Armoire à deux corps | Musée du Louvre | Paris

Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Armoire à deux corps

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Armoire à deux corps, vers 1580-1600

© Musée du Louvre

Objets d'art
Renaissance

Auteur(s) :
Christine Chabod

En 2016, le département s’est enrichi, grâce à la générosité de la Société des amis du Louvre, d’une armoire exceptionnelle qui permet de compléter de manière très significative la collection de meubles du XVIe siècle. Rejoignant d’autres œuvres majeures, comme les deux armoires de la collection Révoil, le coffre d’Azay-le-Rideaux ou l’armoire provenant de la collection Arconati Visconti attribuée à Hugues Sambin, la collection du Musée du Louvre devient, grâce à ce don, l’une des plus importantes de mobilier de la Renaissance.

Cette armoire à deux corps de dimensions à peu près similaires est en bois de chêne pour le bâti et en bois de noyer pour la façade et les côtés. Le riche décor sculpté, d’une qualité exceptionnelle, se développe de manière très dense sur quasiment toute la façade jouant sur tous les niveaux, du bas-relief à la ronde-bosse. Le programme iconographique du décor décline la thématique de la guerre : les deux figures de Victoire soumettant leurs ennemis occupent les vantaux supérieurs alors que des trophées d’armes se déploient sur la corniche, les façades des deux tiroirs de la ceinture et le centre des vantaux du corps inférieur. Trois vertus, la Force, la Justice et la Prudence occupent les angles et la partie centrale. La partie basse est rythmée par trois termes, dont deux sont cuirassés, leur gaine ornée de boucliers. L’ensemble du meuble est très cohérent à l’exception des figues de la Justice et de la Prudence ainsi que du panneau latéral droit du corps supérieur sont une réfection moderne.

La qualité de la sculpture, la richesse iconographique et le soin apporté aux détails, comme les deux entrées de serrures amovibles,  permettent de penser que ce meuble provient sans doute d’un des meilleurs ateliers de menuiserie de l’époque. Une attribution à Hugues Sambin, menuisier de la Renaissance en activité à Dijon depuis les années 1550 jusqu’à la fin des années 1580, pourrait être envisagée pour cette armoire. La présence de chêne à l’arrière de l’armoire a permis des études  archéo-dendrométriques qui ont conclu à une date d’abattage de l’arbre utilisé après 1574 et à une mise en œuvre du bois entre 1580 et 1600 environ ainsi qu’à une origine bourguignonne du chêne, qui présente une « provenance commune » avec celui utilisé pour deux meubles majeurs du mobilier français de la Renaissance :  le cabinet de Jean Gauthiot d’Ancier, portant la date de 1581 conservé au musée du Temps à Besançon et le cabinet du J. Paul Getty Museum à Los Angeles. Les liens unissant Gauthiot d’Ancier et Hugues Sambin rendent vraisemblable l’attribution de ces deux cabinets à  ce dernier.

Cartel

  • Hugues Sambin (?)

    Armoire à deux corps

    Vers 1580-1600

    Bourgogne

  • Noyer et chêne ; traces de dorure

    H. : 190,5 cm. ; L. : 160 cm. ; P. : 55 cm.

  • Don de la Société des amis du Louvre , 2016

    OA 12873

  • Objets d'art

    Aile Richelieu
    1er étage
    François Ier - Salle 16

Informations pratiques

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai, 8 mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Entrez au musée en moins de 30 minutes
en achetant votre billet en ligne :

Achetez votre billet