Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Anse de plat

Œuvre Anse de plat

Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines : Art romain

Anse de plat

© 1987 RMN / Les Frères Chuzeville

Antiquités grecques, étrusques et romaines
Art romain

Auteur(s) :
Marie-Bénédicte Astier

Cette anse de plat a été trouvée vers 1830-1840 dans le sud-est de la France, à Bondonneau, près Montélimar. Elle témoigne de la faveur que connaît la vaisselle d'argent en Gaule aux IIe et IIIe siècles ap. J.-C. Le décor en relief, ciselé et rehaussé d'or, reprend un thème très apprécié dans les arts décoratifs romains : le triomphe marin de Vénus. Accompagnée par deux Amours debout sur des dauphins, la déesse de la Beauté est assise dans une coquille marine portée par deux Tritons.

Une anse de plat découverte dans la Drôme

Acquise par le Louvre en 1850, cette anse décorée de reliefs a été trouvée une dizaine d'années plus tôt dans les ruines d'un établissement thermal antique situé au lieu-dit Bondonneau, près de Montélimar, dans la Drôme. La large rainure ménagée dans l'épaisseur de l'objet indique qu'elle était fixée à l'origine au rebord d'un grand plat circulaire en argent, désormais perdu. Le contour est élégamment découpé en une succession d'arcs de cercle. Les reliefs sont réalisés en argent coulé et ciselé, et sont en partie dorés à la feuille. La dorure, aujourd'hui largement disparue et réduite à de simples rehauts, était abondante et recouvrait de nombreux détails tels que les corps des personnages et la grande coquille qui sert d'écrin à Vénus.

Le triomphe marin de Vénus

Les reliefs représentent le triomphe marin de Vénus, un sujet mythologique très apprécié dans les arts décoratifs romains, en particulier à partir du règne des Antonins (96-192 ap. J.-C.). Largement exploité par les artistes depuis l'époque hellénistique, ce thème est l'un des motifs privilégiés de la mosaïque africaine, jusqu'au IVe siècle ap. J.-C., et de la vaisselle d'argenterie. La déesse de l'Amour trône au centre de la scène, entièrement nue, assise dans une coquille marine portée par deux centaures marins. Elle relève de la main droite sa longue chevelure. De part et d'autre, un petit Eros ailé l'accompagne, dressé sur un dauphin qu'il dirige à l'aide d'un fouet. Dans les flots ondoyants de la mer apparaissent des poissons, d'autres dauphins, des seiches et, sous les pieds de la déesse, une petite coquille. L'image clame la toute puissance de la beauté. Les orfèvres ont conservé des éléments traditionnels du thème, comme la mer poissonneuse et les Amours cochers, en les adaptant au cadre contraignant des contours de l'anse. La composition, presque théâtrale, joue du contraste entre la nonchalance de Vénus, sa gracilité et la force qui émane du corps puissamment musclé des Tritons.

L'essor de l'orfèvrerie gallo-romaine aux IIe et IIIe siècles ap. J.-C.

Exécutée entre la fin du IIe et le début du IIIe siècle ap. J.-C., cette anse de plat appartient à une période florissante de l'orfèvrerie gallo-romaine. Dès le IIe siècle, en effet, les provinces gauloises connaissent une prospérité économique que ne parviennent pas à ébranler les rivalités intestines qui opposent, à la fin du siècle, l'empereur Septime Sévère et Clodius Albinus. L'essor de l'activité des orfèvres et le développement de leur production pâtissent cependant des troubles intérieurs et des incursions germaniques qui frappent cette partie de l'Empire à la fin du IIIe siècle.

Bibliographie

- Trésors d'orfèvrerie gallo-romains, catalogue de l'exposition, Editions de la Réunion des musées nationaux, Paris, 1989, n 187, p. 229-230.

Cartel

  • Anse de plat

    Fin IIe - IIIe siècle après J.-C.

    Provenance : Bondonneau (près de Montélimar, Drôme)

  • Argent partiellement doré

    l. : 30,80 cm. ; H. : 10,30 cm.

  • Acquisition, 1850 , 1850

    Bj 2065

  • Antiquités grecques, étrusques et romaines

Informations pratiques

Le musée du Louvre, le jardin des Tuileries et la Cour Carrée sont fermés jusqu'à nouvel ordre.

Les visiteurs ayant acheté un billet en ligne pour le musée seront remboursés. Vous n’avez aucune démarche à effectuer. En raison du nombre élevé de billets à rembourser, le délai de ce traitement est estimé à trois mois.

Nous vous remercions de votre compréhension.