Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Média en ligne

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Média en ligne

Retrouvez toutes les vidéos et applications du musée du Louvre dans cette rubrique.

Retrouvez également les Captations vidéo d'une sélection de manifestations de l'auditorium, dans la rubrique "Arts et Education" (Cycles "Initiation à l' l'Histoire des arts", "Chaire du Louvre", Oeuvres en scène, Art contemporain) et les Entretiens du Louvre.

31 résultats

/ 4 »

Nb par page : 10 - 20 - 50

Tri : Date de publication  - Titre  - Durée
  • Chaire du Louvre 2019 (5/5) - FR

    Texte de Finbarr Barry Flood, lu par Annabelle Collinet (Musée du Louvre) (Auditorium du Louvre, 10/10/2019)
    Le monde islamique médiéval nous offre les premiers exemples d’impressions réalisées en dehors de la Chine, des siècles avant Gutenberg.

    Les utilisations précoces de ce médium sont surtout documentées pour des images et des textes considérés comme accordant une bénédiction ou une protection, ce qui met en évidence une relation probable entre efficacité et techniques d’impression, d’estampage ou d’estampillage.

    L’adoption de nouvelles technologies – telles que la lithographie et la photographie – pour la reproduction d’images dévotionnelles dans le monde islamique à partir de la fin du 19e siècle pourrait donc être considérée comme un prolongement des pratiques variées d’impression et d’estampage, voire un aboutissement, plutôt qu’une rupture. Mais ces techniques ont également fait l’objet de vives controverses, qui remettaient en cause la validité même de pratiques qui avaient prospéré durant des siècles.

    Vidéo - 00:52min

    Filmé le : 10 Octobre 2019
    Publié le : 11 Février 2020

  • Chaire du Louvre 2019 (4/5) - FR

    Tracer les contours
    par Finbarr Barry Flood, New York University (Auditorium du Louvre, 7/10/2019)
    Les récentes controverses sur la représentation du Prophète Muhammad se sont focalisées sur les peintures figuratives. Ces dernières, néanmoins, étaient relativement rares et circulaient dans un milieu restreint.

    Le Prophète était généralement représenté de manière métonymique, par des images de l’empreinte de ses pieds ou de sa sandale par exemple. La relique la plus célèbre de la sandale du Prophète se trouvait conservée à Damas, de laquelle des images furent fabriquées en traçant le contour sur papier ou sur parchemin. Ces tracés du contour de la relique furent à leur tour copiés, générant une série d’images en chaîne, dont on croyait qu’elles pouvaient transmettre le pouvoir protecteur de la relique d’origine. Le phénomène soulève de nouveau la question de la nature des images, des copies et de leur médiation à la veille de la modernité.

     

    Vidéo - 60:07min

    Filmé le : 7 Octobre 2019
    Publié le : 11 Février 2020

  • Chaire du Louvre 2019 (2/5) - FR

    Incorporer par la poussière
    par Finbarr Barry Flood, New York University (Auditorium du Louvre, 30/09/2019)

    Tout comme le fait de mesurer des monuments sacrés, le prélèvement de terre sur le sol où ces monuments se dressaient – et même de la poussière qui les recouvrait – est une pratique courante des pèlerins dans de nombreuses traditions.

    Rendant le lieu portable, les petits comprimés faits à partir d’argile ou de poussière de lieux saints comme Jérusalem, La Mecque ou Médine, ont longtemps été recueillis par des pèlerins, souvent estampillés avec des textes ou des images. Comme les comprimés de médicaments de l’Antiquité avec lesquels ils ont un lien, ils pouvaient être grattés ou réduits en poudre, dissous dans de l’eau et consommés pour leurs pouvoirs curatifs. Produits en masse et en série, ces objets humbles se rattachent à des rites de pèlerinage et à des traditions de guérison et de protection anciennes qui fonctionnaient par des pratiques d’incorporation au sens propre, c’est-à-dire par ingestion dans le corps.
     

     

    Vidéo - 60:07min

    Filmé le : 30 Septembre 2019
    Publié le : 11 Février 2020

  • Chaire du Louvre 2019 (1/5) - FR

    Prendre la mesure
    par Finbarr Barry Flood, New York University (Auditorium du Louvre, 26/09/2019)

    La reproduction des lieux saints de Jérusalem dans l'architecture chrétienne du Moyen Âge est bien documentée. Par contre, peu nombreuses ont été les tentatives de reproduire la Ka‘ba, édifice focal de l’Islam situé dans le sanctuaire de La Mecque.

    La crainte que les répliques n’affaiblissent la place unique du sanctuaire mecquois décourageait les velléités. Il existe néanmoins dans le monde islamique médiéval de nombreuses tentatives d’exploitation des bénédictions par la Ka‘ba. Cependant, plutôt que de reproduire sa forme cubique si impressionnante, le lieu saint a souvent été évoqué en reproduisant certaines de ses mesures. Le phénomène met en jeu une tension entre forme et mesure, jouant sur la perception du monument médiéval tant par les dimensions que par la forme.
     

