Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Arts & éducation>Média Dossiers>Dialoguer avec le street art

Média Dossiers Dialoguer avec le street art

Média-dossier : Dialoguer avec le street art  Quels liens peuvent entretenir une institution muséale conservant des œuvres patrimoniales et une forme d’expression artistique par essence éphémère et alternative ? En ouvrant le dialogue, ce dossier fait d’allers-retours entre la rue et le musée confronte des interrogations partagées sur la création artistique, le statut de l’œuvre d’art, celui de l’artiste, le rôle du spectateur, de la commande et des institutions.

Retour à la liste

  • Peut-on penser le street art à la lumière de l’histoire de l’art ? Resté longtemps clandestin et sans archives, marginalisé par le monde académique, l’art urbain s’est désormais constitué en nouveau champ de recherche pour les historiens de l’art.
  • Conservation patrimoniale ou restauration mémorielle sont-elles compatibles avec l’esprit du street art dont les œuvres sont vouées à la disparition et à l’oubli ? A l’initiative de qui et sous quelles formes préserver les traces d’un art éphémère afin d’en transmettre la mémoire ?
  • Comment le contexte urbain contraignant agit-il sur le processus créatif et l’expérience esthétique ? Quel est le statut de ces œuvres « jetées à la rue » qui s’imposent fortuitement au spectateur ?
  • Né subversif et clandestin, expression libre et gratuite d’une contre-culture, le street art a progressivement conquis les institutions, les galeries, le marché de l’art. Quelles sont les étapes de ce parcours de reconnaissance ? Que se passe-t-il quand le street art devient un art de commande, de collectionneurs, un enjeu des politiques urbaines, quand il s’institutionnalise, se marchandise ?
  • Constitué en opposition ou alternative aux cultures dominantes, le street art n’en multiplie pas moins les citations et détournements d’œuvres patrimoniales. Qu’est-ce qui inspire les artistes dans leur choix de reproduire ou citer dans la rue les chefs-d’œuvre du musée ? Comment interpréter leur démarche ?
  • Accessible car exposé dans la rue, plus intelligible car figuratif, interrogeant nos sociétés contemporaines avec humour et poésie, le street art s’est imposé dans l’univers esthétique quotidien de jeunes parfois rétifs à franchir les portes d’un musée. De nombreux liens peuvent cependant être tissés entre des œuvres que des siècles séparent. Ces lectures croisées n’ouvrent- elles pas d’autres voies pour enrichir les parcours d’éducation artistique et culturelle ?

Autant de questions auxquelles se propose de répondre ce dossier à l’aide des analyses de spécialistes et des interviews de street artists invités à porter un regard sensible et singulier sur les collections du musée.


... Et si vous êtes enseignants


Les questions abordées dans ce dossier  peuvent enrichir les parcours d’éducation artistique et culturelle ainsi que les enseignements transversaux ou disciplinaires :

  • Histoire des arts collège, lycée : les arts visuels, les genres hybrides ou éphémères apparus et développés aux XXe et XXIe siècles, les arts à l’ère de la consommation de masse (de 1945 à nos jours), l’œuvre d’art et ses formes populaires (thématique « Arts, créations, cultures » 3ème), l’art et les identités culturelles ( thématique «  Arts, sociétés, cultures » Terminale)
  • Enseignements pratiques interdisciplinaires (EPI) : thématique « Culture et création artistique »
  • Arts plastiques école, collège, lycée
  • Anglais collège : déclinaisons culturelles : L’environnement urbain, son iconographie ; Les langages artistiques et leurs interactions ; Art et société : engagement de l’artiste, art et représentations du réel, art reflet de la société
  • Anglais lycée seconde : entrées culturelles : Art et sentiment d’appartenance. Exemple : L’art, vandalisme ou commentaire sur la société : Street art, murals, graffiti, pavement art (Basquiat, Banksy, Julian Beever…)
  • Anglais lycée cycle terminal : entrées culturelles : Espaces et échanges. Exemple : L’art comme témoin et terrain d’échange. De l’espace clos des musées à l’appropriation de l’espace public, quels sont les lieux d’apprentissage et d’échange artistiques dans les pays anglophones ?  Un art contemporain qui tend à investir l’espace public et à croiser les courants artistiques : street art, murals, graffiti, Mr Brainwash, Banksy et son appropriation de la ville, des musées, des œuvres d’autres peintres.