, 2019 (éd. it. Modène, Franco Cosimo Panini, 2019).
- Leonardo da Vinci : Architekur und Erfindungen, Stuttgart, Belser Verlag, 2019, avec la reproduction en fac-similé de 87 dessins.

Cycle(s) : La Chaire du Louvre 2020 Peindre l'architecture durant la Renaissance italienne

Informations pratiques

LIEU :
Auditorium du Louvre

TARIFS
À l’unité : 4 € (tarif unique)
Abonnement au cycle : 20 € avec accès gratuit aux collections permanentes du musée les jours
des conférences.
Entrée gratuite pour les Amis du Louvre, les adhérents de la carte Louvre Professionnels, les étudiants en art, histoire de l’art et architecture et pour les jeunes de moins de
26 ans.

ACHAT DES PLACES
À la billetterie de l’auditorium du lundi au dimanche (sauf les mardis et dimanches sans séance) de 9h à 17h15.
Par téléphone
au 01 40 20 55 00
du lundi au vendredi (sauf mardi), de 11h à 17h, uniquement par carte bancaire.

RETRAIT DES BILLETS
Les billets commandés par téléphone sont expédiés à domicile.
Les billets des commandes passées moins de deux semaines avant la date de la première manifestation choisie sont à retirer sur place.
Les places non retirées ne sont ni remboursées ni échangées.

ACCÈS
Métro : Palais-Royal / Musée du Louvre.
Accès par le passage Richelieu (de 9h à 17h30, jusqu’à 18h les mercredis et vendredis), ou les galeries du Carrousel.
Après 17h30, accès par la Pyramide uniquement.
Parc de stationnement du Carrousel ouvert de 7h à 23h.

Acheter avec la Fnac

Documents liés

Précédent Suivant


Publication, Accrochage, Exposition

Publication
Sabine Frommel, Peindre l’architecture durant la Renaissance italienne
: origines, évolution, transmission d’une pratique polyvalente, Coédition Hazan / musée du Louvre.

Accrochage
Du 28 septembre 2020 au 25 janvier 2021, Rotonde Sully nord.
En lien avec les thèmes de cette Chaire, le département des Arts graphiques présente dans sa salle de médiation une sélection d’une trentaine de dessins, gravures et miniatures italiennes et françaises, montrant des scènes d’histoire ou des paysages où le décor d’architectures antiquisantes sert l’iconographie.
Des visites gratuites avec des conservateurs sont programmées à 17h30, avant les quatre conférences du mois d’octobre.

A découvrir également
Du 22 octobre 2020 au 18 janvier 2021, l’exposition « Le Corps et l’Âme. De Donatello à Michel-Ange. Sculptures italiennes de la Renaissance » se tiendra au Louvre.
Plus de 150 oeuvres permettront de dégager les lignes de force qui cheminent en Italie durant la seconde moitié du Quattrocento pour aboutir, au début du 16e siècle,
à un moment d’apogée de la sculpture de la Renaissance.