    Vidéo - 60:08min

    Filmé le : 26 Septembre 2019
    Publié le : 11 Février 2020

  • Léonard de Vinci (4bis/4)

    Par Carmen C. Bambach, The Metropolitan Museum of Art, New York

    Léonard de Vinci (1452-1519) était connu à son époque pour laisser ses travaux inachevés, en particulier ses peintures, et une telle réputation a perdurée jusqu’à aujourd’hui.
    Cette conférence explorera le « non finito » (inachevé) de Léonard dans le contexte plus large de sa pensée et de son œuvre. Les auteurs du seizième siècle ont tenté d’expliquer l’incapacité du grand maître à finir ses peintures de diverses manières. Généralement, ces premiers auteurs se sont concentrés sur les aspects pratiques, matériels des projets de Léonard et ont fait allusion à son perfectionnisme et à son insatisfaction constante vis-à-vis de ses créations, comme principales raisons de ses œuvres inachevées.(...)

    Vidéo - 58:55min

    Filmé le : 9 Janvier 2020
    Publié le : 24 Janvier 2020

  • Léonard de Vinci (4/4)

    Par Carmen C. Bambach, The Metropolitan Museum of Art, New York

    Léonard de Vinci (1452-1519) était connu à son époque pour laisser ses travaux inachevés, en particulier ses peintures, et une telle réputation a perdurée jusqu’à aujourd’hui.
    Cette conférence explorera le « non finito » (inachevé) de Léonard dans le contexte plus large de sa pensée et de son œuvre. Les auteurs du seizième siècle ont tenté d’expliquer l’incapacité du grand maître à finir ses peintures de diverses manières. Généralement, ces premiers auteurs se sont concentrés sur les aspects pratiques, matériels des projets de Léonard et ont fait allusion à son perfectionnisme et à son insatisfaction constante vis-à-vis de ses créations, comme principales raisons de ses œuvres inachevées. (...)

    Vidéo - 59:19min

    Filmé le : 9 Janvier 2020
    Publié le : 24 Janvier 2020

  • Pologne 1840-1918. Peindre l’âme d’une nation

    Vidéo - 60:33min

    Filmé le : 16 Octobre 2019
    Publié le : 10 Décembre 2019

  • Greco

    Né en 1541 en Crète, Dominico Theotokopoulos, dit El Greco, fait son premier apprentissage dans la tradition byzantine avant de parfaire sa  formation à Venise puis à Rome. C’est cependant en Espagne que son art s’épanouit et s’implante durablement à partir de la décennie 1570. Greco, mort quatre ans après Caravage, tient une place particulière dans l’histoire de la peinture : celle du dernier grand maître de la Renaissance et du  premier grand peintre du Siècle d’or.

    Redécouvert à la fin du 19e siècle, reconnu et adopté par les avant-gardes du début du 20e, l’artiste jouit ainsi du double prestige de la tradition et de la modernité. Greco est également un insatiable inventeur de formes, mettant au point des compositions innovantes et audacieuses sur lesquelles il n’aura de cesse de revenir tout au long de sa carrière, variant les effets, les moyens plastiques, les intentions de son discours. L’indépendance assurée de son approche n’a alors d’égale que la liberté électrique de sa palette et de son pinceau.

    Sa production abondante et le spectacle que donnent chaque fois ses compositions garantissent de pouvoir retracer l’ensemble de la carrière du peintre, articulée par des oeuvres fortes et décisives, pour restituer au public une image juste, puissante mais aussi inattendue d’un artiste qu’on croit connaître à travers une dizaine d’oeuvres, mais qu’une rétrospective complète contribuera à éclairer d’une lumière nouvelle, favorisant émotions, découvertes et redécouvertes autour d’un artiste intemporel frappé du sceau de la modernité.

    Cette rétrospective est la première grande exposition jamais consacrée en France à cet artiste.

    Commissaire(s) :

    Guillaume Kientz, musée d’art Kimbell, Fort Worth.

    Commissaire associée :
    Charlotte Chastel-Rousseau, musée du Louvre.

    Vidéo - 60:07min

    Filmé le : 20 Novembre 2019
    Publié le : 3 Décembre 2019

  • Rendez-vous avec Monsieur de la Salle

    Présentation de l'exposition "Officier et gentleman au 19e siècle : Horace His de la Salle, collectionneur" par Laurence Lhinares et Louis-Antoine Prat, musée du Louvre (Auditorium du Louvre, 8 novembre 2019)

    Envisagée comme un hommage à l’extraordinaire et néanmoins méconnu collectionneur que fut Horace His de la Salle (1795-1878), cette exposition présentera une large sélection d’œuvres lui ayant appartenu, avant qu’elles ne viennent enrichir divers musées français, le musée du Louvre en particulier, au travers de nombreux dons et legs.

    Exposition «Officier et gentleman au 19e siècle : Horace His de la Salle, collectionneur », du 7 novembre au 10 février 2020 au musée du Louvre.

     

    Vidéo - 58:25min

    Filmé le : 8 Novembre 2019
    Publié le : 3 Décembre 2019

  • Léonard de Vinci (1bis/4)

    Vidéo - 60:11min

    Filmé le : 31 Octobre 2019
    Publié le : 3 Décembre 2019

/ 4 »

Nb par page : 10 - 20 - 50